1. //
  2. // 16es
  3. // Gladbach-Fiorentina

Effenberg, un tigre perdu en Italie

Pendant deux saisons, comme de nombreux talents allemands au début des années 90, Stefan Effenberg est parti rejoindre le championnat italien. Mais pour lui, la virée n'a pas été synonyme d'une douce et paisible vie. Elle ne pouvait l'être pour un joueur de sa trempe. En deux ans, Effenberg aura presque tout vu, entre histoires de coucherie, Mercedes neuve, relégation et joueurs de classe. Retour sur le voyage en Italie du « tigre » .

Modififié
Stefan Effenberg n'était pas du genre à laisser les autres indifférents. Rugueux, hargneux, coriace, véritable roquet sur le terrain et en dehors, il avait une certaine tendance à s'embrouiller avec tout le monde. Alors en 1992, le Bayern commence à en avoir assez de ce jeune joueur de vingt-quatre ans ingérable, qui ne s'entend plus avec ses dirigeants, ses entraîneurs ou la presse locale, et qui provoque des saisons de misère. Le Bayern vient de terminer 10e de Bundesliga et a perdu au premier tour de Pokal contre le modeste Homburg. Alors, quand la Fiorentina propose de l'acheter, les bagages sont rapidement bouclés. Avec 5,6 milliards de lires et la promesse d'un brassard de capitaine, l'affaire est réglée. Effenberg s'octroie un rêve italien aux côtés de son pote Brian Laudrup, en provenance lui aussi de Munich. Les deux doivent rouler sur le meilleur championnat de l'époque et offrir des rêves d'Europe aux Violets. Dix mois plus tard, il s'agira déjà de sauver les meubles et les amitiés... C'était le Sud. Ça n'a pas duré longtemps. Le Tigre n'aurait pas pu y vivre plus d'un million d'années.

Embrouilles sur embrouilles


Quelques semaines avant les débuts sous les couleurs de la Fio, un premier présage indique que rien ne pourra se passer comme prévu en Italie. L'Allemagne vient de perdre la finale de l'Euro 92 à la surprise générale contre l'invité de dernière minute, le Danemark dynamiteur de Brian Laudrup. « Effe » est-il jaloux de son coéquipier ? En tout cas, lorsqu'il est absent, le Tigre s'arrange pour jouer de sales coups à Laudrup, comme il le raconte dix ans plus tard dans ses mémoires. « Il venait de s'acheter une nouvelle voiture, une Mercedes SL. » Il emprunte donc le nouveau jouet en négociant les clés avec le voiturier de l'hôtel. « Elle avait peut-être cent kilomètres de plus au compteur... » Au retour de Laudrup, Effe l'annonce à son pote, comme si de rien n'était. « Il flippe complet. [...] J'étais estomaqué. [...] Peut-être que les Danois ne pensent pas comme nous. » Les deux ne s'entendent plus comme avant, la rupture est consommée et l'année démarre sous de mauvais auspices, en plus d'un maillot extérieur qui fait scandale pour des choix géométriques douteux. Si la Fiorentina commence la saison correctement sur le terrain, le ton change à partir de la mort du propriétaire Mario Cecchi Gori, en novembre. Son fils, Vittorio Cecchi Gori, le remplace et veut faire les choses à sa manière au plus vite. Dans son viseur : le coach Gigi Radice, qu'il n'aime pas. Selon Effenberg, tout cela relève surtout d'une histoire de mœurs. « Gigi Radice devait partir parce que son fils avait eu une liaison avec la fille du président tout-puissant du club. [...] C'était quelque chose, elle, avec des seins comme des melons. » Ce qui n'excuse rien dans la tête du nouvel homme fort. Alors, après une piteuse défaite 1-0 contre l'Atalanta en janvier, l'inéluctable arrive : Radice est viré sans ménagement.

Relégation, remontée facile et tour à vélo


C'est le début de la catastrophe. En quinze matchs avec Aldo Agroppi, les Violets ne gagnent que deux fois. La Fio est seizième, change encore de staff, mais reste coincée dans la zone rouge. Elle descend finalement pour la première fois depuis plus de cinquante ans au terme d'une dernière journée étrange. Pourtant, toute l'équipe reste en Serie B, renforcée par un jeune Francesco Toldo dans les cages et Claudio Ranieri sur le banc. Avec Bastistuta et Baiano en pointe, la remontée est vite acquise. Les stats du Tigre sont honnêtes, son entente avec le buteur argentin fait des merveilles et tous deux partent de leur côté au Mondial 1994, malgré cette saison à l'échelon inférieur. Tout va soudainement mieux. Mais Effe ne sait pas se tenir. Pendant la World Cup, Berti Vogts le remplace alors que l'Allemagne mène 1-0 contre la Corée du Sud. Sa prestation n'est pas encourageante. Les supporters allemands le font savoir et Stefan répond d'un doigt d'honneur franc et direct. Ni une ni deux, Berti Vogts renvoie son meneur de jeu au pays. La Fiorentina craque comme le Bayern deux ans plus tôt. Il est temps de partir. Deux clubs sont alors sur le coup : le Werder d'Otto Rehhagel et le Borussia Mönchengladbach, son premier club professionnel. La balance affective penche en faveur du second. Ingo Schiller, alors en charge du marketing pour les Poulains, se souvient même qu'Effenberg « avait dit autrefois qu'il reviendrait à vélo s'il le fallait » . Il ne fera finalement que quelques mètres, entre son hôtel et la boutique du club. Suffisant pour laisser l'épisode bien médiocre de l'Italie derrière lui, sans franchement avoir vu le soleil.



Par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Un mec de caractère qui ne se cachait jamais sur le terrain. Un vrai leader. L'anti Ozil en somme
Ce commentaire a été modifié.
Il est beau gosse Brian Laudrup. Pourquoi il n'a pas eu le même succès médiatique qu'un David Beckham ? Parce qu'il avait pas une wag nommée "Victoria" à ses cotés ?
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
C'est parce que le gars est poseur aussi.

http://3.bp.blogspot.com/_xBAFSULbU7Y/T … udrup1.jpg

Sérieusement, la fratrie Laudrup, c'était une merveille d'esthétisme et d'efficacité. Quel dommage que Michael ait snobé la sélection en 92.

Brian, ses passages au Bayern, à la Fio ou au Milan ont été de sacrés fiascos. Immense gâchis pour un joueur qui avait du feu dans les jambes. Idéalement, c'était un ailier de débordement, pas un attaquant. Voire un 9 reculé.
Je crois qu'il n'a jamais trop trouvé sa place sur le terrain (peut-être chez les Gers ?).

Ce mec avait tout pour être le feu-follet idéal.

En tout cas ça reste un beau feu-de-joie pour moi, une formidable démonstration de panache.
Sympa la photo; si je me souviens bien, c'était contre le Brésil en 98, après que Roberto Carlos se vautre totalement en voulant dégager en faisant un retourné ?
En tous cas cette célébration était géniale.

(Vu l'angle du cliché, on dirait que son coéquipier va lui mettre une petite fessée^^)
2 réponses à ce commentaire.
WALDI500
Quel dommage! <iframe frameborder="0" width="2" height="0,5" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x54gp2x_sklep-na-ukrainie_auto?autoPlay=1&mute=1" allowfullscreen></iframe>
Comparer Özil et Effenberg c'est d'un ridicule... Pas le même registre, pas le même talent, pas la même époque, pas le même pied fort.
Ce qu'Özil fait avec un ballon, Effenberg n'a jamais pu le faire. Ne serait-ce que 20%, et pourtant Stefan fut un de mes joueurs préférés.
Il y a un portrait sur Effenberg et le premier commentaire qui ressort, c'est une pique sur Özil.
Vivement le prochain article sur Chalana qu'on torpille un peu Cristiano...
Ta remarque m'est surement adressée, mais perso je ne parle que de mentalité et d'etat d'esprit. Quand on voit à quel point Ozil a pu etre ensencé, c'est bien de rappeler que n'est pas legende qui veut.
Özil est un artiste. C'est un joueur à part.
Le truc c'est qu'aujourd'hui, les artistes on les critique alors qu'on passe son temps à encenser ceux des années 70-80-90's (c'est cool, ça fait puriste).
Tout en chiant sur le football des "robots" et/ou des joueurs athlétiques.
Bref, aujourd'hui on ne fait que critiquer.
Si Özil a été encensé, c'est parce qu'il est fabuleux balle au pied, à une vista de génie et respire le ballon. Cela ne l'empêche pas d'être absent dans certains gros matchs et de ne pas montrer de caractère, être soft.
On peut reconnaître les deux côtés. Ce n'est pas incompatible.
C'est juste que là j'vois pas bien l'intérêt de le torpiller, car c'est un peu facile avec le match d'hier.
Ce commentaire a été modifié.
Note : 1
Mon cher Franz malgré le peu de confiance que j'avais hier, tu peux comprendre que ce match me reste en travers de la gorge et specialement le match d'Ozil. Il est un artiste oui. Mais je te renvoie la remarque dans le sens inverse, on s'extasie devant les joueurs qui arrivent à faire des roulettes et sombrero comme si il n'y avait que la technique dans le foot et que les autres etaient des sous joueurs. Moi les passements de jambes de zidane me faisaient vibrer, mais la grinta d'effenberg, sa rage quand il met enfin le peno contre valence en 2001, son regard de vainqueur, ca me rendait presque jaloux de pas etre supporter du Bayern. Un Deschamps qui en 2 ou 3 pas replaçait son equipe, un roy keane qui aurait pu crever sur un terrain et qui faisait pisser dans leur froc ses adversaires, un Maké qui se sacrifiait pour son snumero 10, c'est tout aussi beau pour moi. Moins esthetique mais tout aussi beau. Maintenant j'aurais preféré que tu me cites un anecdotes peu connue sur Effenberg plutot que de te voir circonspect en lisant mon com.
Roy Keane, très grand patron. Sa CDM 1994, attention ça envoyait du lourd.
Deschamps, c'est plus un leader de vestiaire : sur le terrain, c'était moins démonstratif que Stefan. On respecte mais jamais j'aurais payé pour le voir.
Keane/Stefan, oh que oui
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 3
Franz,

d'accord pour dire qu'une comparaison Ozil/Effenberg n'est pas des plus pertinentes, mais le point fort que soulignait Barton (il me semble), c'est leur capacité à être décisifs dans les moments importants.

Ce côté "clutch" (terme que je déteste) qui ne tient pas tant à l'exploit que tu voudras créer qu'à cette formidable capacité de reconcentrer ton équipe vers son objectif absolu : vaincre; même mieux : triompher. Ozil est un superbe picador quand la bête est saignée, et un grand organiste quand la messe est sur le point d'être dite, mais ce n'est pas un redresseur de match.

Ozil, quand il est dans le dur, il ne se redresse jamais. Il est incroyablement friable, irresponsable. Il a le talent des grands meneurs mais pas le mental. Si l'équipe vogue bien, il voguera bien, il trouvera même des destinations inédites ; mais si l'équipe à la tête sous l'eau, ce sera le premier à se noyer.

Ce n'est pas ça être un artiste. Être un artiste signifie que tu enlaces ton petit monde, que tu embrasses le monde pour le régenter. Ça signifie surtout que tu es digne de le régenter.

Un artiste est un sujet, pas un objet.

L'art, ce n'est pas déposer par ci par là des petites touches impressionnistes pour épater la galerie. L'art se construit dans le ventre.

La puissance des grands artistes, c'est de faire de leurs propres ténèbres des oasis de florescence.



Alors je ne sais plus du tout où je voulais en venir, mais tant pis. J'avais une chouette conclusion mais faut que je me casse pour mater le MU/Sainté.

Mais on rediscutera d'Ozil, parce que pour moi c'est un joueur crucial. Clivant et surtout divergent. Un reliquat.
Note : 1
Tu es toi meme un peu artiste alegria
Chalana, un mec de caractère avec la moustache virile qui ne se cachait jamais sur le terrain. Un vrai leader. L'anti Cristiano en somme
7 réponses à ce commentaire.
Coucou, tu veux voir ma... Niveau : District
Donc ils se sont pris la tête car il lui a emprunté sa merco ?
Le niveau moyen de la serie A l'année où la Viola descend (92/93) était hallucinant. Dans la charette, on retrouve aussi le Brescia des Roumains (Hagi, Lucescu, etc...) et le Pescara de Dunga.
C'était incroyablement serré en deuxième partie de tableau. Parmi ceux qui se sauvent de peu, l'Udinese de Balbo et Sensini, le Foggia de Zeman, le Napoli de Fonseca et Zola, le Genoa de Skuhravy et Branco, la Roma de Giannini et Hassler, le Toro de Scifo et Aguilera. Presque autant de joueurs en vue au mondial un an plus tard.
Bref pas simple de se maintenir.
Hassler.. Je me rappellerais toujours de ce match de C3 contre Metz ou il te met 2 CF sublimes. Quel joueur. (je ne compare à personne hein)

https://www.youtube.com/watch?v=iEozhXD529o
1 réponse à ce commentaire.
Et cette histoire de croix gammée sur le maillot extérieur (en photo)...
Ils avaient vraiment craqué chez Lotto.
J'avais pas fait attention, maintenant que tu le dis, je ne vois plus que cela !!!
La même, et j'ai même galéré à la trouver... Par contre, maintenant que j'ai remarqué, impossible de ne plus les voir.
LesSeinsDeRomaneBohringer Niveau : CFA
Terrible...
pareil.. Je me demandais ou tu les voyait mais oui elle sont ultra violentes
4 réponses à ce commentaire.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  21:32  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 1
Je ne suis pas objectif car j'adore ce club mais il y a quand même un sacré paquet de grands joueurs, dont beaucoup d'artistes, qui sont passés par la Fiorentina : Petrone, Julinho, Hamrin, Amarildo, De Sisti, Antognoni, Graziani, Passarella, Bertoni, Socrates, Berti, Baggio, Dunga, Batistuta, Rui Costa, Effenberg, Brian Laudrup, Chiesa, Edmundo, Mijatovic, Nuno Gomes, Toldo, Toni, Gilardino, Rossi, Borja Valero (et j'en oublie sûrement)...

D'ailleurs, si je suis devenu fan de la Fio, outre mon attrait pour Florence, la Toscane et l'ADN de ce club (ce mélange de romantisme et d'esthétisme), c'est aussi parce que trois joueurs faisant partie de mon top 10 all time ont porté le maillot violet : Baggio, Batistuta et Rui Costa !
"Top 10" ???
Oh le gros footix, il sait même pas qu'il y a onze joueurs dans une équipe !

(bon, ceci dit, vu ta culture foot, j'aimerais bien connaître le reste de ton top)
1 réponse à ce commentaire.
il y a 5 heures La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) il y a 6 heures Une remontée historique des Seattle Sounders 18
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 18:38 Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) Hier à 16:30 La petite gourmandise de Callejón 3 Hier à 11:44 Un but barcelonesque en D4 argentine 10
mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14 dimanche 2 juillet Blatter : « J'aurais dû m'arrêter plus tôt » 16 dimanche 2 juillet Dybala marque un coup franc improbable 8 samedi 1er juillet Infantino reconnaît des failles dans l'arbitrage vidéo 17 samedi 1er juillet Ronaldinho humilie Blomqvist lors d'un match de charité 26 vendredi 30 juin Bientôt un plafond de salaire pour les clubs ? 41 vendredi 30 juin Percuté par un scooter, il rattrape le chauffard grâce à ses coéquipiers 18 vendredi 30 juin Mariano Díaz s'engage avec Lyon 47