Edwin aux mains d'argent

Edwin Van der Sar participe à sa dernière Ligue des Champions, compétition qu'il se verrait bien gagner une dernière fois avant de raccrocher les gants. Au top d'une carrière qui n'a pas toujours été rectiligne.

Modififié
0 13
Encore plus que dans sa faculté à gérer les ego, ou à la qualité de jeu que ses équipes proposent, le génie de Sir Alex Ferguson se mesure avant tout dans sa capacité à flairer les bons coups sur le marché des transferts. Depuis l'intronisation du manager en 1986, combien d'investissements risibles se sont répercutés au centuple sur le palmarès des Red Devils ? Difficile de le dire tant la liste est longue. Alors oui, il arrive parfois à l'Ecossais de se planter magistralement (Djemba deux fois, Kleberson, Prunier), mais quand même : Fergie n'a pas son pareil pour relancer des joueurs que l'on croit finis (Hugues, Sheringham, Larsson) ou transformer des inconnus en « affaire du siècle » (Solskjear, ou, plus récemment, Chicharito). Mais s'il fallait élire le plus beau coup de l'histoire récente de Manchester United, les suffrages désigneraient très certainement le recrutement d'Edwin Van der Sar à l'été 2005.

Schmeichel, et après ?

A l'époque, ça fait déjà six ans que Peter Schmeichel a quitté le club, et autant de temps que Ferguson cherche désespérément un remplaçant au Danois. Mark Bosnich, Barthez, Howard ou Roy Caroll, tous ont tour à tour squatté les cages de United, sans parvenir à s'y imposer. Pire, le poste de gardien est alors régulièrement pointé du doigt comme étant le tendon d'Achille d'une équipe qui non seulement ne fait plus peur sur l'échiquier européen, mais voit également sa suprématie domestique sérieusement contestée par Arsenal puis Chelsea. Pourtant, lorsque que le Néerlandais arrive chez les Diables Rouges, rien n'indique que le club alors double champion d'Europe a déniché la perle rare. Les supporters ne sont pas plus enthousiastes, eux qui attendaient plutôt une recrue de l'envergure de Casillas.

Il faut dire que ça fait un moment que Van der Sar est devenu tricard. Depuis son passage raté dans le Piémont (1999-01), où il sera élu pire gardien de l'histoire de la Juventus par les tifosi, le Batave à la tête de rat est à la recherche de son niveau d'antan, qui l'avait vu remporter la C1 1995 avec l'Ajax. VdS affiche alors 34 printemps, et tout indique qu'il est sur le déclin, d'autant que même Fulham n'a pas réussi à le relancer, réalisant une moins value au passage. Le club de Momo Al Fayed, qui l'avait débauché à la Juve pour 7 millions de Livres, ne le cèdera en effet que pour 2 millions à Man Utd.

Clean sheet

La belle affaire. Car six ans après, et quel que soit le dénouement de la saison des Red Devils, peu dire que Fergie peut s'enorgueillir d'un joli retour sur investissement. A plus de quarante ans, le portier mancunien n'a jamais été aussi fort, et sa présence au sein de l'équipe type de Premier League en fin de saison ne fait plus grand doute. Enchaînant les perfs de haut vol, Van der Sar est devenu Wonder Sar dans le nord de l'Angleterre, où il détient depuis 2009 le record faramineux de 1311 minutes sans prendre de but en championnat. Calculez, ça fait quatorze clean sheet d'affilée. Plus jeune que jamais, il a une nouvelle fois écoeuré les attaquants d'Arsenal en quart de finale de Cup il y a un peu plus de trois semaines, où la victoire (2-0) des Red Devils fut moins tranquille qu'il n'y paraît.

Mais réduire le mètre quatre-vingts dix huit du Sar à quelques arrêts de grande classe de temps à autres - sur la tête de Torres mercredi, par exemple - reviendrait à ignorer son impact sur le jeu offensif de son équipe. Plus qu'une paire de gants, Van der Sar, c'est avant tout un jeu au pied exceptionnel, de loin le meilleur du circuit. Pas un hasard s'il se mue parfois en dernier, ou plus souvent en avant-dernier passeur pour ses attaquants. Bonne nouvelle pour Manchester United, le garçon a eu la bonne idée d'être né ambidextre, ce qui lui permet de dégager aussi loin et aussi bien du droit comme du gauche. Mauvaise nouvelle pour MU, le garçon est en plus intelligent : il a décidé de ne pas faire la saison de trop. Bon courage à son successeur.

Par Marc Hervez

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Meilleur gardien du monde a l'heure actuelle.
On ne peut pas dire que Barthez à MU était un échec, je ne suis pas d'accord !
Après il est vrai qu'il n'a jamais eu l'aura de Peter Schmeichel auprès des supporters mancuniens.
On peut aussi considérer que depuis quelque temps sur l'échiquier mondial, le poste connaît un sérieux déclin, et si Makaveli a raison quand il dit que VdS est le meilleur du monde en ce moment, c'est parce que la concurrence n'est pas énorme. Il y de ça quelques saisons, on avait Barthez, Casillas, Buffon, Kahn, Cech, j'en passe et des pas ridicules qui se bousculaient la place à des niveaux impressionnants. Aujourd'hui, ces gardiens ont soit arrêté ou soit sont en baisse. A part Julio César et VdS, peu de gardiens actuels ont la classe, le standing et surtout l'influence des plus grands. L'Espagne a été championne d'Europe et du Monde avec un Casillas pas franchement au mieux. En France, Même un Lloris n'a finalement pas encore ce niveau là. En Italie il cherche désespérément le successeur de Buffon. L'Allemagne a de bons gardiens comme Neuer qui promet mais qui est loin de l'immense Oliver Kahn voir d'Andreas Kopke... Et on ne parle même pas de l'Angleterre. Sur les autres continents c'est un peu la même chanson...
Supporter absolu de Man utd depuis longtemps je rejoins the U quand il dit que les fans n'étaient pas super convaincus à son arrivée. Barthez est un semi échec à mes yeux de biches, une première saison fabuleuse (fabulous fab quand même ) une deuxième moyenne (pour ne pas dire médiocre) et une troisième abyssale.

Je ne sais pas s 'il est le meilleur au monde mais je rejoins Bruno nous sommes dans une phase de transition mondiale au poste de gardien, la ou Buffon (bléssé ou pas) et dans une moindre mesure Julio César (quelques bourdes récentes) Casillas et Cech sont (légerement en déclin) on a une floppé de bon gardiens (mais pas le top du top (exemple : Valdes, Reina, Palop, etc ...) et quelques espoirs qui même s'ils sont par moments exceptionnels manquent encore de ce petit truc (pour ne pas les citer : Neuer, Lloris, Storari,De Gea, voire Mandanda).
En tout cas pour succéder à VDS il faudra une paire de couille grande comme son nez.

Take That Apoula Ambroise d'Edelie
C'est plutôt Edwin aux mains d'or !

Franchement je ne pensais pas VDS capable d'une telle carrière après son fiasco à la Juve et son passage à Fulham qui aurait pu l'enterrer.

Sinon c'est vrai qu'en ce moment les gardiens confirmés se font rare.

Des jeunes talents comme De Gea ou Lloris, des Neuer ou Akinfeev.
Mac Dermot
loin de moi l'idée de faire une Ménés (l'art d 'expliquer ta blague, ou l'art de démonter la blague de ton collègue en l'expliquant la contredisant etc...)

Mais dans ma grande naiveté, je pense que tu n as pas vu la référence Burtonienne du titre
@thomerinho

Je fais juste un jeu de mots sur le titre -ma culture cinéma pas top mais je connais ce film- mais merci quand même ;-)
@thomerinho

Storari n'est pas vraiment un espoir du football. Le bougre a quand même 34 piges. Sinon d'accord avec toi dans l'ensemble.

Des nouvelles de l'ex-futur crack Anders Lindegaard sinon?
Si tant est que la pénurie de gardiens soit avérée (j'en doute un peu tout de même), devrait-on y voir comme cause principale la longévité des gardiens de buts par rapport aux autres joueurs ?
Puisque l'article parle de Van Der Sar, il aurait très bien pu jouer la coupe du monde 2010 et retarder encore un peu plus longtemps l'éclosion de Stekelenburg.
Aussi, un autre élément à prendre en compte, c'est que le poste de gardien n'est pas souvent remis en question. On ne change pas un gardien à la mi-temps comme n'importe quel joueur. On change aussi rarement d'un match à l'autre.
Dernière chose, il n'y a qu'une place en sélection nationale pour parfois plusieurs gardiens talentueux. Un Reina ou un Valdes seraient gardien titulaire dans la plupart des sélections au monde. Manque de pot, Casillas va leur bloquer l'accès à ce poste toute leur carrière.
Une Beast. Joli titre sinon ! ^^
Je suis allé voir trois fois les entrainements des Pays-Bas à Lausanne en Suisse et le seul qui s'est arrêté pour nous signer un autographe c'est lui. Rien que pour ça, merci Edwin ! T'as la classe.
En Italie la relève arrive, outre Storari, jody Viviany et surtout Salvatore Sirigu (le futur Buffon des grandes années) seront le futur de la Nazionale mais aussi dans le top 5 ou 10 de la planète.
Âpres je trouve que l'on oublie trop facilement Frey a chaque fois qui excusez moi du peu a été élu meilleur gardien du Calcio 4 fois devant Buffon alors qu'il été a son apogée, son seul défaut c'est ce but con qu'il a encaissé en équipe de France sinon il aurait été le number 1. Pour preuve regardez des vidéo de lui sur you tube il est impressionnant.
Sirigu, le goalie de Palerme ?

Mouarf, ça fait trois mois qu'il n'en touche plus une.

Si Palerme prend autant de volées ces derniers temps, c'est parceque leurs milieux ne font pas assez leur boulot et que leur gardien n'a plus de mains.

Face à udine, le fameux 7-0, la moitié des buts est pour lui.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
L'Inter se suicide
0 13