Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Edwin aux mains d'argent

Edwin Van der Sar participe à sa dernière Ligue des Champions, compétition qu'il se verrait bien gagner une dernière fois avant de raccrocher les gants. Au top d'une carrière qui n'a pas toujours été rectiligne.

Modififié
Encore plus que dans sa faculté à gérer les ego, ou à la qualité de jeu que ses équipes proposent, le génie de Sir Alex Ferguson se mesure avant tout dans sa capacité à flairer les bons coups sur le marché des transferts. Depuis l'intronisation du manager en 1986, combien d'investissements risibles se sont répercutés au centuple sur le palmarès des Red Devils ? Difficile de le dire tant la liste est longue. Alors oui, il arrive parfois à l'Ecossais de se planter magistralement (Djemba deux fois, Kleberson, Prunier), mais quand même : Fergie n'a pas son pareil pour relancer des joueurs que l'on croit finis (Hugues, Sheringham, Larsson) ou transformer des inconnus en « affaire du siècle » (Solskjear, ou, plus récemment, Chicharito). Mais s'il fallait élire le plus beau coup de l'histoire récente de Manchester United, les suffrages désigneraient très certainement le recrutement d'Edwin Van der Sar à l'été 2005.

Schmeichel, et après ?

A l'époque, ça fait déjà six ans que Peter Schmeichel a quitté le club, et autant de temps que Ferguson cherche désespérément un remplaçant au Danois. Mark Bosnich, Barthez, Howard ou Roy Caroll, tous ont tour à tour squatté les cages de United, sans parvenir à s'y imposer. Pire, le poste de gardien est alors régulièrement pointé du doigt comme étant le tendon d'Achille d'une équipe qui non seulement ne fait plus peur sur l'échiquier européen, mais voit également sa suprématie domestique sérieusement contestée par Arsenal puis Chelsea. Pourtant, lorsque que le Néerlandais arrive chez les Diables Rouges, rien n'indique que le club alors double champion d'Europe a déniché la perle rare. Les supporters ne sont pas plus enthousiastes, eux qui attendaient plutôt une recrue de l'envergure de Casillas.

Il faut dire que ça fait un moment que Van der Sar est devenu tricard. Depuis son passage raté dans le Piémont (1999-01), où il sera élu pire gardien de l'histoire de la Juventus par les tifosi, le Batave à la tête de rat est à la recherche de son niveau d'antan, qui l'avait vu remporter la C1 1995 avec l'Ajax. VdS affiche alors 34 printemps, et tout indique qu'il est sur le déclin, d'autant que même Fulham n'a pas réussi à le relancer, réalisant une moins value au passage. Le club de Momo Al Fayed, qui l'avait débauché à la Juve pour 7 millions de Livres, ne le cèdera en effet que pour 2 millions à Man Utd.

Clean sheet

La belle affaire. Car six ans après, et quel que soit le dénouement de la saison des Red Devils, peu dire que Fergie peut s'enorgueillir d'un joli retour sur investissement. A plus de quarante ans, le portier mancunien n'a jamais été aussi fort, et sa présence au sein de l'équipe type de Premier League en fin de saison ne fait plus grand doute. Enchaînant les perfs de haut vol, Van der Sar est devenu Wonder Sar dans le nord de l'Angleterre, où il détient depuis 2009 le record faramineux de 1311 minutes sans prendre de but en championnat. Calculez, ça fait quatorze clean sheet d'affilée. Plus jeune que jamais, il a une nouvelle fois écoeuré les attaquants d'Arsenal en quart de finale de Cup il y a un peu plus de trois semaines, où la victoire (2-0) des Red Devils fut moins tranquille qu'il n'y paraît.


Mais réduire le mètre quatre-vingts dix huit du Sar à quelques arrêts de grande classe de temps à autres - sur la tête de Torres mercredi, par exemple - reviendrait à ignorer son impact sur le jeu offensif de son équipe. Plus qu'une paire de gants, Van der Sar, c'est avant tout un jeu au pied exceptionnel, de loin le meilleur du circuit. Pas un hasard s'il se mue parfois en dernier, ou plus souvent en avant-dernier passeur pour ses attaquants. Bonne nouvelle pour Manchester United, le garçon a eu la bonne idée d'être né ambidextre, ce qui lui permet de dégager aussi loin et aussi bien du droit comme du gauche. Mauvaise nouvelle pour MU, le garçon est en plus intelligent : il a décidé de ne pas faire la saison de trop. Bon courage à son successeur.

Par Marc Hervez

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17
À lire ensuite
L'Inter se suicide