Edinson Cavani, le déplaisir solitaire

Recrue la plus onéreuse de l’histoire du club (64 millions d’euros en juillet 2013), Edinson Cavani est de plus en plus isolé au sein du PSG. Isolé sur le terrain, isolé dans le vestiaire, isolé dans sa vie de tous les jours. Au final, le Matador est devenu titulaire en pointe… pour les coupes nationales.

Modififié
760 40
Edinson Cavani devait être l’attaquant de pointe qui allait faire franchir un palier au PSG et, par la même occasion, accompagner Zlatan Ibrahimović à l’EHPAD avec le sourire. 30 mois après son arrivée dans la capitale, l’Uruguayen regarde toujours le Suédois enfiler les buts dans une position de numéro 9. Une place qu’il convoite comme un précieux, exilé sur son aile, où ses replis défensifs sont aussi salués que ses crochets affreux sifflés. À 28 ans, bientôt 29, Cavani n’a jamais semblé aussi proche de sortir du 11 de départ du PSG. Dans ce désert d’amour, Cavani a souvent été défendu par Laurent Blanc à outrance, comme l’a d’ailleurs rappelé le Président, lundi, face à la presse. « À vous entendre, sa situation n’évolue pas beaucoup et il a toujours eu des problèmes depuis qu’il est au PSG. Je suis bien placé pour le savoir car, s’il y en a un qui l’a bien défendu, c’est moi. Depuis 2 ans et demi, Cavani revient toujours dans l’actualité : son positionnement, ses états d’âme, etc. Il y a toujours beaucoup à dire et à écrire sur Cavani » , a balancé le Cévénol.

Blanc : « Il y a bien eu une réunion à Doha »


Sauf que la donne a changé durant les fêtes. Pendant longtemps, il fallait ménager la susceptibilité de l’ancien du Napoli. Lui promettre que l’avenir s’écrirait avec lui. Qu’il aurait les clés du camion. Mais le temps a passé et rien n’a changé. Ibra vieillit mieux que la moyenne et Cavani n’a jamais réussi à franchir le cap. Branché sur courant alternatif, le numéro 9 de la capitale est capable de marquer à tous les matchs pendant un mois avant de rester muet le mois suivant. Et recommencer cet enchaînement plusieurs fois dans la saison. Et quand le Matador a le moral dans les chaussettes, c’est affreux à voir. Contrôle raté, passe dégueulasse, dernier geste manqué, tout y passe. Bien entendu, le joueur a des soucis extra sportifs depuis un long moment : il est divorcé, ses enfants sont en Uruguay, son père est en prison depuis cet été pour une histoire d’homicide en voiture sous emprise de l’alcool, sans parler de l’olive du Chilien Jara durant la Copa América.


Durant toutes ses mésaventures, Nasser Al-Khelaïfi, le président parisien, a toujours essayé de mettre son joueur dans un relatif confort (vacances anticipées, aller-retour au pays pour régler son divorce, etc.). Mais la personnalité plutôt solitaire et à l’ancienne du garçon (il porte des pantoufles, CQFD) n’a jamais aidé à en faire un taulier de l’équipe. Moralité, durant le dernier stage à Doha et une réunion avec les cadres de l’équipe (Thiago Motta, Ibrahimović, Thiago Silva et Matuidi), le cas Cavani aurait été évoqué selon L’Équipe. Une réunion confirmée par Blanc avant le déplacement à Toulouse, samedi dernier. « Il y a bien eu une réunion à Doha et on était six à y participer, non pas cinq. On en fait régulièrement pour aborder diverses choses, évoquer certains sujets... On a parlé de Cavani, mais il n'était pas le sujet principal. Cavani n'est pas un problème. Mais il y avait une situation à juger, un problème de comportement. » Un problème de comportement. C’est dit. Pour la première fois depuis qu’il gère l’Uruguayen, Blanc s’écarte de lui et avoue un souci publiquement.

Mauvais esprit collectif ?


Que reproche-t-on exactement à Cavani ? Tout et rien à la fois. Sa protection présidentielle commence à irriter certains membres du vestiaire. Ses états d’âme aussi. Tous les six mois, l’homme se sert de la presse pour revendiquer une place dans l’axe. Et comme le garçon ne fait pas taire les critiques sur le terrain, le vestiaire commence à pointer son manque d’esprit collectif. Dans le même temps, l’équipe s’est aperçue qu’elle jouait sans doute mieux au football sans lui. Laurent Blanc, en tant que représentant officiel de l’équipe, s’en est forcément rendu compte aussi. Moralité : Edinson Cavani a débuté sur le banc en Ligue 1 contre Bastia et Toulouse. Il est devenu l’attaquant numéro 1… dans les coupes nationales. Et Blanc a changé son discours. « Il y a eu beaucoup de changements tactiques… Moi, je ne suis pas là pour mettre à l’aise quelqu’un, je suis là pour gagner des matchs. Mettez vous cela dans la tête : un entraîneur doit protéger l’équipe. Même par rapport à un ou deux joueurs. Essayer que tous les joueurs soient importants, oui, mais la chose la plus importante reste l’équipe. On fait des choix en fonction de l’équipe, pas pour faire plaisir à quelqu’un ou moins plaisir à un autre. »


Il y a un an, Edinson Cavani était volontairement rentré en retard des fêtes de fin d’année pour passer plus de temps avec ses enfants. Ce retard n’avait pas du tout été apprécié par le vestiaire. Un an plus tard, la fracture semble plus grande. Même si l’homme est dans un tempo statistique intéressant (26 matchs, 13 buts toutes compétitions confondues), la place qu’il occupe dans le groupe n’a jamais semblé aussi fragile. Dans le même temps, Marco Verratti n’hésitait pas à faire passer un message à Nasser sur le cas d’Ibrahimović lors d’un entretien dans Le Parisien : « Si j'étais président du PSG, je le prolongerais sans hésiter. » Une phrase qui veut tout dire.


Par Mathieu Faure
Modifié

Dans cet article

J'adore ce joueur mais il a complètement perdu son côté "tueur". Son replacement defensif et son activité sur le côté ne suffisent pas à masquer le manque de confiance criant qu'il a.
Et malheureusement pour le club, ça va de mal en pie.
Si on ajoute à ça quelques déclarations dans la presse mal senties. Son totem d'immunite est en train de s'effriter.
Tais toi et/ou bosse !
LaPaillade91 Niveau : Loisir
Je suis surpris, je croyais qu'il suffisait de mettre du pognon sur la table pour recruter un attaquant de niveau mondial et de nommer une chèvre sur le banc pour l'entraîner

Ca a l'air de demander du travail en fait
Quittera-t-il le PSG?

Je doute que le PSG n'essaye pas de faire une plus-value même minime avec lui. Mais de la à trouver un club susceptible de relancer el Matador... Ca va être compliqué.
Quelle tristesse de voir le Cavani de Paris, comparé au Cavani de Naples..Même si ses limites techniques étaient déjà apparentes, la confiance de Mazzarri et surtout le fait qu'il ait été considéré comme une idole par le public napolitain lui avaient donné un état de grâce qui le plaçait incontestablement parmi les meilleurs attaquants européens.

D'ailleurs, même si l'on peut considérer que le comportement de Cavani n'est pas exempt de tout reproche depuis qu'il est au PSG, je me demande qui de Lewandowski, Benzema, Suarez, Aguero, etc. aurait accepté de s'exiler sur le long terme sur le côté gauche de l'attaque. Alors oui, aujourd'hui le fossé qui sépare les attaquants cités de Cavani semble énorme, mais pour moi placer un buteur payé 64M, et qui est alors au pic de sa forme, sur une aile, c'est une erreur sans nom, surtout pour un joueur dont tout le monde sait qu'il marche à la confiance et à l'affectif.

Je continue de penser qu'il aurait dû partir à la fin de la saison passée, peut-être dans un club de moindre envergure mais qui lui aurait donné une place de buteur titulaire incontestable, parce que là ça commence vraiment à tourner au ridicule, que ça soit ses sorties médiatiques ou son niveau de jeu, malgré des statistiques très honnêtes. D'ailleurs, je commence gentiment à perdre mon espoir de revoir un jour le joueur qu'était Cavani sous les couleurs napolitaines; ça sera hélas pas le premier, ni le dernier attaquant qui aura pâti d'un mauvais choix de carrière et/ou d'une gestion discutable de la part de l'entraineur...
La Groupie de Ronnie Niveau : DHR
Il serait surement un super attaquant ... dans un autre club.
La Groupie de Ronnie Niveau : DHR
Il s'épanouirait en pointe dans une équipe qui joue plus verticalement et non dans une qui cherche la possession de balle.
Conventionnel Niveau : District
Je ne pense pas que Paris ait été un mauvais choix pour lui. Le départ d'Ibrahimovic en juin aurait du lui laisser la pointe libre, il a juste pas tenu le coup avec une gestion chelou et ses déboires personnels.
Note : 1
Il ne faut pas oublier que au moment de l'achat de Cavani, c'est le 442 d'Ancelotti qui prévaut encore, avec un style de jeu plus direct, et un système qui lui aurait convenu en théorie.

C'est l'arrivée de Laurent Blanc et de sa "philosophie de jeu" basée sur la possession qui met un peu à mal les raisons de cet achat. On l'a vu, Cavani n'est pas un joueur ayant la technique suffisante pour jouer dans les petits espaces.

C'est un crève-coeur pour moi de le voir utilisé comme cela.

Le futur de Cavani peut difficilement s'écrire sous Blanc.
cul-terreux Niveau : DHR
Je le vois bien à Liverpool.
paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
Pas mal le titre. Vivement un article sur Mollo: 'Le ver solitaire, Mollo ne digère pas'
Note : 1
Le problème n'est pas de savoir si CavAni est un buteur. On le sait tous, il a le sens du but...quand il est en confiance. Le problème c'est de savoir si on peut totalement réorganiser notre système de jeu (jouer en 442? Quel grand club joue encore en 442) et notre philosophie pour Mossieur Cavani et pousser le Z sur le banc. Ma réponse est non! le Cavani d'aujourd'hui reste inférieur à un Ibra vieillissant. Et ceux qui réclament à corps et à cris son repositionnement dans l'axe au détriment du suédois comme j'ai pu l'entendre en début de saison , regardez juste la Copa America de Cavani pour vous rendre compte que sans Suarez,sans Ibra bref sans un top Player à coté de lui, ce joueur ne peut pas porter une grande équipe à lui seul. Moi je suis pour qu'on le vende et qu'on fasse jouer un vrai ailier à gauche et qu'il aille s'épanouir seul dans l'axe dans un club à sa mesure un genre de Tottenham ou Wolfsburg. Dire qu'à une époque je pensais qu'il pouvait mettre tranquillement Karim sur le banc en signant à Madrid...
Lutèce Flaco Niveau : District
Note : 1
S'il n'évolue pas en pointe ou dans un 4-4-2, sa place est sur le banc. Jouer avec deux joueurs qui ne maîtrisent pas toujours leurs pieds (Lui et Matuidi) c'est non, et c'est juste impossible pour aller plus loin en Ligue des Champions. Pastore doit impérativement prendre la place d'un des deux.
C'était quoi son palmarès à Naples ?

Vainqueur de la coupe d'Italie en 2012...

C'était un goleador en forme d'une bonne équipe italienne.

Dire qu'il à niqué sa carrière c'est quand même chaud , surtout quand vous voudriez qu'il rejoigne des clubs style Liverpool ou ManU qui ne gagne que dalle en ce moment.

La vérité c'est qu'il n'à pas réussit pour le moment a franchir le dernier palier qui sépare le très bon attaquant , de la star incontesté.

Mais bon ne l'enterrons pas trop vite , un petit but décisif en quart de LDC et Cavani sera de nouveau en haut de l'affiche.
paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
Message posté par simmer
Il ne faut pas oublier que au moment de l'achat de Cavani, c'est le 442 d'Ancelotti qui prévaut encore, avec un style de jeu plus direct, et un système qui lui aurait convenu en théorie.

C'est l'arrivée de Laurent Blanc et de sa "philosophie de jeu" basée sur la possession qui met un peu à mal les raisons de cet achat. On l'a vu, Cavani n'est pas un joueur ayant la technique suffisante pour jouer dans les petits espaces.

C'est un crève-coeur pour moi de le voir utilisé comme cela.

Le futur de Cavani peut difficilement s'écrire sous Blanc.


T'as tout dit, le problème c'est que dans les premières années, Paris prenait ce qu'il pouvait en faisant plus attention au niveau/réputation qu'au profil. C'est pour ça qu'on se retrouve avec un effectif où les joueurs ne semblent pas compatibles.

Depuis, il semblerait qu'une certaine philosophie soit recherchée (on voit ça avec le style qu'ils tentent de donner aux jeunes notamment). Espérons que ça permette une meilleurs cohérence maintenant.

(Cela dit, c'est à pondérer, Cavani s'inscrirait surement dans la "philosophie" actuelle s'il était en pointe)
bandinidakar Niveau : CFA2
Effectivement le PSG est le premier club de ce niveau pour Cavani. (me parlez pas de l'histoire de Naples, je parle de niveau actuel, avec l'effectif actuel!)

Pour ceux qui me racontaient il y a deux mois que Zlatan devait aller sur le banc, être vendu ou fusillé, on assiste à de beaux retournements de situation! Cavani n'a pas le niveau technique, et même seul en pointe, ça serait moins bien que Zlatan. Mais Pastore sur une aile c'est pas non plus génial. Comment répondre à ceux qui voudraient voir Di Maria dans le coeur du jeu? Matuidi est-il vraiment indispensable à l'équilibre de l'équipe?

On peut imaginer un milieu Motta - Verratti - Pastore. Ok, mais ca ne règle pas le problème Cavani à moins de faire jouer Lucas. Ou on change pas le milieu et on exile Javier loin de tout le monde...Bof...

Quant au "désamour", à l'isolement douloureux de Cavani au sein du vestiaire, je pense qu'on n'en sait absolument rien....

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
760 40