1. //
  2. // 4e journée
  3. // Groupe D
  4. // Manchester City/Ajax

Edin Dzeko, supersub malgré lui

Edin Džeko était une star à Wolfsburg où il plantait banderille sur banderille. Depuis son transfert à Manchester City pour 35 millions d'euros en janvier 2011, Edin joue les seconds couteaux derrière les Agüero, Tévez et autre Balotelli. Un rôle de remplaçant-buteur que l'Angleterre aime tant. Lui beaucoup moins.

Modififié
8 34
Le 6 février 1999, Manchester United se déplace au City Ground de Nottingham. On joue la 72e minute et Ole-Gunnar Solskjær remplace Roy Keane alors que les Red Devils mènent tranquillement 4 buts à 1. Sir Alex Ferguson a match gagné et fait tourner. Sauf que le Norvégien va claquer un quadruplé en douze minutes entre la 80e et la 92e. Une entrée qui restera dans la légende de l'assassin au visage d'ange. Olé-Gunnar devient Supersub. Le mec qui entre et qui claque. Comme un soir de mai 1999 au Nou Camp en finale de Ligue des champions. Cette étiquette de super remplaçant ne l'a jamais vraiment gêné (126 buts en 366 matchs avec United). Par contre, elle gave un tantinet son contemporain. Un certain Edin Džeko. Le Bosnien, qui fait les beaux jours du voisin de City, doit vivre avec cette nouvelle réputation. Contre West Bromwich Albion, fin octobre, la grande tige démarre le match sur le banc avant de le finir sur le pré, un doublé en poche, dont le but libérateur à la 92e. C'est simple, depuis l’ouverture de la chasse, Edin n'a été titulaire que trois fois en huit matchs. Son ratio parle de lui-même : il a déjà trouvé cinq fois le chemin des ficelles dont quatre fois en étant entré en cours de match. Globalement, le géant claque un but toutes les 73 minutes. Forcément, ça vous classe un mec.

Youtube

Pourtant, ce nouveau statut commence sérieusement à gonfler le joueur. « Je n'ai jamais été un super remplaçant avant d'arriver à City. J'avais l'habitude de commencer tous les matchs et de marquer beaucoup de buts. Je le vis bien actuellement car je suis décisif quand je rentre mais je ne peux pas me contenter de ce rôle » a lâché le mec dans les colonnes du Guardian. Le concept du supersub résumé en une phrase : tu entres - tu marques. L'Angleterre a toujours été friande de ce genre de joueurs. Des mecs qui font basculer les rencontres. Des types qui font gagner les matchs en moins de dix minutes. MU peut en témoigner, lui qui a gagné une C1 avec deux buts de ses remplaçants (Solskjær et Sheringham) et qui vient de pilonner Chelsea avec un caramel de son nouveau buteur sorti tout droit du banc : Javier Hernández. La perfide Albion raffole de ce profil de joueurs. Des lascars qui se dépouillent sur un quart d'heure. Sans réfléchir à leur situation personnelle ni au match d'après.

David Fairclough, le précurseur

La genèse du profil de Supersub se situe dans les années 70 du côté de Liverpool. Dans l'ombre des Kevin Keegan et John Toshack, l'Anglais David Fairclough joue des bouts de matchs et enfile les buts sous sa dégaine de rouquin sortie d'un débit de boisson du port de Liverpool. C'est d'ailleurs de son banc qu'il vient crucifier Saint-Étienne à Anfield Road en 1977. Les Reds mènent alors 2/1 et sont éliminés (ils avaient perdu 1/0 dans le Forez). A 6 minutes de la fin, le jeune remplaçant Fairclough claque le but de la qualif'. Le commentateur anglais de l'époque, Gerald Sinstadt, s'égosillera d'un énorme « SUPERSUB STRIKES AGAIN ! » . La légende du remplaçant décisif est née ce jour-là dans les travées du stade anglais qui pue le ballon par excellence.

Youtube

Depuis, le football anglais a fait de ses mecs des légendes. Chaque équipe en a un eu un dans ses rangs. De Brian McClair en fin de carrière au blondinet Alan Smith à MU en passant par Shola Ameobi ou Daniel Sturridge actuellement, le championnat d'Angleterre a toujours mis en avant les jokers gagnants. Un rôle à la fois ingrat et glorifiant. Car il s'agit de faire la différence en un minimum de temps. Sans se poser de questions. Un état d'esprit bien résumé par Edin Džeko, toujours dans le Guardian : « Il s’agit de concentration quand tu entres pour 10 ou 15 minutes. Tu ne peux pas être triste ou en colère après l’entraîneur. Je suis calme. Je suis là quand l’équipe a besoin de moi et même si j’ai joué 10 minutes, j’étais prêt à tout donner  » . Ce soir, Edin devrait commencer une nouvelle fois sur le banc contre l'Ajax. Un match couperet pour l'avenir de City en Ligue des champions après un petit point en trois journées. En règle générale, quand Džeko fait son apparition dans le dernier quart d'heure d'un match important pour son club, il claque. Question de statut.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Très bonne article.

C'est la qu'on voit le paradoxe pour Dzeko, arrivé "que" de Wolfsburg. et donc Mancini lui préfère des joueurs moins efficace mais plus dans le star système (tevez, balotelli,...). Le mec aura beau planter 25 buts dans la saison, il sera toujours remplaçant (syndrome Berbatov)

Par contre, Solskjaer, quelle joueur. L'assassin à la tête d'ange. joueur intelligent qui m'a toujours fait réver, le joueur idéal, excellent pour débloquer les situations. D'ailleurs, je le vois bien remplacer Sir Alex dans quelques années.
Bon article*, excusez moi, j'ai honte de moi sur ce coup là.
Marama Vahirua vous remercie.
leopold-saroyan Niveau : Ligue 1
Note : 1
Excellent article. On peut classer dans cette catégorie quelqu'un comme Callejón au réal je pense...

Bon sang Solskjær, qu'est ce que j'aimais ce joueur aussi...
Sansi, Berbatov n'a surtout jamais su être régulier à United. Sa saison ou il finit co-meilleur buteur de Première League avec Tevez, il claque beaucoup de triplés, de doublés et un quintuplé face à BlackBurn !
Donc d'une part son problème, c'etait la régularité et d'autre part il n'entrait dans aucun schéma tactique de Fergie, le duo Rooney-Chicharito lui était complémentaire à l'époque. Berbatov est un joueur qui décroche beaucoup et un peu n'importe comment et il ne faisait jamais de pressing. Ceci dit, ça reste un des meilleurs joueurs technique au monde, même à Fulham.

Le contraire de Dzeko qui s'inscrit parfaitement dans le 11 de City et qui surtout, est régulier dans ses performances.
Racé, travailleur, humble et mega-killer : top-player de l'ombre.
Même sous-exploité, ce mec te donne l'heure constamment.
Respect.
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Est-ce que le travail et le résultat d'un remplaçant ne dépend pas aussi du boulot réalisé par le titulaire auparavant ?
Pas sûr que Dzeko claquerait énormément plus en passant 90 minutes sur le pré.
You are my Solskjaer, my only Solskjaer
you make us happy when skies are gray
and when it's pouring
you just keep scoring
please don't take our Solskjaer away ~
gars tout zoo Niveau : District
d'accord avec Pascal Pierre, le "supersub" ne peut marquer que si le titulaire a malmené et fatigué la défense et contrairement à sansi, je ne pense pas que tevez ou balo jouent à cause de leur hype mais plus simplement parce qu'ils sont durs à suivre...

Ce que je trouve plutôt intéressant, c'est qu'avant on mettait la grande tige titulaire pour ensuite faire entrer un "feu follet" dans le dernier quart d'heure, là la situation s'inverse, à city mais pas seulement : des mecs qui décrochent vachement pour 75 min (balo à city, benz au réal, giovinco à la juve etc) et un mec plus "killer"qui plante pour la fin genre dzeko, higuain... anecdotique ? j'sais pas...
Pascal Pierre, la question peut être posée, mais le fait est que Dzeko en claque et en a claqué à la pelle en club (Wolfsburg) et en sélection, où il est titulaire indiscutable et légende vivante déjà... Le mec est d'une grande finesse technique vu son gabarit, et il a en plus la qualité de peser sur son défenseur. Rappelez vous son but en qualif' contre l'EDF au stade de France par exemple. Avec la Bosnie, dans les matches compliqués contre de grosses équipes, il fait le boulot tout seul en pointe pour permettre à l'équipe de remonter lorsqu'elle est acculée... Il se dépouille et malgré ça il a la force de claquer quand il faut, et surtout quand c'est le seul à en être capable.

Ca se comprend qu'il soit un peu frustré par son statut à City, d'autant qu'on ne peut pas lui reprocher ses perfs. Y'a le Milan qui n'est pas au top, et il n'a jamais caché vouloir y jouer, et le mercato d'hiver approche... encore faudrait-il qu'on le laisse plier bagage à City. Pas sur.

En dehors du cas Dzeko, très bon article sur les supersub, bien que l'auteur abuse du terme "mec".
yanusdechien Niveau : DHR
Dans le même genre, encore plus criant, il y avait Semih Senturk à Fenerbahce qui était meilleur buteur du championnat en étant remplaçant (autour de 2008).

PS: Paragraphe 2, "l'Angleterre a toujours été friande de ce genre de joueur" [...] 3 lignes plus loin: "La perfide Albion raffole de ce genre de joueur", une certaine redondance donc...
Je viens de vérifier car je suis toujours sceptique avec city et il se trouve que dzeko et chicharito ont quasiment les mêmes stats en mode supersub (12 buts chacun en 3 ans) avec un peu moins de temps de jeu pour chicharito. Effectivement pour Dzeko on se demande pourquoi il ne joue pas plus étant donné l'irrégularité de Balotelli. Pas assez glamour pour Roberto peut-être
gars tout zoo Niveau : District
@RonHarris :
tu as raison, mes exemples ne sont pas pertinents, ce que je veux dire, c'est que le 9 "à l'ancienne" disparait de plus en plus, ça doit être la hype roja, on préfère trois milieux offensifs plutôt qu'un torres, qui lui rentre en fin de match.
dzeko pour le coup rentre dans ce raisonnement...
Kevin Keagan ! Quel sacré joueur quand même ! Merci pour cet article qui m'a permis de me délecter avec cette vidéo.
Très bon article.

Comme dit plus haut, ça ne m'étonnerait pas de le voir à Milan. C'est un club qu'il a apprécie et qui a besoin d'un tel joueur, ceci dit les Lombards auront du mal à sortir un gros chèque.

Actuellement, Dzeko mérite d’être titulaire, mais Aguero ou Tévez, ça sonne mieux.
Perso je trouve Aguero et Tevez meilleurs que lui, mais on parle de top niveau pour les 3. Par contre Balotelli il joue pour son potentiel je pense, je vois pas d'autre explication.
Dzeko, depuis le début de la saison, c'est 5 buts en 8 matchs.
Tevez c'est 4 buts en 10 matchs.
Aguero, c'est 2 buts en 7 matchs.
En sachant que Dzeko a démarré sur sur le banc la plupart du temps...
En terme de ratio, depuis le début de la saison, il est bien au dessus des deux argentins, et a priori, le boulot, ben c'est marquer des buts.
Et le ratio à la minute est encore plus éclairant :
Dzeko, 8 pions en 368 minutes
Tevez, 4 pions en 764 minutes
Aguero, 2 pions en 361 minutes.

Autrement dit, par rapport à Aguero, au temps passé il a marqué 4 fois plus.
Perso je le vois plus à la Juve vu qu'à priori le balo s'en irait au Milan son club de coeur.
La juve n'a pas de vrai 9 mais Llorente est surement moins cher.
Y'a pas à dire, devant le but il est bien plus efficace que les 3 autres (ce qu'on demande à un avant-centre) mais il paye le fait de pas être une star. Et je pense qu'il est moins capable de coups d'éclats individuels, au contraire des 3 autres.

Sinon il pourrait partir au Milan (c'est son club de cœur soit-disant) mais y'a pas d'argent (donc pas de Balotelli non plus).. et la Juve lui préfèrera Llorente qui sera libre si je ne me trompe pas.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
8 34