1. // Mondial 2014
  2. // Éliminatoires
  3. // France/Finlande
  4. // Billet d'humeur

EDF : 82% de mauvaise opinion, combien à Brignoles ?

Les Français n’aiment toujours pas les Bleus. C’est l’info de la semaine. Cela ne les empêche pas de les regarder à la télé (6 millions de téléspectateurs devant l'amical France-Australie, 25% de part d'audience), mais en espérant presque qu’ils se prennent les pieds dans le tapis. La presse l’a aussi bien compris, rien de plus vendeur en ce moment que les haters. Il reste juste à savoir ce qui se cache vraiment derrière le chiffre quasi soviétique de ce consensus anti-EDF. Un Front Populaire ou un Front National ?

Modififié
51 76
Le sondage publié par Le Parisien a parfaitement joué son rôle et suscité le buzz pour lequel il avait été clairement commandé. 82% des personnes interrogées (une précision loin d’être superflue) y confessent avoir une « mauvaise opinion » de l'équipe de France de football et 54% pensent qu'elle échouera aux portes du Mondial 2014 au Brésil. Guère difficile d’imaginer le plaisir de BVA quand les données lui sont arrivées. Un 50/50 n’aurait pas provoqué autant de bruit médiatique ou de likes sur Facebook.

Le Parisien savait ainsi clairement dans quel contexte son sondage allait sortir. Le sujet est sensible. D’abord pour la FFF qui y joue son fond de commerce, bien qu’apparemment le désamour n’ait pas encore entamé ses parts de marché audiovisuelles, France-Australie trustant la première place avec 6 millions de téléspectateurs, soit 25% de part d'audience. Toutefois, au-delà de ces banales inquiétudes de boutiquiers sportifs, ce n’est (ni plus) ni moins que le pays qui est convoqué pour juger de la valeur d’une équipe, voire d’une génération, de sa qualité et de ce qu’elle représente. Passion nationale devenue depuis 98 le thermomètre approximatif des diverses fièvres hexagonales (immigration, inégalités sociales, exode fiscal, islam, etc), demander aux « gens » ce qu’ils pensent des « Bleus » , revient un peu à ausculter, sans véritablement l’assumer, le pouls du mythique « pays réel » si cher à Patrick Buisson, Lorànt Deutsch ou François Fillon. Bref de mesurer l’intensité ou la réalité de cette fameuse bascule du black-blanc-beur d’Aimé Jacquet au « Racaille Football Club » de Daniel Riolo.

Un « référendum de tous les instants »

Une façon surtout d’orienter le débat sans en avoir l’air. Au moment où la France fête les 30 ans de la marche des beurs, l’hostilité affichée envers un Samir Nasri, après la parenthèse enchantée d’un Zidane, permet aussi de comprendre où le pays en est et pourquoi Knysna ne passe toujours pas. Karim Benzema peut ensuite affirmer devant un micro, un peu comme on égrène un chapelet, qu’un but fera le printemps et qu’en remportant quelques rencontres, voire un trophée, ces « Bleus » effaceront l’ardoise, il démontre juste son incompréhension du problème et le fait que pour beaucoup de raisons très diverses, personne ne veut oublier (là où tout est pardonné à un Tony Parker en échange d’un titre européen).

Car ce foot d’opinion qu’on essaie de plus en plus d'imposer, sorte de reliquat sportif des « vrais Français » au nom desquels tous les populistes s’expriment, repose en l’occurrence sur l’idée fondatrice (le regretté historien Raoul Girardet aurait sûrement eu beaucoup à raconter sur le sujet) d’un lien affectif indispensable entre le « peuple » de France et sa sélection nationale de football (enfin celle de la FFF). Un « référendum de tous les instants » (pour paraphraser Ernest Renan) transformé en ola au SDF, et qui virerait donc désormais à la répudiation en bonne et due forme via les sifflets.

Ribéry de paria à chouchou grâce à ses buts

Peu importe donc en fait que 54% des sondés estiment que les Bleus ont peu de chances de fouler les stades flambant neufs du Mondial brésilien (cette estimation vaut bien celle des plateaux du CFC ou de L’Équipe 21). Il n’est pas non plus nécessaire d’avoir lu tout Emmanuel Todd pour anticiper que 86% jugeraient leurs rémunérations excessives, résultat sûrement pas si éloigné de ce que l’on obtiendrait sur les grands patrons ou banquiers. En revanche, que les trois quarts leur attribuent l’adjectif de « grossiers » interpelle beaucoup plus, de même que les 8% qui persistent malgré tout à revendiquer leur amour du maillot. Cette « jeunesse de France » en crampons révèle le problème autour duquel ce sondage et ceux qui ont disserté dessus s’amuse à tourner et à broder. Il demeure souvent plus facile de romancer les problèmes que d'entrer dans le vif du sujet. À ne pas mettre les mots et les noms, tout en surfant sur l'ambiguïté des questions soumises, on laisse vagabonder les interprétations. Et on laisse surtout les hypothèses prendre le pas sur l’information précise censée être fournie par l’institut BVA. Le drame de ce sondage est dès lors de flirter avec le politique et le social sans jamais oser y tomber, et laisser ensuite toutes les conjectures possibles s’épanouir derrière le coté massif de ces chiffres. Des données qui rassemblent sûrement le puzzle de plusieurs strates de mécontentement, déception, incompréhension, voire effectivement racisme et rejet.

Finalement en bon Zemmour du foot, Pierre Salviac s’est lâché le premier après cette manne inattendue du Parisien.


Dans un contexte où le FN monopolise le débat politique, où l’islamophobie progresse et la crise des valeurs s’intensifie (Valls contre Taubira), à chacun donc de tenter de comprendre les subtilités et les interrogations implicites (trop de « musulmans » en équipe de France ?) de ce bon coup en termes de clics (qui ne repose que sur un échantillon de 1091 personnes). Un ramdam avec ses parts de mystère : Ribéry bénéfice-t-il à titre d’indulgence de son « éducation bavaroise » au Bayern ou de ses récentes prestations sur le terrain ? Le foot peut-il aider la France à s’aimer si la France n’aime pas son foot, et surtout ceux qui l’incarnent ? Le foot relève, les médias aidant, des contes et légendes que notre pays aime se raconter le soir pour s’endormir. Et la France dort mal en ce moment.

Par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 13
"Un Front Populaire ou un Front National ?"

Le front national devient justement de plus en plus populaire.
ToxikCheese Niveau : Loisir
Qui accorde encore du crédit à ces sondages d'opinions ?

Outre le fait qu'ils sont fausser par le fait que ceux qui y répondent sont, à la base, déçu des bleus (et que donc ceux qui en sont content ou qui n'ont pas d'opinion ne répondent pas), on peut malgré tout être supporter se sa nation. Même si ceux qui la représente ne nous plaise pas.
Note : 7
"Au moment où la France les 30 ans de la marche des beurs, l’hostilité affichée envers un Samir Nasri, après la parenthèse enchantée d’un Zidane, permet aussi de comprendre où le pays en est et pourquoi Knysna ne passe toujours pas."


Surtout que Nasri n'était pas à Knysna, ni même Benzema d'ailleurs
Note : -1
Message posté par ToxikCheese
Qui accorde encore du crédit à ces sondages d'opinions ?

Outre le fait qu'ils sont fausser par le fait que ceux qui y répondent sont, à la base, déçu des bleus (et que donc ceux qui en sont content ou qui n'ont pas d'opinion ne répondent pas), on peut malgré tout être supporter se sa nation. Même si ceux qui la représente ne nous plaise pas.



Exactement. Règle Marketing de base: Un client satisfait d'un service / produit alerte 3 personnes, un client mécontent 10.
Note : 21
manque quand même un rom dans cette équipe de france pour que tous le maux de la société soient représentés :)
Ca devient relou d'entendre parler du Front national à toutes les sauces depuis un moment.
Réduire ce sondage à un débat musulman et le reste de la France c'est vraiment se foutre de la gueule des gens.
Les bleus ne sont pas aimés car ils ne gagnent rien et qu'on se fait chier en les voyant jouer. Benzema avance pas marque pas souvent pour un avant centre c'est génant. Quand Mexes ou guivarch ou dugarry se faisait sifflé avec le maillot bleu c'est parce qu'ils étaient mauvais pourquoi Benzema ou Nasri n'aurait pas le meme traitement ?

82 % d'opinion dans un sondage ça englobe toute la population française.
C'est surtout que depuis les incidents de 2010, les ébats de certains avec l'autre pute. C'est devenu "normal" pour les uns de taper sur l'équipe de France. Si bien que cela s'est ressenti dans les performances de quelques joueurs.
Les médias et autres sondés utilisent la sélection nationale pour déverser leur rage dans une société qui souffre. Au tel point qu'ils en oublient presque que c'est le terrain qui compte.
Je ne dis pas que je ne me suis pas fais chié devant un match des bleus ces derniers mois. Mais passer son temps à les critiquer, les rabaisser des qu'ils reviennent au pays ne va surement pas aider à marcher dans le même sens !
Guy Formici Niveau : Loisir
Je propose que l'on fasse un sondage hors de nos frontière pour comprendre qu'en terme de popularité, les français ne sont pas très haut non plus dans le cœur de nos voisins ou plus lointain pays.
J'expliquerai bien aux français ayant répondu à ce sondage montrant leur désamour pour leur équipe, qu'il ont l'EDF qu'il mérité, finalement à leur image :peu généreuse, radin, renfermé sur eux-même, égoïste et individualiste, prônant sa chapelle au lieu de s'unir, pour finir lamentablement enfermé le soir chez eux, les volets fermés, la chaine de télé bloquée sur TF1 ou les immondes canaux de la tnt proposant jours après jours les mêmes programmes indigents et anxiogène et bouclant leur week-end en allant glisser un bulletin fn dans une urne d'un bled oublié pour une cantonale rejouée 3 fois comme une finale de Cup !
Juste pour rappel : La France est championne d'Europe (enfin un titre) de consommation d’anxiolytique et autres calmants.
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Message posté par Okto
"Un Front Populaire ou un Front National ?"

Le front national devient justement de plus en plus populaire.


De plus en plus populaire dans le Var et encore... les années le FN gère vos villes sont encore pour quelques mois malheureusement derrière nous.

Dans tous les cas, cela permet à tous ceux qui ne veulent pas voir le lien entre sport et politique, de faire de nouveau une piqûre de rappel des enjeux politiques dans le sport : comment il peut être utile ou manœuvré par les instances politiques et économiques.

Après, ce sondage intervient mine de rien dans un contexte économique bien plus morose que les années 90 et un contacte sportif bien moins kiffant en terme footballistique.

Alors, les joueurs d'origine arabe ou africaine sont souvent les premiers ciblés, mais est-ce vraiment leurs origines qui leur valent ce genre de dénigrement de la part du public français ?


Pas certain : des joueurs du cru (qui n'en est pas un) ont pu prendre en pleine face également ce populisme. Je pense notamment à Dugarry où son nom est associé à plein de noms d'oiseaux.

De plus, ce genre de sondages ne vaut partiellement que pour un temps présent très court. Sans doute une manière de me rassurer à la veille des prochaines échéances politiques et sportives (et oui tout est lié); mais la France unie de 98 n'a finalement duré que très peu de temps pour voir un JMLP en second des présidentielles moins de 4 ans après.

Alors espérons (et oui, un peu d'espoir jusqu'à ce soir au moins!), un retournement de situation inverse : une France qui arrache brillamment son ticket pour le Brésil et peut-être une érosion d'un électorat d'extrême droite. Mais si le lien affectif existe réellement entre le peuple français et l'équipe de France, il ne faut pas croire qu'une grande prestation de l'EDF renverserait la montée des populistes haineux. Mais, on a la chance, contrairement à d'autres pays européens, à ne pas avoir eu depuis 45 de représentants fachos à la tête de l'exécutif.
Direction le Brésil, un bon parcours jusqu'en quart et la moitié des 82% aura retourné sa veste. Bon, encore faut-il aller au Brésil.
Mon père y dit que, on peut pas gagner parce qu'il y a trop de noirs et d'arabes dans l'équipe de France, et qui passent leur temps à prier et faire peur aux blancs.
Message posté par Pascal Pierre


De plus en plus populaire dans le Var et encore... les années le FN gère vos villes sont encore pour quelques mois malheureusement derrière nous.

Dans tous les cas, cela permet à tous ceux qui ne veulent pas voir le lien entre sport et politique, de faire de nouveau une piqûre de rappel des enjeux politiques dans le sport : comment il peut être utile ou manœuvré par les instances politiques et économiques.

Après, ce sondage intervient mine de rien dans un contexte économique bien plus morose que les années 90 et un contacte sportif bien moins kiffant en terme footballistique.

Alors, les joueurs d'origine arabe ou africaine sont souvent les premiers ciblés, mais est-ce vraiment leurs origines qui leur valent ce genre de dénigrement de la part du public français ?


Pas certain : des joueurs du cru (qui n'en est pas un) ont pu prendre en pleine face également ce populisme. Je pense notamment à Dugarry où son nom est associé à plein de noms d'oiseaux.

De plus, ce genre de sondages ne vaut partiellement que pour un temps présent très court. Sans doute une manière de me rassurer à la veille des prochaines échéances politiques et sportives (et oui tout est lié); mais la France unie de 98 n'a finalement duré que très peu de temps pour voir un JMLP en second des présidentielles moins de 4 ans après.

Alors espérons (et oui, un peu d'espoir jusqu'à ce soir au moins!), un retournement de situation inverse : une France qui arrache brillamment son ticket pour le Brésil et peut-être une érosion d'un électorat d'extrême droite. Mais si le lien affectif existe réellement entre le peuple français et l'équipe de France, il ne faut pas croire qu'une grande prestation de l'EDF renverserait la montée des populistes haineux. Mais, on a la chance, contrairement à d'autres pays européens, à ne pas avoir eu depuis 45 de représentants fachos à la tête de l'exécutif.


Presque d'accord sur tout, parce que l'érosion de l'électorat d'extrême droit faut pas y compter. On est plutôt dans une séquence années 30 revival en France et en Europe. Les bruns vont malheureusement continuer à monter.
Sur le sondage, il est évident que le sujet et la formulation des questions orientent les réponses, mais bref passons ce n'est pas le plus intéressant dans cet article qui après un démarrage assez bien pensant, fini presque par poser la bonne question : ce sondage traduit t-il les difficultés actuelles des Français avec leur identité ou un simple désamour entre le peuple et son équipe nationale ?

Je suis le football depuis le début des années 80, le sentiment qu'il y a trop "d'étrangers" en EdF n'est pas nouveau, je l'ai toujours connu, je pense que le contexte politique et économique du moment accentue ce phénomène pour peut-être malheureusement le rendre aujourd'hui majoritaire.
Mais comme je le dis, ce discours n'est pas nouveau, il y a donc autre chose. Et pour moi, cette autre chose ne peut être que la sélection elle même. Comme Benzema je pense que la relation peuple / sélection s'améliorera dès que nous retrouverons dans cette équipe un projet de jeu, une âme et accessoirement des résultats.



PS : je ne connait pas l'ensemble de son oeuvre, mais pourquoi ce procès à Salviac qui de par son tweet ne fais que poser la même question que vous ?
Dendecuba Niveau : CFA
Sinon l’équipe A de Brignoles est en PHB et ya que des noirs et des arabes ;) Youhouuuu on s'en bat les couilles de ce que votent les habitants!
Valbuena fait partie des trois joueurs préférés des français?

On parle bien du Valbuena qui se fait siffler sans ménagement avec son maillot bleu au stade de france?

Schizophrène les français?
L'art d'enc... les mouches cet article.
Pourquoi les français n'aiment pas leur footballeurs ?
Mais parce qu'ils sont pas aimables tiens ! Bande de zozos. Recentrez-vous sur le foot svp, là vous êtes bons. Parce que les articles en mode Libé... je préfère un bon vieux Les feux de l'amour, au niveau guimauve c'est moins sirupeux.
Une autre idée de sondage : aimez-vous les basketteurs (ou les handballeurs) ?
Une autre : pensez vous que le fait que Ginola, Dugarry et Guivarc'h furent détestés ait un rapport avec le vote FN ?
Ou bien : pensez-vous que les journalistes sont des moutons ou des reptiliens ?
Ou alors: pensez-vous que les journalistes vomissent le FN parce que les propriétaires des médias l'imposent, ou est-ce juste un réflexe pavlovien ?

Ca serait plus intéressant non ?


Message posté par theyak
Valbuena fait partie des trois joueurs préférés des français?

On parle bien du Valbuena qui se fait siffler sans ménagement avec son maillot bleu au stade de france?

Schizophrène les français?


Tu oublies juste que la match n'était pas en France mais à paris ....
Castelejo24 Niveau : CFA2
Je te rejoins totalement N'importequi!

Notre équipe a une image de merde* parce qu'elle ne gagne pas, ne joue pas bien, manque totalement d'humilité, d'éducation et d'implication!

Vouloir en faire un débat social, surtout à partir d'un échantillon minime mais suffisant pour être réglementaire, c'est un truc de journalistes et de politiques, rien de plus (selon moi évidemment).

Franchement qui en France peut se targuer d'être descendant direct de Vercingétorix? Personne n'en a rien à carrer que Nasri ait des origines maghrébines, c'est qu'il soit pas bon et dégage une image de connard* fini qui a pu lui porter préjudice!
volontaire82 Niveau : Loisir
Je sens que la centaine de commentaires va arriver à une vitesse fulgurante...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
51 76