Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // OL/TFC (3-2)
  3. // Les Notes

Ederson sans forcer

Sans vraiment crever l’écran, les Gones ont assuré l’essentiel face aux Toulousains. Le TFC perd les 3 points d’un match duquel il peut sortir la tête haute. Au final, des notes équilibrées dans les deux camps.

Modififié
OL

Lloris (6): Les matchs s’enchaînent et se ressemblent pour Hugo Lloris chez qui le talent fait la juste balance avec un déficit criant de lèvres. Auteur d’une parade réflexe de fou en début de partie, Hugo reste un humain capable de se manger des buts de plus de 35 mètres. Et c’est plutôt rassurant.

Réveillère (5,5): Moins en vue qu’à l’accoutumée. Anthony a bien essayé d’apporter plus à son équipe mais en a eu marre de se faire insulter par Cheikh M’Bengué et est donc rester à hauteur de sa défense.

Cris (5): Comme un policier en préretraite, Cris semble coincé entre respect du travail et bavures. Il provoque le pénalty qui permet aux joueurs de la ville rose de revenir à 3-2 et offre dix bonnes minutes de stress à Gerland. Y’a mieux pour un capitaine.

Koné (6,5): Un but de la tête pour le front du futur. La version 2.0 de celui de Gervinho. À un coup moindre.

Cissokho (6): Rares sont les fois où Aly passe à côté de son match. Et ce dimanche n’a pas dérogé à la règle. Si Machado n’a quasiment pas existé c’est à lui qu’en revient le mérite.

Gonalons (6,5): Il parfait au fil des matchs sa panoplie de Sergio Busquets. Et sur le terrain, ça donne une tactique claire : « Faire le violent avec mes adversaires jusqu’à prendre un jaune sur un tacle où j’essaie au maximum de blesser l’adversaire. Simuler ensuite un maximum de fautes parce que je sais que l’arbitre pensera qu’ils essaient de me casser en guise de représailles. Accessoirement assurer mes passes et prendre le moins de risques possibles » . Un travail respectable en somme.

Kallström (5,5): Kim vieillit. Mais Kim est expérimenté. Si bien que quand il ne sort pas un match brillant, il a quand même le temps de glisser une passe décisive à Koné.

Briand (6): Tente des frappes du gauche et c’est peu dire du niveau de confiance actuel du mec. Vivait un bon match avant que Bastos ne lui suggère d’inverser leurs positions. Au coup de sifflet final, Jimmy aussi pense que Ninkov est un bon joueur.

Ederson (7): Une première mi temps où l’on se dit que le Brésilien retrouve petit à petit le rythme de la compétition et que c’est plutôt gage de belles promesses pour l’avenir de l’OL. Et une deuxième période et surtout un but (enveloppée du gauche aux 20 mètres) où l’on comprend pourquoi on pousse doucement Gourcuff à se repositionner en milieu relanceur.

Bastos (5,5): Étouffé par Ninkov côté gauche, l’ancien Lillois est parti s’exiler côté droit après la pause. Pour finalement se casser aussi les dents sur M’Bengué. A assuré l’essentiel en plaçant deux sombréros. Joga bonito.

Lopez (6,5): Pas souvent servi dans les bonnes conditions, Licha a finalement décidé de se démerder seul. Il provoque un pénalty qu’il transforme lui-même en mode classe mondiale. « J’embrasse mon ballon, je le pose sur la craie et je place une mine dans la lucarne » . Pour le reste, c’est encore grinta, grinta et grinta.


TFC

Ahamada (5): 3 buts encaissés dont un pénalty provoqué. Probablement pas la meilleure soirée que le portier ait eu à passer. Sans être mauvais pour autant comme le prouve ses deux arrêts dans les 5 dernières minutes. Un sur une frappe de Gomis aux 6 mètres à la 88ème. L’autre sur une lourde de Fofana aux 20 mètres.

Ninkov 6,5: Arrivé cet été en provenance de l’Étoile Rouge de Belgrade, Ninkov est en train de faire en 5 mois ce qu’Azpilicueta a mis un an et demi à faire. C’est à dire s’adapter à la Ligue 1. Comme la plupart des latéraux issus de l’ex-Yougoslavie, son potentiel offensif est supérieur à la moyenne française. Aurait pu finir le match avec un but au compteur sans un réflexe venu d’ailleurs d’Hugo Lloris.

Congré (5): Beaucoup trop lourd face à Licha.

Abdennour (5,5): Plein de bonne volonté mais désorienté par le placement haut d’Ederson.

M’Bengué (6,5): A victimisé tour à tour Réveillère et Bastos tout au long du match. La faute à un Lisandro allumeur de mèche qui a voulu le chauffer aux alentours de la 20ème. Les prochains adversaires de Toulouse sont prévenus : faut pas trop le chauffer le Cheikh

Devaux (6,5): Au four et au moulin. L’ancien Havrais a bien travaillé. À l’ombre du show-business.

Didot (5,5): Trop timide. Étienne (28 ans) s’est fait manger sur le terrain de l’intox par Maxime Gonalons (22ans). Y’a pas comme un problème ?

Sissoko (7): Un monstre de puissance. En deux mots : Yaya Touré. C’est la mode en ce moment : qui provoque un pénalty le transforme lui-même. Moussa pose ses couilles sur la table comme sel et poivre et offre 10 minutes délicates aux Lyonnais en revenant à un but d’écart alors que le match semblait plié.

Tabanou (6,5): Au delà de ses qualités (joueur « plat du pied » étincelant de lucidité) c’est plus la régularité du joueur qui frappe les esprits actuellement. Au même rang que Moussa Sissoko, Franck mériterait d’aller exporter son talent dans une plus grosse écurie.

Machado (6): Une prestation en deçà de ses habitudes. Aura été meilleur récupérateur que bon ailier. Pas suffisant pour un joueur lancé à 17 ans par José Mourinho himself.

Rivière (5,5): Esseulé devant et souvent cherché dans une position de pivot dos au but, Emmanuel aura passé une bonne demi heure à mimer la quille de bowling entre Cris, Koné et Gonalons. Au final, ça fait un claquage et une éjaculation précoce. Remplacé par Bulut à la 34ème.

Bulut (6): Très discret jusqu’à cette frappe de 36 mètres. Un superbe but qui, autant le dire de suite, figurera parmi les nominés au trophée du but de l’année en Ligue 1.


Par Franck Lenfant
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 9: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses Hier à 15:49 Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? 1 Hier à 14:00 Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 8 Hier à 12:20 Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? Hier à 11:33 Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 9 Hier à 10:00 Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 Hier à 09:54 La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou