Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Eden Hazard dit oui à Chelsea

Ça avait fuité depuis quelques heures, Eden Hazard vient de le confirmer sur son compte Twitter : il jouera à Chelsea la saison prochaine. Un contrat de cinq ans et une indemnité de transfert de 40 millions pour Lille. Voilà comment le champion d'Europe s'est offert le Belge au terme de longs mois de tractations.

Modififié
C'est officiel, enfin ! Tout le monde attendait le tweet d'Eden Hazard et il est tombé à 1h40 : « Chose promise chose due... je vais rejoindre le champion d europe  » . Retour sur une annonce qui a tenu la Premier League en haleine. Le 19 mai, sur la pelouse de l’Allianz Arena, le Chelsea FC de Roman Abramovitch a remporté bien plus que la Ligue des champions. En s’offrant le scalp du Bayern Munich en même temps qu’un billet pour la prochaine campagne européenne, les joueurs de Roberto Di Matteo ont ouvert la porte à un futur coéquipier de classe mondiale. Courtisé par la moitié de l’Europe, mais fermement décidé à rejoindre l’Angleterre, Eden Hazard, qui avait alors les deux Manchester à ses pieds, attendait sans doute patiemment l’issue de la rencontre qui opposait Bavarois et Londoniens. Rendu un peu plus flou par le pénalty victorieux de Didier Drogba, l’avenir du prodige belge quitte Manchester pour se rapprocher de Londres au fur et à mesure que les jours passent. Au joyeux « Tu vas où ? » entonné à tue-tête par le Stadium Nord de Villeneuve d’Ascq, le soir de sa dernière représentation, le Belge renvoit un simple et timide « Je ne sais pas. » Le matin du lundi 28 mai, il sait. Sur le modèle du fameux The Decision du basketteur LeBron James, qui avait donné un rendez-vous télévisé à ses fans désireux de connaître son avenir, Eden Hazard annonce qu’il donnera son choix dans l’après-midi. C’est fait - c'était même annoncé depuis quelques heures un peu partout -, le meilleur joueur de Ligue 1 sera un joueur de Chelsea.

Le meilleur choix ?

Surprenant ? Pas vraiment. Certes, Eden Hazard vient de s’engager chez le sixième de Premier League. Pas terrible quand on était courtisé par le champion en titre et son dauphin. Sauf qu’Eden, en plus d’être un joueur brillant, est un jeune homme intelligent. Quand on lui demandait ce qui allait influencer son choix, il évoquait à qui voulait l’entendre que les paroles du coach, son futur rôle et les renforts à venir au sein de l’effectif qu’il rejoindrait, étaient autant de critères décisifs. Et, à ce petit jeu-là, Chelsea a une bonne gueule de client idéal. Un effectif solide, mais pas bouché, dans lequel le Belge pourra aisément trouver sa place aux côtés d’un Juan Manuel Mata, pour ne citer que lui. Un coach intelligent, qui entretient de bonnes relations humaines avec ses joueurs et qui saura, à coup sûr, guider Eden pour ses premiers pas en Premier League. Et last but not least, le portefeuille de Roman Abramovitch qui, outre le petit Hazard, a Falcao, Hulk et bien d’autres noms ronflants dans son énorme viseur. Ce sont ici autant de critères qui font que le choix du joueur de rejoindre Chelsea paraît réfléchi, surtout comparé au fait de partir s’enterrer parmi l'armée de joueurs de City. Seul regret pour les fans des Blues, le fantasme mort-né de voir Hazard jouer avec Didier Drogba

Et maintenant ?


Pendant que le joueur va prendre des vacances bien méritées, la presse anglaise, elle, va se déchaîner. Pas forcément fans de Ligue 1, en dépit de la hype Newcastle, la plupart des amateurs de ballon rond anglais savent trop bien que le jeune Eden est une pépite du football mondial. Mais, comme toujours, si certains se réjouissent, d’autres attendent. Le fameux wait & see. Plein de talent, l’ex-Lillois va devoir prouver à la face du monde qu’il est bien un joueur au-dessus du lot, pour lequel dépenser 40 millions d’euros paraît logique. Privé d’Euro avec la Belgique, la petite pépite de la Ligue 1 a un mois pour recharger ses batteries et éclabousser l’Angleterre de sa classe. Avec ce trop plein de talent, et désormais ce trop plein d’attentes, Eden Hazard est, pour la France et la Belgique, ce petit garçon que l’on a envie de voir réussir. Abramovitch ne peut qu’acquiescer.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25