Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Džeko et les insultes des supporters de la Roma

Modififié
Passé par la Bosnie, l'Allemagne, la Tchéquie ou l'Angleterre, Edin Džeko est un véritable globe-trotter du football.

À chacune de ses étapes, l'attaquant a eu l'occasion de goûter à des ambiances plus ou moins chaudes. Mais comme il l'explique à Il Messaggero, un quotidien de la capitale italienne, il a rarement connu un public aussi exigeant que celui de la Roma.

« En Angleterre, il y avait moins de pression. Si je jouais mal, bien sûr ils me critiquaient, mais les critiques font partie du jeu, donc je devais les accepter, concède l'international bosnien. Mais à Rome, c'est comme en Bosnie, ils ne nous critiquent pas, ils nous insultent. De tout façon, maintenant j'y suis habitué.  »


Auteur de quatorze buts en 21 matchs (dont 19 en tant que titulaire) cette saison, Džeko a retrouvé la confiance. Une renaissance qu'il impute à l'arrivée de Luciano Spalletti sur le banc romain : « Garcia avait besoin d'être un peu plus dur avec nous, comme l'est actuellement Spalletti. Il faut savoir nous mettre la pression, éviter d'être trop clément. Spalleti en veut toujours plus, ça vaut pour moi, mais aussi pour le reste de l'équipe. Pour lui, il faut que les joueurs sachent qui est le patron. »

Allez Rudi, hors de question de laisser passer le prochain raté de Gomis. CP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 13 Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 13
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible