1. //
  2. // Gr.A
  3. // PSG/Dynamo Kiev

Dynamo Kiev, ramener la lumière

Au Parc des Princes se déplacera ce soir un Dynamo Kiev dont le niveau n’est pas facile à décrypter. Plus prophète en ses terres depuis 2009 car distancé par le Shakhtar en championnat, le club ukrainien essaiera de jouer un mauvais tour aux joueurs de la capitale et ranimer la flamme de ses plus belles années. Pas forcément gagné d’avance.

Modififié
0 12
S’il doit partager ses couronnes nationales depuis l’émergence du Shakhtar Donetsk dans les années 2000, le Dynamo Kiev est également à la peine sur la scène européenne. L’équipe ukrainienne n’a pas dépassé la phase de poules de la Ligue des Champions depuis la campagne de 1998-1999, lorsqu’elle avait été éliminée en demi-finale, et aux tirs au but, par le Bayern Munich. C’était l’époque où le petit prodige du pays, Andriy Shevchenko, à peine pubère, commençait à faire trembler les défenses du vieux continent, à l’aide de Sergiy Rebrov, son compère d’attaque. Une période révolue. Dix ans plus tard, le football local a changé d’étage pour briller, en C3. Moins huppé mais tout de même significatif. Car le Dynamo bute en demie sur le Shakhtar Donetsk, qui l’emporte ainsi sur son ennemi favori. L’essentiel est ailleurs : deux clubs locaux, qui se tirent la bourre au pays, parviennent à se hisser à quelques encablures d’un sacre européen. Sur leur territoire, l’hégémonie des deux grands n’est surtout pas une lubie de l’esprit. Depuis 1992 et le succès du Tavria Simferopol (pas resté dans les annales), aucun titre de champion ne leur a plus échappé. Un sempiternel face-à-face, toujours mieux que le cavalier seul des années 1990, qui ramène les adversaires au simple rang de participants. Mais qui ne témoigne pas forcément d’un niveau homogène, et peut empêcher le Dynamo de se rôder à l’heure de s’adonner à de plus prestigieuses joutes.

Mönchengladbach en apéro

Cette année, les ouailles de Yuri Semin entendent stopper la disette et ramener le titre à la maison, qui les fuit depuis l’exercice 2008-2009. Pour l’instant, après neuf journées, les coéquipiers de Miguel Veloso cumulent déjà un retard de six points sur le leader orange et noir, auteur d’un carton plein depuis le début de la saison, et malgré leur victoire vendredi face au Karpaty Lviv (3-1). Voilà pourquoi avant de mettre du beurre dans les épinards avec la Ligue des Champions, il faudrait peut-être songer aux épinards. Il est vrai, aucune règle fiable n’a établi qu’un mauvais parcours en championnat était forcément synonyme de galère en C1. Loin de là. Ça peut quand même aider, pourtant. Et même si le groupe n’est pas le plus relevé : à part le FC Porto, grand habitué de la compétition, le Dinamo Zagreb n’a pas la tronche d’un épouvantail et le PSG, malgré son recrutement cinq étoiles depuis deux ans, va seulement regoûter aux doux plaisirs de la fameuse musique. On peut positiver comme ça. D’autant que la qualification face au Borussia Mönchengladbach, obstacle coriace (mais inexpérimenté) du tour préliminaire, est un socle intéressant pour se forger une confiance.

Taïwo et ses coups francs de forain

Une équipe dont il va falloir se méfier donc, et pas uniquement à cause de son glorieux passé (deux Coupes des coupes, treize championnats soviétiques et treize championnats ukrainiens, entre autres, sans parler des joueurs de légende, Ndlr). Deux joueurs, passés par l’Hexagone, seront particulièrement à surveiller. L’un parce qu’il est répertorié comme serial chicheur, l’autre car il s’affirme comme une fine gâchette dans la surface de vérité. Taye Taïwo et Ideye Brown, pour ceux qui ne les auraient pas reconnus. Le premier vivote depuis son départ de Marseille pour le Milan AC. Un club majestueux, une progression de carrière certaine. Seulement, le colosse nigérian n’y a rien prouvé, ses largesses tactiques ont crevé l’écran, et un prêt aux Queens Park Rangers est vite devenu salutaire. Et rebelote cette année. Prudence donc, des coups francs de forain ne sont pas à exclure. Heureusement, quelques espaces dans la profondeur non plus.

Le deuxième s’est servi de Sochaux comme d’un tremplin, tout en permettant aux Lionceaux de regarnir leurs caisses. Un départ à 8 millions d’euros, consécutif à une saison à quinze caramels qui a vu le club doubiste terminer à la cinquième place. Première saison correcte à l’Est (vingt-sept apparitions et douze réalisations, Ndlr), et une deuxième qui commence à toute blinde, avec déjà huit buts en neuf rencontres. Souvent associé à Andriy Yarmolenko, les deux offensifs sont alimentés par Milos Ninkovic ou Niko Kranjcar. Plus bas, Miguel Veloso, le propre ratisseur portugais (31 capes avec sa sélection, Ndlr) et Denys Garmash (ou Vukojevic) sont chargés de démolir les intentions de jeu adverses, devant une défense cosmopolite (deux Brésiliens, un Ukrainien et un Nigérian à la voix douce, Ndlr). Pour le reste, cette équipe retrouve les préceptes de Yuri Semin, l’entraîneur du dernier titre en championnat et du parcours en Ligue Europa (2008-2009), de retour depuis début 2011. Un gus qui a passé quelques dix-neuf piges au Lokomotiv Moscou, le sortant du ventre mou pour l’amener jusqu’aux places d’honneur du championnat russe (par exemple deux titres de champion, cinq coupes de Russie, Ndlr). Un général qui connaît son histoire donc, et qui mettra tous ses sens en ébullition, ce soir, pour permettre à ses joueurs d’en écrire une nouvelle.

Par Adrien Girault
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

j'sais pas pourquoi mais je le sens mal ce match...
Buddy love

Tout a fait d'accord avec toi , sa va etre très compliqué surtout au vu de notre equipe pas du tout prete collectivement.
contrairement a kiev qui est vraiment une belle equipe.

Apres on souffre peut etre du sydrome du supporter de Paris qui consiste a penser constamment que notre equipe n'est pas si forte que tout le monde veut bien le penser.

ALLEZ PARIS
J'sais pas si je souffre de ce symptôme mais ce qui est sûr c'est que la population française et les médias sous estiment kiev ( et porto aussi )... C'est là qu'on peut voir la méconnaissance du foot dans notre pays

les ukrainiens ont commencé leur championnat depuis un moment, ont un collectif bien rodé et beaucoup de bons joueurs...

J'dis pas qu'on va perdre mais ça va pas être aussi simple que tout le monde veut bien le croire...
giggs-rules-my-life Niveau : DHR
Je suis tout a fait d'accord sur le fait qu'on sous estime Porto en France.
Pour autant, faut pas deconner, le Dynamo c'est quand même assez degueulasse... Comme le dit l'article, la star est un mec parti de Sochaux pour 8M et c'est même pas Pierre-Alain!
giggs

je me méfie vachement des équipes de l'est... elles arrivent toujours à nous sortir un pur joueur inconnu de derrière les fagots qui nous casse les cacahuètes...

en plus, j'ai vu jouer l'ukraine contre les anglais, y'a de très bons joueurs ( pas tous à kiev )... rien d'insurmontable effectivement mais je trouve les joueurs plus concernés quand ils jouent les gros que contre les équipes plus petites...

m'enfin, avec ancelotti, silva, ibra ou autre, ça ne devrait pas arriver... normalement ... lol
Guardinho Niveau : CFA2
Buddy je te rejoins à 200%. En fait c'est pas tant Kiev (ils ont pas passé les poules depuis un paquet d'années cf. l'article) qui me fait flipper que le PSG... Et je pense qu'il va falloir enchainer un paquet de matches pleins avant que je me remette à avoir la conf' :-)

En tous cas, ça serait dommage de perdre des points à domicile dès le premier match contre l'adversaire a priori faible du championnat.
Allez les gars faut y croire un peu là !

C'est normal de flipper :

1. On n'a pas joué la LDC depuis 8 ans et la dernière fois c'était pas glorieux.
2. On est attendus au tournant car poule dite "facile" (et c'est vrai qu'elle l'est si on se compare à Lille par ex)
3. On est l'équipe européenne à avoir dépensé le plus de tune
4. L'année dernière , on a foiré la Ligue Europa face à des équipes pourries excepté Bilbao (pr rappel, le Red Bull Salzbourg et Bratislava).

Mais j'veux dire, si l'équipe commence à se poser des questions, et les supporters pareils, on va dans le mur. Certes, il faut respecter les clubs en face, s'attendre à des difficultés, même face à Dinamo Zagreb, ms si ds nos têtes on ne se dit pas qu'on VA gagner (et non qu'on PEUT gagner), que l'on joue pr ça, c'est là que tu cogites et que tu perds tes moyens.

Ce que j'aime, entre autre, chez Zlatan par ex, c'est son état d'esprit de compétiteur : c'est un gagneur. Il faut se dire qu'on ne joue pas les matches juste pr les jouer, ms pr les gagner.

Bref, moi ce match, je le sens bien car je crois en cette équipe et je suis persuadé que dans leur tête, ils sont prêts, motivés et que ce soir ils entreront sur la pelouse pour empocher 3 points.
En parlant de meconnaissance, Giggs t'as suivi Ideye depuis son depart de Sochaux? Je te conseille entre autre son but contre Gladbach, cela te permettra de revoir ton jugement.

Oui Kiev a tout de l'equipe aui peut faire chier Paris: capable de defendre bas et de vitre mettre en danger la defense parisienne grace a la vista de Veloso/Kranjcar/Yarmash et la vitesse d'Ideye et Yarmolenko vs Paris qui n'est jamais meilleur qu'en contre, collectif bien huile vs equipe reposant sur des individualites.

Comme souvent je pense que les individualites de Paname devraient faire la diff.
Travis Bickle Niveau : Ligue 1
"deux Coupes des coupes, treize championnats soviétiques et treize championnats ukrainiens, entre autres, sans parler des joueurs de légende, Ndlr"...
Evoquer Lobanovski n'aurait pas été superflu parce que le Kiev de la fin des années 90 était sa créature.

Le joueur à surveiller ce soir, s'il est titulaire, sera Kranjcar, très talentueux même si son mental reste friable, à l'instar de pas mal de slaves.
Pepèrearnaud Niveau : CFA2
giggs, buddy a une partie de raison. Et toi aussi, :). Certes, le Dynamo ce n'est pas un rouleau compresseur. Mais c'est une équipe bien garnie du point de vue effectif, Semin est un bon coach et c'est un bloc (c'est juste mon avis, hein?) assez bien travaillé et qui peut muer en cours de match. Vukojevic le croate c'est un vrai poumon, Veloso, faut pas le présenter et Brown il a vraiment progresser en Premier ucranie. Il est isolé en pointe, avale des km. et des km., mais il a hissé son niveau. Yarmolenko c'est un poison et Krankcar, il n'a pas percé en Angleterre mais c'est un joueur avec un talent à ne pas mépriser. Bref, je pense que c'est une équipe plutôt acceptable mais prenable.
Perso., ce qui m'inquiète c'est un peu l'atmosphère "excitation" autour du match. Ça me rappelle en quelque sorte l'entamme de saison avec Lorient: beaucoup d'attente pour "les stars mettent le spectacle en fonctionnement". Ce et, en outre, le fait qu'Ancelotti ne soit pas encore parvenu (tout à fait normal) à fixer certaines bases essentielles pour lui dans sa conception de mise en jeu: placement, déplacement, mouvement, etc. Le fameux équilibre dont il parle sans cesse. Et le doute de Motta (incertain? forfait?) ne me rassure pas. En fait, contre Toulouse c'est un peu lui qui a pris en main la tournure tactique à suivre quand ça marchait pas trop en début de match. Après c'est clair que Verratti a pris le relais technique et, par la suite, a saisi le sens du jeu et de l'espace.
Bon désolé pour la brique.
Si Paris ne s'affole pas et joue du sérieux, faufrait pas s'inquiéter.
Guardinho Niveau : CFA2
@ Yo'Do : en fait si je devais ne retenir que 3 traumas en tant que pro Paris, ça serait :
Bayern 5 - 0 PSG
Juventus 6 - 1 PSG
(d'autant que pour ces 2 là, j'habitais dans le sud de la France, pas facile le retour en cours le lendemain...)
La Corogne 4 - 3 PSG après avoir mené 3-0 à la mi-temps.

Donc, par principe, je suis toujours hyper flippé dès que Paris joue en coupe d'Europe. Mais ça n'enlève rien à la joie et l'excitation. Ca fait des semaines que je suis tout chose rien qu'en pensant à ce soir...

Haha, et je valide avec le logo de l'OM... la blague, quoi
Godfather Niveau : CFA
J'ai eu la chance de voir les 2 derniers matchs de Kiev contre Shaktar donetsk (défaite 3-1) et contre Carpaty (victoire 3-1). Faut vraiment pas avoir peur de cette équipe. Tout dépendra de Paris.

Si c'est le PSG que j'ai vu lors des 2 derniers matchs (équipe bien équilibrée avec très peu d'espace entre les lignes, grosse défense avec un bel équilibre goblal empêchant les contre-attaque adverses), le PSG gagnera ce match. Le seul gros souci de Carlo doit être l'absence de Motta qui est hyper important dans l'équilibre entre les lignes. La clé sera si le milieu Chantôme-Verratti-Matuidi sera aussi bien organisé avec l'absence de Motta.

Côté ukrainien: le très gros danger de cet équipe est LE COTE DROIT A BLOQUER absolument avec ce diable de Yarmolenko (n°9, gaucher excentré à droite qui va faire souffrir à coup sûr Maxwell si Matuidi ne l'aide !!!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 12