Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Juventus-Udinese (2-1)

Dybala sort la Juve du pétrin

Menée au score suite à une cagade de Buffon, une Juve très moyenne a dû s'en remettre à deux coups de pied arrêtés de son meneur argentin pour remporter ce match face à l'Udinese. La voilà plus que jamais leader de Serie A.

Modififié

Juventus FC 2-1 Udinese Calcio

Buts : Dybala (43e et 51e sp) pour la Juventus // Jankto (30e) pour l'Udinese

De Rodrigo à Paulo Dybala. Le premier fait une faute grossière sur Alex Sandro dans la surface et concède un penalty indiscutable. Le second prend parfaitement Karnezis à contre-pied et permet à son équipe de passer du 0-1 au 2-1 en 25 minutes, mi-temps comprise. La Juve doit une fière chandelle à son numéro 21 ce soir, cette victoire lui permet de prendre cinq longueurs d'avance sur son dauphin, confirmant cette mini-échappée après seulement huit journées. Honneur toutefois à l’Udinese qui s’est bien défendue, à voir si ce n’est juste pas le fameux effet psychologique post changement de coach.

Gigi en mode Jean-Louis Bouffon


Allegri a honoré de la plus belle des manières le retour de Delneri dans la place. En effet, pour la première fois de sa carrière, le moustachu coache son Udinese et pour son bizutage, il est confronté à son 4-4-2 fétiche. Le forfait de dernière minute a contraint Max à abandonner le 3-5-2. Gros point d’interrogation de ce nouveau dispositif, Hernanes dans un milieu à deux. Et on le sent, la Vieille Dame n’est pas dans ses sabots. Les visiteurs aussi le perçoivent, avec l’excellent Kums à la baguette et quatre défenseurs centraux de métier derrière, au milieu desquels se démène un courageux Dybala, le seul capable de créer le danger. À noter que le début de la rencontre est marqué par les chants des supporters pour Matteo Bonucci, victime de graves problèmes de santé. Sur le banc, ému, le papa se lève et remercie.

Retour au foot. Après vingt minutes, les Frioulans ont déjà obtenu trois corners et ne se font peur que sur une hésitation de Felipe qui met en difficulté son propre gardien. Bon, il y a ce croquage de Mandžukić (Higuaín est au repos) qui assassine un pigeon aux six mètres, mais l’Udinese est tout en maîtrise. Et puis, Buffon (en featuring avec Hernanes) donne un coup de pouce en laissant passer sous sa main la frappe du jeune Tchèque Jankto. Ça fait deux bourdes en dix jours et un mythe qui, s’il ne s’écroule, s’effrite. C’est encore Dybala qui prend les choses en main pour sonner la révolte. Son mouvement continu libère Lichtsteiner seul dans la surface, mais le Suisse bazarde. Le salut vient d’une faute grossière de Felipe sur Lemina. Coup franc plein axe aux vingt mètres, Paulo ne se fait pas prier et l’enroule parfaitement 1-1, à trois minutes de la pause. Ouf.

La Juve prudente


Petit réajustement tactique pour les Bianconeri à la reprise, passage en 4-3-3 avec Cuadrado qui change de côté. Alex Sandro descend d’un cran et peut se projeter dans la surface, c’est d’ailleurs là où il se trouve au moment où il obtient le penalty. Pour répondre à ce une-deux à cheval sur la mi-temps, Delneri, qui a déjà sorti Samir pour Adnan, fait entrer Perica pour De Paul afin de donner plus de poids à son 4-3-2-1. Le Croate fonce tête baissé sur le terrain et est stoppé par Benatia après une belle pénétration. Or, cela semble déjà trop tard, la Juve a retrouvé sa sérénité. Alex Sandro a même l’occasion de planter le but du KO, mais fait n’importe quoi de la tête. Pour y remédier, Allegri fait entrer Higuaín à la 66e pour un Mandžukić dans le dur. Cuadrado a une autre opportunité, mais sa frappe est trop écrasée. En fait, on est beaucoup plus proche du 2-2 avec Théréau et Adnan qui alerte un Buffon revenu à la vie. La possession de balle est de 50/50 et Allegri n’a d’ailleurs pas honte de finir en 5-4-1 (Kean, seize ans, restera finalement sur le banc, tout comme Marchisio de nouveau apte à jouer). Mais c’est aussi comme ça qu’on remporte un Scudetto, et ça, la Juve le sait mieux que quiconque.


  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Valentin Pauluzzi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 17:01 Tournois rétro vintage indoor 2019 5
    Hier à 16:51 Le double raté d'un joueur du Lesotho 4

    Le Kiosque SO PRESS

    Hier à 14:35 Alessandro Nesta va prolonger l'aventure à Pérouse 19
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 14:27 Un match de D4 argentine retardé à cause d'une grenade 1