Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Juventus-Roma (1-0)

Dybala punit la Roma

Au terme d'un match décevant, la Juventus assure l'essentiel face à la Roma (1-0) et décroche ainsi sa onzième victoire consécutive en Serie A. Les Bianconeri ont fait la différence grâce à un but de Paulo Dybala qui est venu punir le manque d'ambitions des Romains dans le jeu.

Modififié

Juventus FC 1-0 AS Roma

But : Dybala (77e)

Luciano Spalletti avait, ce dimanche soir, chargé ses hommes d’une mission et ils ont longtemps cru pouvoir l’accomplir. Cette mission était de venir chercher un point au Juventus Stadium, quitte à refuser complètement le jeu. Un choix assez similaire à celui pour lequel Rudi Garcia avait opté il y a quelques semaines en déplacement à Naples. Sauf que contrairement à la rencontre face au Napoli, l’AS Roma a cette fois été punie. Par un homme : Paulo Dybala. Car après s’être démené tout au long de la rencontre, l’Argentin a fini par trouver l’ouverture à un peu moins d’un quart d’heure du terme sur un ballon parfait de Pogba. Suffisant pour voir la Juventus empocher sa onzième victoire consécutive en Serie A. L’Inter ayant encore lâché des points, le duel entre la Vieille Dame, et le Napoli se précise de plus en plus et il promet.

La Juve se heurte au bloc romain


Rudi Garcia a beau avoir laissé sa place à Luciano Spalletti sur le banc de la Roma, les rapports entre les joueurs romains et leurs homologues de la Juventus ne se sont pas pour autant apaisés. L’entame de match est ainsi très tendue, et la tension ne cesse de croître à mesure que les contacts âpres se multiplient. Bouillant comme à l’accoutumée, Daniele De Rossi se chauffe avec Mario Mandžukić et concède un bon coup franc à la Juve, en plus d’écoper d’un carton jaune orangé. Dybala ne trouve toutefois que les gants de Szczęsny sur la tentative qui suit (10e). Visiblement en manque de repères avec sa nouvelle organisation tactique à 3 défenseurs, la Roma souffre face à une Juve qui récite, elle, ses gammes techniques habituelles. Signe qui ne trompe pas, Rüdiger enchaîne les fautes et finit, à son tour, par être logiquement averti.

Face au bloc romain resserré, les Bianconeri font tranquillement tourner le ballon en attendant la solution. Patrice Évra n’est d’ailleurs pas loin de la trouver, mais même s’il s’y prend à deux reprises, le défenseur français ne trouve pas le cadre (23e). Néanmoins, la Louve s’enorgueillit au fil des minutes. Les hommes de Luciano Spalletti ne sont pas transcendants et peinent à se montrer dangereux, mais ils sont appliqués et contiennent plutôt sereinement les assauts bianconeri. Résultat, les occasions se font rares malgré le gros abattage de Paulo Dybala qui se démène pour créer des brèches dans la défense romaine. Il n'y a ainsi plus grand-chose à signaler si ce n'est une action confuse sur laquelle Pjanić manque de concéder un penalty. Au terme de la première période, le spectacle se fait tout de même cruellement désirer.

Dybala encore décisif


La physionomie de la rencontre n’est pas bien différente au retour des vestiaires. La Juve a toujours la possession du ballon, mais peine également toujours autant à trouver une faille dans le système romain finalement pas si mal organisé. Mandžukić continue, lui, de batailler face à De Rossi ou Rüdiger, et a aussi droit à son carton jaune lorsqu’il porte une manchette de catcheur sur le défenseur allemand, qui en rajoute comme à la WWE. Au moins un sport à la fête, car ce n’est certainement pas le cas du football. La Roma est venue prendre un point et ne se soucie guère de la manière. À la suite d’un centre de Cuadrado (à peine entré en jeu) relayé par Pogba, puis Mandžukić, Évra est toutefois proche d’ouvrir le score, mais il tombe sur un bon Szczęsny (70e). Qu'importe, c'est finalement Dybala qui se charge de punir le manque d'ambition des Romains (1-0, 77e). Malgré une bonne occasion en fin de match sur un coup franc de Pjanić (89e), la Roma ne reviendra pas. La Juventus empoche sa onzième victoire consécutive et reste toujours bien calée dans la roue du Napoli, à seulement deux petits points.

  • Résultats et classement de Serie A

    Par Eric Marinelli
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall
    Podcast Football Recall Épisode 33: Le feu d'artifice belge, les Bleus s'ennuient et les scandales anglais
    Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier
    À lire ensuite
    Reims résiste à Sainté