Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options

Dwight Yorke refoulé des États-Unis

Modififié
Son surnom, « The Smiling Assassin » , a peut-être effrayé la douane américaine.

Dwight Yorke fait partie des premières victimes célèbres du durcissement des règles d'entrée sur le sol américain. En transit à Miami, au cours d'un vol reliant Doha à Trinidad-et-Tobago, l'ancien attaquant de Manchester United s'est vu refuser l'entrée aux États-Unis. En cause : un match de gala disputé en 2015 en Iran qui avait laissé comme trace un joli tampon sur son passeport.


« Je ne pouvais pas croire ce qu'il se passait. Je ne compte plus le nombre de fois où je suis allé aux États-Unis. J'adore ce pays, mais pourtant je me suis senti traité comme un criminel » , a confié Yorke dans une interview au Sun. Le Trinidadien embraye en illustrant à merveille l'absurdité de la situation à la frontière américaine : « J'étais allé en Iran pour jouer un match des légendes à l'inauguration d'un nouveau stade, je n'y ai même pas passé la nuit. Les agents m'ont expliqué que si j'embarquais, ils me renverraient au Qatar à mon arrivée aux États-Unis. J'ai essayé de leur expliquer que je n'habitais même pas au Qatar, que j'essayais de rentrer chez moi aux Caraïbes. »

Pourtant, rien n'y a fait, l'ancien joueur a dû repartir à Londres pour prendre un vol direct vers Trinidad-et-Tobago. Un périple qui a de quoi lui faire perdre son mythique sourire. CP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Podcast Football Recall Épisode 34 : La Russie accusée de dopage, l'Angleterre déroule et la révolution chez les Bleu
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom
Podcast Football Recall Épisode 33: Le feu d'artifice belge, les Bleus s'ennuient et les scandales anglais