1. //
  2. // 25e journée
  3. // Torino/Napoli

Duvan souffle sur la Serie A

L'attaquant le plus prolifique en Italie n'est ni Tévez, Icardi ou Higuaín. Non, il s'agit de Duvan Zapata, un Supersub sauce colombienne qui est devenu la mascotte du Napoli.

16 3
Il y a en ce moment plus de Zapata que de Rossi en Serie A, signe d'un football qui a définitivement changé. Ils sont par ailleurs tous les trois colombiens. On connaît Cristian, défenseur du Milan, il y a le jeune Alexis attaquant de l'Udinese et puis Duvan, avant-centre du Napoli. C'est bien ce dernier qui nous intéresse. Pourtant, il n'est qu'un remplaçant dans l'équipe de Benítez et ne bouleversera probablement jamais la hiérarchie. En effet, il n'y a qu'une place en pointe dans le 4-2-3-1 immuable du technicien espagnol, et elle est occupée par un certain Gonzalo Higuaín, pratiquement impossible à bouger et par ailleurs rarement blessé. Pas de problèmes pour Duvan, cela dit : « Je connais mon rôle » , affirmait-il sans broncher après le dernier match de championnat contre Sassuolo, où il avait encore claqué son but. Et son rôle, c'est celui d'attaquant le plus prolifique de la Serie A. Rien que ça.

Génération James Rodríguez


Si Zapata est un nom courant en Colombie, le prénom Duvan est lui beaucoup plus rare. En serbe, il signifie « tabac » , en suédois, c'est un dérivé de « pigeon » . À son arrivée à Naples l'été 2013, il ne provoque pas un tabac, et les tifosi ont même l'impression de s'être de nouveau fait pigeonner. 7 millions, c'est une jolie somme pour un second couteau, et la méfiance est de mise après l'affaire Eduardo Vargas. Le Chilien avait été payé 15 millions de dollars l'hiver 2012 pour un triplé en Ligue Europa en une année avec le maillot azzurro. Pourtant, il avait guidé l'Universidad de Chile à la victoire en Copa Sudamericana et s'était même classé second au Ballon d'or sud-américain derrière Neymar. Alors les mecs qui flambent de l'autre côté de l'Atlantique, mollo.

D'autant que Duvan arborait tout juste de bonnes stats avec l'Estudiantes, deux saisons de championnat argentin et 13 buts lors de la seconde entre le tournoi Inicial et Final. C'est bien, mais ça ne justifie pas forcément un billet pour un des meilleurs clubs italiens. Et surtout, ses performances ne concrétisaient pas les jugements dithyrambiques des spécialistes du football colombien à ses débuts. Sa réputation, il se l'était construite avec l'América de Cali, ce qui lui avait valu une place en sélection pour le Mondial U20 de 2011 à domicile. Souvenez-vous de cette équipe de Colombie qui avait passé un 4-1 à la France de Lacazette et Griezmann : eh bien, on y trouvait James Rodríguez, Luis Muriel et l'ami Duvan. Ce dernier planta un seul but, inutile, lors de l'élimination en quarts contre le Mexique.

Mieux que Messi, Agüero et Neymar


Zapata doit en fait son salut à Mauricio Pellegrino, ex-joueur fidèle de Benítez, puis adjoint à Liverpool et à l'Inter. L'ancien défenseur argentin débarque à la tête de l'Estudiantes en avril 2013, les deux se fréquentent quelques semaines, suffisant toutefois pour passer le message à son ancien mentor qui avertit, lui, sa nouvelle direction. Arrivé en même temps que Higuaín, le destin de Duvan était donc tout tracé. Les présentations sont faites au Vélodrome en Champions League avec une mine dans la cage de Mandanda. Pour ses premiers buts en Serie A, il faut en revanche attendre fin mars, mais Zapata soigne alors déjà sa moyenne : cinq réalisations lors de ses cinq derniers matchs de championnat. Un but toutes les 104 minutes toutes compétitions confondues. Ça fleure déjà bon le Supersub sauce colombienne. Les supporters du Napoli, eux, se prennent d'affection pour ce déménageur des surfaces et en font leur mascotte.

Cette saison, Duvan a déjà égalé son score (sept buts en 22 matchs) et il fait même moins bien avec une moyenne d'un but tous les 130 tours de cadran. Ce sont surtout ses chiffres en championnat qui impressionnent, puisqu'il score toutes les 81 minutes, seuls Cristiano Ronaldo (65) et Bas Dost de Wolfsburg (66) font mieux dans les grands championnats. Neymar, Messi et Agüero sont distancés. Un vice-Higuaín efficace qui évite d'ailleurs la Pipita-dépendance (5 victoires et 2 nuls sans lui). Des stats qui ne sont pas passées inaperçues, comme l'a récemment confié son directeur sportif Riccardo Bigon à Radio Rai. « De nombreux clubs nous ont appelés pour Zapata, car il est difficile de trouver un avant-centre racé comme lui en Europe. » 1m89 de puissance et de précision, un attaquant à l'ancienne qui participe peu au jeu, mais qui plante. Le Colombien savait que la moitié de la Serie A lui offrait une place de titulaire cet hiver, mais il n'a jamais rien exigé, car au-delà d'être un redoutable buteur, c'est surtout un mec réglo. Qui ne va pas dans le sens Duvan.

Par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Milan_forza18 Niveau : CFA
Ce joueur est le prochain avant centre avec Muriel de la Colombie
MarcusASR Niveau : DHR
Y'a tellement de jeux de mots pourris dans l'article que je n'ai plus de souffle pour en faire un...
Galliani si tu peut faire marcher la Zapata connexion et le ramener a Milan des qu'il en aura assez de jouer des bouts de matchs
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
16 3