1. // Amical
  2. // Bordeaux/Lille (1-1)

Dure reprise pour les cadors

Ambiance de reprise au stade Kéchiloa de Saint-Jean de Luz, où Lille et Bordeaux s'affrontaient samedi soir (1-1). Une rentrée studieuse et musclée, pour des joueurs pas vraiment prêts.

0 0
Bordeaux (L1) - Lille (L1) : 1-1


Buts : Hazard (6eme) pour Lille - Diabaté (27eme) pour Bordeaux

C'était la rentrée des classes pré-officielle pour le champion de France en titre, et le vainqueur de l'édition 2008-2009. Et c'est dans une ambiance bon enfant, sous le soleil, et devant un public basque venu nombreux, que les supporters ont assisté à une rencontre amicale disputée sur un fond de vacances. Du moins en apparence car, très vite, les joueurs arrivés en tongs peu avant l'échauffement, commencent à se la mettre sévère sur le pré. Confinés dans un « 4-3-3 » côté lillois et un « 4-4-2 » novateur côté girondin, les deux onze entament les hostilités avec de réelles intentions collectives. Trop, même. Problème : un gros manque de lucidité récurrent de part et d'autres, et un retard à l'allumage criant pour deux formations pas encore prêtes, et n'ayant pas bien digéré d'intensives séances de travail physique. La bonne volonté, c'est bien, mais quand la technique dérape, et que le manque de discernement se fait sentir, ce sont les chevilles qui trinquent.

Face à des Henrique, Krychowiak, Chalmé et Diabaté très engagés, le LOSC n'avait d'autre choix que de jouer avec ses qualités. Jeu collectif et vivacité ont donc rapidement raison des velléités bordelaises. Dimitri Payet, séché à l'entrée de la surface par Krychowiak, en est la meilleure illustration. Coup-franc tiré par Hazard, et but pour les Chtis, dès la 6e minute ! Abdou Keita, dans le but girondin (Carrasso étant toujours en vacances, ndlr), sans réaction, filme bien la scène, mais sans zoom. Pourtant, le Bordeaux de Gillot et de capitaine Plasil, bien que médiocre dans le positionnement et la coordination, montre qu'il en veut. Trémoulinas, Ben Khalfallah et consorts jouent plus haut, déroulent et provoquent, mais ils manquent de chance, de précision et de jus, aussi. Alors, si Sow, meilleur buteur de L1 lors de l'exercice précédent, lobe Keita sans réussite (22e), Trémoulinas réplique en allumant Landreau à bout-portant (24e). Les Marines, en rose et blanc, pour l'occasion, appuient sur l'accélérateur et sont récompensés par un beau dédoublement côté gauche, entre « Trech » et Saivet, conclu par une feinte de frappe de Diabaté, lequel trompe le portier nordiste (27e). Voilà, l'équilibre est rétabli, et les fautes (pas toujours volontaires) se multiplient ; Diabaté, qui découpe Emerson, est sanctionné d'un carton jaune, demandé par... Rudi Garcia. Et le tout... deux minutes après ! Scène cocasse, sauf pour le défenseur lillois qui sort blessé (33e).

L'intensité retombe, malgré les roulettes efficaces de Payet, et les dribbles de Hazard. Un coup de sifflet retentit et la pause vient visiblement à point. Là, un wagon de nouveaux entrants arrive : 11 d'un coup chez les Girondins et 11, progressivement, pour les Dogues... qui se neutralisent étrangement, tout au long de la seconde période. Un acte pourtant moins musclé, plus technique, plus mature, et mieux maitrisé dans l'entrejeu par les Aquitains. Les Planus, Ciani, Modeste, Jussiê, Wendel ou Nguemo, ne sont pas étrangers à ce renouveau, tandis que Rudi Garcia remplace au fur et à mesure ses cadres par de jeunes joueurs, heureux de participer. Plus rien d'intéressant ne se passe alors, excepté un tacle rugueux de Gueye sur Sertic (89e), lequel quitte l'aire de jeu avant ses potes. Fin du deuxième acte. Début du troisième : la conférence de presse improvisée, avec bilan du premier jour d'école.

« C'était pas mal » , lance à chaud un Francis Gillot confiant et « satisfait » . « Il manque un peu d'automatismes, j'ai mixé les équipes et on n'est pas rentré dans le match. On a eu des occasions après, avec plus de maitrise en deuxième période. Il y a eu beaucoup d'envie de bien faire, cela est une bonne base de travail » . Encourageant, donc. «  On a la quantité et la qualité dans ce groupe. Je suis plutôt satisfait. On peut faire une bonne saison si on continue avec cette envie » . Son de cloche quasi identique dans le camp adverse. « On a vu un match de reprise classique avec une première mi-temps intéressante, déclare peu de temps après Rudi Garcia. On a manqué de profondeur, mais dans la maîtrise collective et l'intelligence de jeu, il y a eu de très bonnes choses, sachant que l'on doit améliorer la finition. On peut s'appuyer sur ce que l'on a fait » . Amen. A bientôt.


Laurent Brun, à Saint-Jean de Luz

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
La Copa qu'on aime
0 0