Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 38e journée
  3. // Sochaux/ETG

Dupraz-Renard: il était une fois en Savoie

Ils sont tous les deux nés en septembre, mais l’un est vierge (Dupraz), l’autre balance (Renard). Les deux coachs qui joueront le maintien samedi prochain lors de la dernière journée ont en commun une carrière de joueur modeste, un parcours atypique, l’attachement à la Savoie… et, surtout, de ne pas pouvoir se voir en peinture.

Modififié
Le premier a le crâne rasé et pousse loin le régionalisme, jusqu’à assumer, l’hiver, un bonnet à pompon. Pour le second, rien, même pas une pluie diluvienne, ne semblerait justifier de dissimuler sous une capuche sa crinière blonde. Pascal Dupraz et Hervé Renard ont six ans d’écart et pas mal d’autres choses qui les séparent. Ils ont en tout cas la certitude, répétée à l’envi, que leur club appartiendra l’an prochain toujours à l’élite. Sochaux aura l’avantage de recevoir et l’ETG de pouvoir se contenter d’un match nul. Un combat loyal, donc, à la régulière, dans lequel, au-delà du maintien, se jouera aussi le titre de « meilleur entraîneur savoyard  » …

Lorsqu’on l’avait rencontré le 13 janvier dernier, pour un entretien publié dans le magazine, Hervé Renard nous expliquait combien, après des années à papillonner de part et d’autres de l’Hexagone et du globe, il se réjouissait, en acceptant de venir au chevet de Sochaux, de se rapprocher de sa Savoie natale (il est né à Aix-les Bains) : « Je suis arrivé à Cannes en 83, et j’ai passé plus de temps dans le Sud qu’en Savoie, mes racines sont savoyardes, je le revendique. (…) J’ai cette identité de Savoyard, j’aime cette région, j’aime bien y retourner, c’est des villes qui sont sportives, la montagne, le lac, c’est très varié, il y a des saisons bien marquées. Annecy, c’est la Haute-Savoie, mais c’est une ville magnifique. J’ai fait du ski, beaucoup de vélo, des sorties avec des paysages exceptionnels, dans les cols, mais pas seulement. » L’ancien coach de la Zambie racontait ainsi qu’après s’être essayé, gamin, à la lutte gréco-romaine (dans le sillage d’un oncle), il avait ensuite sucé la roue de son père avant de se consacrer pleinement au football. « Il était dirigeant dans un club de cyclisme, j’y étais aussi. Cyclotourisme, hein… Je suis un grand fan de vélo, d’ailleurs il y a un bon club avec Vincent Lavenu (AG2R La Mondiale, ndlr), le siège est à Chambéry. Moi, quand je vois Lemaître faire un 100 m avec le maillot d’Aix-les-Bains aux championnats de France, je sais pas, c’est une fierté énorme quoi. J’ai vu qu’Olivier Giroud est né à Chambéry, Thierry Tulasne à l’époque était né à Aix-les-Bains. J’ai toujours été chauvin là-dessus, oui, c’est à ce point-là… » Au point, même, avait-il confié, de se reconnaître dans le discours régionaliste d’un Antonetti ou d’un… Dupraz : « Je serais plutôt comme ça aussi, je comprends tout à fait les Corses, les Bretons, dans leur identité de territoire, c’est important. (…) C’est un travail de longue haleine que Pascal Dupraz a fait, ça s’appelle Évian maintenant, mais à l’origine, c’est surtout Gaillard au début, et Thonon... C’est important cette équipe, parce que même si Grenoble est à 60 km, ou Lyon à 100… C’est rien, mais on ne s’identifie pas trop… »

« Dupraz, il a un revolver dans la poche »

À la fin de l’entretien, lorsqu’on lui avait fait remarquer que son « copain Dupraz » (formé à Sochaux au début des années 80) n’avait pas été tendre avec Hubert Fournier, le coach de L1 qu’il venait de plébisciter ( « rapport qualité prix, c’est lui qui fait le meilleur travail en France » ), Renard avait coupé net, d’un sourire carnassier : « Lui, il est haut-savoyard ; moi, je suis savoyard ! La vérité, c’est qu’on n’est pas très copains. On s’est accrochés à un match Croix de Savoie – Cherbourg (saison 2005-2006, ndlr). Assez violemment. Donc ce sera poignée de main, et rien de plus. » À cette époque, il n’y avait guère que le successeur d’Éric Hély pour croire que Sochaux, lors de la dernière journée, aura encore son destin entre les mains. Idem le 28 mars, quand à la veille de rencontrer l’OM, et à force de prophétiser une « finale pour le maintien le 17 mai contre Évian  » , Renard est amené à s’exprimer sur son confrère de l’ETG. La preuve : aucun média ne reprend alors la tirade, exhumée depuis par le JDD, dans son édition du 4 mai : « On n'est pas du tout amis. Il se plaint de tout le monde et je ne ferai pas exception. Il ne faut pas grand-chose pour faire sortir M. Dupraz de ses gonds. Il a un revolver dans la poche. Dès qu'il y en a un qui dit un mot, il dégaine. Il me fait sourire avec son jeu. Je connais l'énergumène depuis le National. Il m'appelle "l'acteur", comme ça vous le saurez.  »


Longtemps, à l’ETG, le scénario annoncé par Hervé Renard semblait tellement farfelu qu’on relevait à peine le manque de respect, préférant jouer l’indifférence. Appelé finalement à réagir par l’hebdomadaire dominical, Pascal Dupraz affirmait : « Ce que dit Hervé Renard n'est pas très gentil, mais pas très important non plus. Il a l'air de me connaître, mais moi pas. Je ne connais pas tous les Savoyards non plus (…). Je ne suis pas impassible sur un banc de touche. Mais je n'ai pas souvenance d'un échange avec ce garçon, encore moins d'une prise de bec. Il doit me confondre avec quelqu'un. Je crois surtout qu'il s'agace tout seul. » Alors : Renard mythomane ? Dupraz amnésique ? Les astrologues sont en tout cas formels : les vierges et les balances n’arrivent pas à s’entendre. Mais avant de mettre « une pièce » sur Évian, comme l'a recommandé Pascal Dupraz après la victoire contre Nice, les parieurs seraient bien inspirés, samedi prochain, de jeter un œil sur leurs horoscopes.

par Vincent Riou
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Podcast Football Recall
Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17