1. //
  2. // 1/4
  3. // Pays-Bas/Brésil

Dunga cherche le juste milieu

Elano indisponible, Felipe Melo incertain, Ramires suspendu... Le coach brésilien est confronté à un vrai casse-tête pour trouver l'entrejeu idéal avant de se frotter aux Bataves.

Modififié
0 0
Ça y est, c'est terminé. Les Oranjes se sont fait humilier 6-3 et Kaká s'empresse d'aller chambrer son principal adversaire. Non, ce n'est pas Robben, mais Robinho. L'équipe du Ballon d'or 2007, en chasubles grises, a remporté haut la main un petit match à deux touches de balle contre celle du joueur de Santos, qui portait des dossards aux couleurs de la sélection des Pays-Bas.

Quel rapport avec le match de ce soir ? Pas grand-chose, même si ça en dit long sur les priorités de Dunga : travailler les sorties de balle rapides pour placer des contres fulgurants. Manque de pot, il a perdu lundi contre le Chili l'une de ses meilleures rampes de lancement : Ramires, qui a pris un carton idiot en fin de match. Il pourrait alors se rabattre son bourrin de service préféré, Felipe Melo. Titulaire lors des trois premiers matches, il a le profil idéal pour casser du Sneijder, comme il le fait si bien avec la Juve. Re-manque de pot, l'ancien de la Fiorentina n'a pas encore complètement récupéré de la blessure qui a conduit à son remplacement à la mi-temps du match contre le Portugal. Le coach a prévenu hier qu'il annoncerait son onze de départ au tout dernier moment, après avoir eu l'avis final du médecin, José Luiz Runco.

Si Melo n'est pas rétabli, Dunga devrait se rabattre sur Josué, récupérateur pur et dur qui participe très peu à l'animation offensive. A moins qu'il n'opte pour Kleberson, au jeu plus porté vers l'avant mais qui n'est pas vraiment dans la forme de sa vie, lui qui galère même pour être titulaire à Flamengo. Pourtant, il est entré en deuxième mi-temps contre le Chili, c'est peut-être un signe.

Elano out toute la coupe du monde ?

Heureusement que Gilberto Silva est toujours là pour tenir la baraque... Si Kaká semble retrouver un semblant de forme, Elano, qui avait pourtant réussi des débuts prometteurs avec deux pions à la clé, risque d'être out jusqu'à la fin de la compétition. Il devrait être une nouvelle fois remplacé par Daniel Alves. Júlio Baptista, lui, semble avoir mieux récupéré et devrait retrouver sa place sur le banc de touche.

Après les soucis du milieu de terrain de la Seleção, le sujet numéro un au Brésil avant l'affiche de ce soir, c'est la provoc de Johan Cruyff, qui a copieusement critiqué le jeu pratiqué par les hommes de Dunga : « Je ne paierai jamais un billet pour voir jouer le Brésil. Ils disposent de plein de joueurs talentueux, mais ils jouent de manière défensive et inintéressante » , a balancé celui qui a marqué l'un des deux buts (avec Neeskens) de la victoire hollandaise qui a éliminé les Brésiliens du Mondial 1974.

Dunga préfère rire jaune : « S'il ne paie pas, c'est parce que la Fifa lui file des billets gratuits » . Et en attendant, il a concocté de longues séances de pénos, comme pour raviver le souvenir de la dernière confrontation des deux équipes en coupe du monde : France 98, demi-finale au Vélodrome. La Seleção dont il était le capitaine s'est imposée aux tirs au but face à Bergkamp et compagnie, qu'ils avaient déjà éliminés quatre ans plus tôt en quarts, 3-2 grâce à une mine de Branco. Bilan des Mondiaux : 2-1 avantage Brésil ? A moins que ça ne soit plutôt 5-0, vu que les Bataves courent toujours après leur premier titre...

Louis Génot, à Rio de Janeiro

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
La griffe Dunga
0 0