En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barrages
  3. // Dundalk-Legia Varsovie

Dundalk FC : L’européiste irlandais

La Coupe d’Europe et les clubs de l’île verte n’ont jamais entretenu une relation fusionnelle. Peu sont les supporters irlandais à avoir déjà vibré au rythme de la si excitante musique composée par Tony Britten. Après son exploit face au Bate Borisov en 3e tour préliminaire de Ligue des champions, Dundalk a gagné le droit de disputer les barrages et de rêver de devenir la première équipe irlandaise à jouer la Ligue des champions. Située entre Belfast et Dublin, cette ville d’à peine 30 000 âmes est surtout celle du club qui a l’une des plus belles histoires européennes de l’île. Retour sur quelques-uns des « grands » moments des « Lilywhites » en Coupe d'Europe.

Modififié

FC Zurich 1-2 Dundalk

1963 : La Fierté irlandaise

Après avoir remporté le championnat la saison précédente, les « Noir et Blanc » avaient eu le droit de participer à la Coupe d’Europe pour la première fois de leur histoire. Encouragés par près de 23 000 supporters massés dans le Dalymont Park de Dublin, les Irlandais vivent pourtant une rencontre difficile avec celle que l’on appelait encore la Coupe d’Europe des clubs champions européens. Humiliés (0-3) à domicile par le FC Zurich, ils se retrouvent dans l’obligation de gagner par quatre buts d’écart à l’extérieur lors du match retour.

La victoire (1-2), bien qu’insuffisante, reste comme la première à l’extérieur d’un club irlandais en Coupe d’Europe. Sans doute avantagé par des conditions atmosphériques qui ressemblaient de très près à celle de l’île d’Oscar Wilde (pluie battante et terrain déjà très mouillé avant la rencontre), Dundalk signe son premier exploit. Sur le site du club, le gardien de l’époque, Christy Barron, raconte même que la performance avait été appréciée jusqu’aux très hauts sommets de l’État irlandais. « L’ambassadeur irlandais en Suisse avait fait le déplacement depuis Genève. À la fin du match, il est venu dans les vestiaires pour nous dire qu’on l’avait rendu fier d’être irlandais. » À défaut de se qualifier.

Liverpool 10-0 Dundalk

1969 : Dans le livre des records

Premier club irlandais à remporter une victoire à l’extérieur en Coupe d’Europe, Dundalk fait aussi partie de l’histoire de Liverpool qui, ironie du sort ou clin d’œil du destin, est l’un des clubs les plus appréciés par les fans de foot en Irlande. La rencontre, disputée en 1969, représente encore à ce jour la plus large victoire des Reds en Coupe d'Europe (10-0). Les hommes du légendaire Bill Shankly ne s’étaient pas contentés de ça, puisqu’ils l’avaient emporté sur le score de 4-0 lors du match retour à Dundalk, pour un total de 14-0.

Le match aller remporté 10 à 0 est également resté dans la mémoire d’un certain Gérard Houllier. Dans un livre consacré à Steven Gerrard ( « Steven Gerrard, For club and country » ), l’auteur Phil Thompson révèle que Gérard Houllier avait assisté à son premier match avec le kop de Liverpool ce soir-là, et est devenu un fan des Reds depuis ce jour.

Dundalk 1-1 Linfield

1979 : Quand la politique s’en mêle


C’est sans doute l’un des matchs les plus célèbres du foot irlandais, mais pour des raisons qui font passer le football au second plan. Champion de l’île la saison précédente, les hommes de Jimmy Mc Laughlin’s doivent alors affronter une équipe nord-irlandaise : Linfield. Le match se déroule dans un contexte politique particulièrement tendu. Deux jours avant la première opposition, Louis Mountbatten, cousin de la reine Elizabeth et dernier vice-roi de l’Inde britannique, a été assassiné dans un attentat revendiqué par l’IRA (l’armée républicaine irlandaise). Plus tard dans la journée, dix-huit soldats britanniques trouvent la mort lors d’une série d’explosions dans la ville de Warrenpoint.

Problème : la rencontre oppose des supporters ayant des liens avec les Unionistes, favorables au maintien de l’Irlande du Nord dans le Royaume-Uni. Et d’autres proches des Républicains, qui souhaitent au contraire l’indépendance de l’île. Malgré la présence de plus de 300 policiers, ce qui en fait alors le nombre le plus important pour un événement sportif hors de Dublin, la rencontre sera marquée par des affrontements entre supporters. Dermot Kelly, le capitaine de Dundalk à l’époque, décrit ce match comme une expérience terrifiante dans un documentaire intitulé Once in a lifetime : Dundalk 79/80. « C’était comme jouer un match au milieu d’une bataille de rue. Ça aurait dû être annulé. Des pierres étaient jetées, les flics transportaient les gens en dehors du terrain. » Le match ne sera finalement jamais arrêté et se terminera avec plus de cent blessés, et sur un score dérisoire de 1-1. La rencontre retour se déroulera sur terrain neutre, à Harlem en Hollande. Et Dundalk l’emportera 2-0.

Vidéo


Par Charles Thiallier, à Dublin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 1 heure L2 : Les résultats de la 22e journée
il y a 6 heures Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 2
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17