1. // Tour de France
  2. // 9e étape
  3. // Val d'Aran-Andorre Arcalis

Dumoulin plus fort que le déluge

Pas de finale sur la route du Tour, mais une 9e étape rendue dantesque par la météo. Et au milieu des grêlons, Tom Dumoulin qui rafle la mise, alors qu’Alberto Contador a jeté l’éponge et que la Movistar a presque mis en place une stratégie pour déstabiliser la Sky. Presque...

Modififié
20 1
Si ce sont les coureurs qui font la course et sa grandeur quand ils le veulent bien, parfois Mère Nature apporte sa contribution. De cette étape reine dans les Pyrénées, la postérité mentionnera le nom de son vainqueur, Tom Dumoulin, bellâtre néerlandais qu’on prend à tort pour une pompe à vélo en montagne sous prétexte qu’il présente plutôt un CV de rouleur. Mais elle retiendra surtout la lutte des hommes face aux éléments. En début d'étape pourtant, il fait chaud sur la route du Tour, trop. Et quand le mercure taquine les 40 degrés, il y a de l’orage dans l’air. L’orage andorran est du genre féroce, à base de grêlons de la taille de balles de golf et avec nuit tombante sur les coups de 17h. Les maillots sont mouillés, les corps rincés et il faut grimper entre les rigoles dans la montée finale d’Arcalis tout en évitant les distraites, histoire de pas envoyer au tapis une spectatrice trop avancée à l’image du Néo-Zélandais George Bennet. L’autre victime du jour est moins anonyme.


À 14h24, Alberto Contador a quitté la Grand Boucle à l’arrière d’une voiture de la Tinkoff. Pas remis de sa rencontre avec un îlot directionnel sur les routes normandes, l’Espagnol luttait aussi contre une vilaine fièvre. Mais promis, ce n’est qu’un au revoir pour le Pisteloro qui a rangé dans les cartons ses envies de retraite en fin de saison. Même malade, il a pourtant tenté de secouer le cocotier dès le premier col de la journée, le Port de la Bonaigua, en se glissant dans l’échappée extra-large du jour avec une trentaine d’autres coureurs. Mais quand les jambes ne veulent pas, l’orgueil du champion ne suffit plus.


Contador laisse la bonne échappée du jour partir sans lui, mais avec un Alejandro Valverde dont la présence fait croire un instant que la Movistar s’est acheté un état d’esprit offensif et deux cartouches de clopes sur la route d’Andorre. Comme la veille, Thibaut Pinot chasse lui les points, marqué à la culotte par Majka et un Rui Costa pas contre l’idée d’offrir une première victoire au Portugal aujourd’hui. Derrière, la Sky veille et ne laisse aucune marge à l’échappée jusqu’à la rédition de Valverde. Tant pis pour les grandes manœuvres… À l’approche de la montée d’Arcalis, ils sont encore neuf à pouvoir succéder à Jan Ullrich et Brice Feillu au palmarès. Prévoyant, Tom Dumoulin pose une option en filant sur le plat entre les doigts de ses compagnons de fugue. En quelques coups de pédale, le Batave prend une minute, et Pinot, Majka, Costa, Bennet et Navarro signent pour un enterrement de première classe. Pinot tente bien de boucher le trou, mais le Français roule en réserve et garde juste quelques centilitres d’essence pour terminer 6e et endosser le maillot à pois. Du côté des cadors, Froome envoie Henao en éclaireur comme la veille avant de taper son petit sprint rituel pour tester la concurrence. Verdict : Quintana et Porte pendent à sa roue arrière, puis suivent Martin, Bardet (6e au général plutôt fringant), Yates, Rodríguez ou encore Mollema. Seul Aru lâche un petit pécule dans l’affaire.


À la sortie des Pyrénées, on n’est donc pas vraiment plus avancé. Les dix premiers se serrent en une minute, Adam Yates étonne, Dan Martin fait plaisir à voir et Nairo Quintana attend sans doute la 3e semaine ou peut-être le faux plat de la rue de Rivoli pour défier Froome. Pas vraiment poussé dans ses derniers retranchements, le vainqueur sortant peut toujours compter sur le soutien du fidèle Richie Porte, pas plus gêné que cela de porter le maillot BMC. Et sinon Rui Costa a terminé deuxième. Pas sûr que la nouvelle fasse la Une des journaux chez lui lundi matin.

Par Alexandre Pedro
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Albert Londres Niveau : District
Il y a du progrès : Froome n'a pas assommé le Tour dès les Pyrénées.
Peut-être qu'on va avoir du suspens.
Bardet résiste bien, s'il continue comme ça il peut espérer un top 5. Dommage pour la chute de Rolland...

Par contre Yates, 23 ans, frère contrôlé positif cette année, suivant tranquillement Quintana et Froome. Faut croire que la pluie augmente les performances anglaises...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
20 1