Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Médias
  3. // Polémique Dugarry/Monaco

Dugarry, le cœur n'a pas forcément sa raison

Christophe Dugarry a passé un mauvais dimanche soir lors de PSG-Monaco et l'a fait payer dans son analyse d'après-match à l'ASM. Anti-monégasque, pas légitime pour critiquer, et si Duga était avant tout un homme qui écoutait trop son cœur et en oubliait la fonction première d'un consultant : analyser.

Modififié
C'était un match dont il n'y avait plus grand-chose à dire et à penser. Éteindre la télé et ressentir le spleen d'un dimanche soir, c'était la voix de la sagesse. Le 0-0 est un risque inhérent au foot, l'ennui qui va parfois avec aussi. Mais il faut commenter, meubler « débriefer » comme on dit à Canal. En élève limité mais appliqué, Michaël Landreau a salué en palette la discipline défensive de Monaco. On aurait pu s'arrêter là, dire que Paris a dominé, Monaco résisté avec ses armes du moment, et la résistance dans le football revêt une certaine noblesse. Mais non. Christophe Dugarry a expurgé son malheur. Parce qu'on lui demande, parce qu'on le paye pour l'exprimer. «  Quand je les vois jouer, je m'ennuie. Sincèrement, voir jouer Monaco, c'est une purge. [...] C'était une purge, c'était nul. Monaco, c'était nul.  » Duga a passé un mauvais dimanche, Duga n'aime pas le Monaco de Jardim. C'est son choix, est-ce son rôle ? Lui pense que oui. « Quand je les vois jouer, je m'ennuie. » Ok, on saisit le message.

Vidéo

C'était un match dont il n'y avait pas grand-chose à dire et à penser, donc le critique est devenu critiqué à défaut d'un autre os à ronger. La dépression dominicale de Christophe Dugarry a fait sa soirée et son lundi à Twitter qui a ressorti ce qu'il balançait encore quelques jours avant la victoire de l'ASM à Arsenal : « Monaco ne méritait pas de jouer en Ligue des champions » . Faites entrer l'accusé. Objet du délit : acharnement sur l'ASM de Leonardo Jardim. Un Jardim dont le consultant (et d'autres d'ailleurs) jugeaient au CV et à la gueule du client après deux journées de championnat qu'il n'avait pas les épaules pour le poste. Lundi, le Portugais a senti le sens du vent en conférence de presse et demandé en faux candide : « Il a entraîné aucune équipe, Dugarry » ? Aucune, senhor. Duga ne veut même pas en entendre parler. Il n'est pas François Truffaut. Truffaut le critique descendait les films de Claude Autant-Lara dans Les Cahiers du cinéma, persuadé qu'il ferait mieux un jour. Lui parle juste avec la haute autorité morale et médiatique conférée par son rôle de consultant numéro de la chaîne du foot en France.

D'où et de quel droit parle le consultant vedette de Canal ? Il y a comme un procès légitimité dans l'air. Le passé de joueur du Bordelais ne l'autoriserait pas à l'ouvrir. L'homme qui avait la langue sortie et revancharde devant la tribune de presse du Vélodrome un soir de mistral contre l'Afrique du Sud aurait-il oublié l'attaquant doué, mais critiqué qu'il a été ? « J'étais tout sauf un grand joueur, mais j'ai la légitimité pour donner mon avis  » , a reconnu l'accusé lundi soir sur RTL comme pour devancer les critiques. Bien sûr qu'il a ce droit. À partir de combien de buts en sélection, de trophées gagnés mesure-t-on le droit à émettre une critique ? Non, le problème vient d'ailleurs avec le copain de Zidane. Sans doute de sa conception de rôle de consultant. « Quand un match est mauvais, je me dois de le dire, c'est mon rôle, je suis salarié de Canal+ pour dire ce que je pense » , argumente-t-il.

« Je suis quelqu'un d'entier, qui parle avec son cœur, ses émotions »


Dire d'un match qu'il est bon ou mauvais, c'est un premier point, un prologue. Comme décréter qu'un film mérite d'être vu ou pas. Et après, pour citer la phrase préférée du Dugarry consultant : « C'est largement insuffisant » . Un consultant doit dire pourquoi une équipe ne sort pas de sa moitié de terrain, pourquoi elle laisse la possession du ballon à l'adversaire. Le champion du monde 98 plaide, lui, la sincérité. Et la sincérité est une qualité difficilement attaquable a priori. « Je suis quelqu'un d'entier, qui parle avec son cœur, ses émotions. » Mais en parlant avec son cœur, il émet surtout des jugements arrêtés. Des analyses définitives qui finissent par s'alimenter à partir de préjugés de départ. Christophe Dugarry dit ce qu'il pense. Mais ce qu'il pense est-il forcément pertinent ? Surtout lorsqu'il réduit un match de foot à un spectacle avec deux cases à cocher et pas une autre : « ennui » ou « plaisir » . Et pour lui, le plaisir ne passe que par l'attaque. Quand il parle défense, c'est presque toujours pour stigmatiser ses chères « insuffisances » . « Je suis catastrophé lorsque je vois qu'on fait une séquence vidéo défensive de Monaco pour montrer qu'ils ont bien défendu. C'est vrai, ok, mais ils jouent à domicile.  »


Donc, une équipe chez elle n'a pas le droit de défendre bas et intelligemment face à un adversaire qui lui est supérieur. Pour forcer le trait, si on lui confiait un jour les commentaires de Roland-Garros, il serait capable d'expliquer : « Je me fais chier devant les matchs de Nadal. D'accord, il a gagné neuf fois ici, mais il ne monte jamais au filet et fait que des passing.  » À chercher du plaisir partout, tout le temps et sous n'importe quelle forme, Christophe Dugarry s'épuise et épuise. Il tourne en rond comme le Larqué des dernières années répétant en boucle ses dernières obsessions. À bientôt 43 ans, il est encore un peu jeune pour virer complètement vieux con. Peut-être devrait-il demander à Canal de rester chez lui le dimanche soir. C'est parfois juste ce dont on a envie…

Par Alexandre Pedro
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 42 minutes Lozano climatise l'Allemagne 1 il y a 10 heures Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 2
il y a 1 heure Maradona, le cigare et les yeux tirés 5 il y a 2 heures Le bijou de Kolarov face au Costa Rica 4 il y a 3 heures La liesse des supporters mexicains à Moscou 1 il y a 4 heures Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 3
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
il y a 7 heures Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 13 il y a 7 heures Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 9 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes Hier à 21:36 Le CSC malheureux d'Etebo 1 Hier à 19:20 Poulsen ouvre le score pour le Danemark 3 Hier à 18:47 Le penalty de Cueva qui s'envole 9 Hier à 16:24 Messi rate son penalty ! 18 Hier à 15:34 Finnbogason relance l'Islande ! 3 Hier à 15:22 Le premier but en Coupe du monde d'Agüero Hier à 15:15 Van Marwijk : « On méritait le nul » 17 Hier à 13:38 Pogba délivre les Bleus 8 Hier à 13:28 La main de Samuel Umtiti et le penalty de Jedinak 4 Hier à 13:12 L'ouverture du score de Griezmann grâce à la VAR 1 Hier à 11:46 Le rap de Benjamin Pavard (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 25 : Les Bleus vus d'Australie, Espagne-Portugal et le Danois daltonien