1. // Groupe D
  2. // Serbie/Ghana

Duel à l'accent serbe

La guerre du groupe D aura bien lieu et ça risque d'être sanglant. Allemagne, Serbie, Australie, Ghana : quatre équipes qui peuvent justement prétendre à une qualification pour les huitièmes de finale. La première bataille oppose ce dimanche à 16h la Serbie au Ghana, deux équipes qui parleront la même langue.

Modififié
0 0
Les Blacks Stars du Ghana ne participent qu'à leur seconde phase finale de Coupe du Monde mais elles représentent peut-être la chance la plus sérieuse des nations africaines. Leur parcours de 2006 y est pour beaucoup puisqu'ils étaient les seuls représentants du continent qualifiés pour les huitièmes de finale. Ancienne colonie britannique indépendante en 1957, c'est curieusement avec un accent serbe que les joueurs ghanéens s'exprimeront sur le terrain. Déjà en 2006, l'entraineur de la réussite se nommait Ratomir Dujkovic. La fédération a donc souhaité explicitement embaucher un autre artisan serbe pour cette nouvelle campagne. Milovan Rajevac, presque inconnu auparavant, aura profité de la bonne performance de son compatriote ainsi que de son titre d'entraineur de l'année 2007 en Serbie (avec le Vojvodina Novi Sad), pour atterrir à la tête de la sélection ghanéenne. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il aura réussi la première partie de sa mission, après avoir survolé les qualifications.

Les joueurs ghanéens forment un groupe très solide tactiquement qui dément l'habituelle rengaine sur les équipes africaines qui n'ont aucune rigueur. Une véritable force collective les anime : la plupart ont été formés au Ghana, se connaissent depuis les équipes de jeunes, et le prestige de la sélection signifie beaucoup pour eux. Malgré l'absence d'Essien, ils miseront avant tout sur la puissance de leur milieu de terrain avec Muntari et Appiah. En attaque, Gyan Asamoah est un peu seul, mais le Rennais est très performant en équipe nationale et sera redoutable. Il leur manque néanmoins un petit brun de folie que leurs adversaires, eux, semble posséder.

La Serbie joue sa première Coupe du Monde en tant que nation indépendante. Elle a montré en phase de qualification qu'il fallait la prendre au sérieux. Mais après tout, finir devant la France n'a plus rien de glorieux. Et quand on regarde son effectif, c'est vraiment impressionnant : la défense est énorme avec Vidic et Ivanovic qui tyrannisent toute la Premier League ou le latéral de la Lazio Alexandr Kolarov ; le milieu est très technique avec Stankovic, le fameux Krasic qu'on annonce à la Juventus, ou encore Kuzmanovic ; l'attaque est par contre plus lourde, emmenée par la girafe Zigic et l'éphémère parisien aujourd'hui à l'Ajax Marko Pantelic.

Aucune des deux équipes n'est donc venue pour faire de la figuration et se laisser piétiner. Ce match sera engagé ou ne sera point. Les Ghanéens veulent à tout prix porter le plus loin possible les espoirs du continent africain. De son côté, Rajevac aura lui à cœur de s'imposer face à ses compatriotes et va sans nul doute confier à ses joueurs tous les secrets du football serbe, à moins que le rêve de la Grande Serbie ne le rattrape... En effet, toute la nation serbe sera en effervescence dimanche. Après les massacres incessants (dont les serbes ont aussi été victimes) c'est peut-être au travers du football que ce doux rêve si pacifiste va ressurgir. A la puissance ghanéenne, l'équipe de Radomir Antic opposera une tradition une unité nouvelle.

Thibault Françon

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
L'Argentine trop facile ?
0 0