Ducasse : « Obtenir du temps de jeu »

Pierre Ducasse, c'est seulement 66 minutes en Ligue 1 cette année. Et des matches de coupes nationales pour se montrer. Pas de chance, Bordeaux a perdu contre Sainté mardi dernier. Le milieu girondin revient sur la rencontre et sur ses ambitions pour la saison.

0 0
Pierre, vous voilà éliminé de la Coupe de la Ligue dès les huitièmes de finale...


C'était un match assez bizarre. Nous avons pris un but rapidement et ça nous a mis un coup derrière la tête. Nous avons su nous remettre dans le bain en seconde mi-temps avec 45 bonnes minutes mais nous avons manqué de réalisme offensif.

Personnellement, comment vous êtes-vous senti ?


J'étais bien physiquement. Mais je suis déçu sur le but que l'on prend. C'est une succession de petites erreurs et à la fin, je n'ai pas suivi le buteur N'Daw. C'est rageant.

Ça vous perturbe ?


Bien sûr que je m'en veux. Au départ je ne suis pas mon joueur, je me retourne et il est déjà parti. Derrière nous jouons bêtement le hors-jeu. N'Daw a de la réussite sur son contrôle, il parvient à me passer devant puis il marque. On a l'impression de pouvoir éviter ce genre de fautes mais on n'y arrive pas.

Vous ne jouez pas beaucoup en ce début de saison. Jean Tigana vous a t-il signifié qu'il ne comptait sur vous que pour les coupes nationales ?


Non je n'ai pas eu de discours particulier. Je ne connais mon sort que la veille de la rencontre. C'est comme ça. J'espère avoir plus de temps de jeu pour pouvoir m'exprimer. Je n'ai pas pu rester à Lorient pour diverses raisons. En revenant ici, je me doutais bien que ça allait être difficile. C'est ma dernière année de contrat et je compte bien l'honorer.

Pourquoi êtes-vous resté à Bordeaux ?


Le marché des transferts est assez compliqué. Je ne me suis pas trop penché sur la question car je suis libre dans un an et j'appartiens toujours à Bordeaux. Attention, je n'ai pas été attentiste. C'est juste que je n'ai pas reçu d'offres concrètes. Le marché est compliqué, je n'allais pas partir pour partir donc j'ai préféré attendre un peu.

Comment expliquez-vous vos carences en attaque ? (Bordeaux est la treizième attaque de la Ligue 1 avec 9 buts en 10 journées)


C'est vrai qu'on a du mal dans la fluidité offensive et on manque d'adresse devant le but. Notre jeu d'attaque n'est pas encore bien huilé. Ça va venir. On possède une bonne assise défensive, c'est le point positif. On s'est aperçu que lorsque l'on était costauds défensivement, on enchaînait les points. Il faut retenir cet aspect.

Les coups de pied arrêtés, ça devient une spécialité pour toi ?


Je les ai beaucoup tirés en jeunes. Aujourd'hui, je les frappe moins car je n'ai pas assez de temps de jeu. A Lorient, je me chargeais des corners et des autres phases statiques, c'est quelque chose que j'aime bien et qui me réussit. Mais cette année je joue moins donc mes stats sont un peu moins bonnes.

Malheur au perdant samedi prochain à Monaco ?


Ce match s'annonce compliqué, avec beaucoup de duels. Ça va être une opposition de costauds qui va certainement se jouer sur un détail. Il va bien falloir négocier les coups offensifs. Je ne sais pas si je jouerai mais j'ai la condition nécessaire pour tenir 90 minutes. Je répondrai présent si on fait appel à moi.

Propos recueillis par Romain Poujaud

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0