Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 30 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Finale
  3. // Bayern Munich/Chelsea (1-1 ap 3-4 tab)

Drogba récompense enfin Chelsea

Un but en fin de match, le tir au but vainqueur, Didier Drogba aura été l'homme décisif d'une finale ennuyeuse seulement sauvée par son scénario. Pitoyable sixième de Premier League, Chelsea sauve sa saison en remportant sa première Ligue des Champions (1-1 ap 4-5 tab).

Modififié
Bayern Munich - Chelsea : 1-1 ap 4-5 tab
Buts: Müller (83e) pour le Bayern. Drogba (88e) pour Chelsea.

Sept matches de Premier League dans les dents, aucun en Ligue des Champions et pourtant, Ryan Bertrand se retrouve titulaire en finale. Roberto Di Matteo n’a pas froid aux yeux et balance son jeune ailier gauche – latéral de formation - dans le grand bain pour cette finale de C1 peu sexy. La faute à une infirmerie bien garnie et une pléthore de suspendus (Raul Meireles, Ramires, Terry et Ivanovic). Jupp Keynckes, lui, joue l’offensive avec un quatuor Müller-Robben-Ribery-Gomez. Tymoschuk prend place en défense centrale et Diego Contento sur le côté gauche. Le Bayern fait semblant, mais il est clairement favori d'une finale jouée à la maison. Du côté de Chelsea, on aimerait être le premier club londonien à gagner la C1. Histoire de fanfaronner dans les îles britanniques et faire oublier cette dégueulasse sixième place en championnat. Après une finale sans folie ni envie, c'est Chelsea qui l'emporte dans la séance des tirs au but par 4 à 3 (échecs d'Olic et Schweini et tir au but victorieux de Drogba) et ramène le trophée dans sa besace. Roberto Di Matteo, arrivé en cours de saison, termine l'année avec la FA Cup et la C1. Costaud. Le Bayern, lui, est à poil.

A priori, la tactique mise en place par Di Matteo est là pour contenir les assauts bavarois. Le bloc défensif des Anglais est positionné très bas. Le trio offensif est un leurre, Drogba et Kalou redescendant fréquemment prêter main forte à leurs latéraux afin de bloquer les joueurs de couloirs allemands. Il ne faut pas l'oublier, cette finale oppose deux grands déçus. Le Bayern n'a rien gagné dans son pays, se payant même le luxe d'être violemment trimballé par le Borussia Dortmund en finale de Coupe (5-2). Du côté de Roman Abramovitch, seule la victoire permettrait à ses Blues de revenir en C1 l'année prochaine. Et force est de constater que personne n'ose prendre de risque. Au bout de 20 minutes de jeu, rien à déclarer. L'imprécision est omniprésente. Il faut attendre la première grosse séquence d'Arjen Robben pour frissonner un peu. Le gaucher perfore l'axe de Chelsea et envoie une praline sur le pied de Čech. D'un réflexe pédestre, le portier détourne la gonfle sur l'équerre de son but.

Clairement, Chelsea est venu pour bien défendre (premier tir à la 34e). Ils ont le temps. L'avion retour n'est que jeudi. On se dit que cette finale va énormément ressembler à la demi-finale aller entre les Blues et le Barça. Tout se jouera sur le réalisme. Un réalisme qui fuit les godasses de Müller quand il claque sa reprise de volée du gauche hors du cadre. Les Allemands doivent être de gauche à en croire leur propension à se mettre sur leur mauvais pied au moment de conclure. Alors qu'il s'était amusé de Cahill d'une feinte de corps, Gomez dévisse sa frappe du gauche et dédicace son tir aux nuages.

Chelsea réédite son "exploit" de Barcelone

Le Bayern le sait, dominer stérilement Chelsea ne sert à rien. Les Allemands se font endormir par la défense anglaise. Chelsea attend très, très, très bas les Bavarois. Quasiment dans sa surface. Après tout, Messi et ses potes s'y sont cassés la gueule. Et comme les Catalans, les Allemands ouvrent la marque. Et comme le Barça, le Bayern se ravise suite à une position de hors-jeu. Même cause, même effet. Le plan de Chelsea est limpide : s'arracher, toujours s'arracher et encore s'arracher pour défendre chaque balle. Mieux, les Anglais ne se font même pas bouger. Ça pue la sérénité. À l'image d'Ashley Cole : le gaucher est toujours aussi impressionnant sur son côté gauche. Au-delà de l'austérité permanente de cette finale - sûrement la plus faiblarde depuis 2003 - le Bayern s'en remet à Thomas Müller pour enfin se délivrer. Sur le 655e centre du match, le numéro 25 pique sa tête et bat Čech avec l'aide de la barre transversale. Sur l'action décisive, Kroos délivre un café crème à son compatriote. Sans être génial, le Bayern a eu le mérite de ne jamais baisser les bras. C'est poussif, lent et prévisible, mais l'important, c'est l'efficacité. Le genre de chose que Didier Drogba maîtrise à la perfection. Sept minutes après l'ouverture du score, l'Ivoirien smashe le cuir d'une tête rageuse sur une offrande de Mata sur corner (le seul de Chelsea durant le temps réglementaire). Neuer a la main gauche molle et laisse les Anglais revenir au score sur leur seule occase. Par son pion, Drogba valide le choix de Di Matteo. Déjà buteur en finale de Cup, le numéro 11 est un mec de dernier match (neuf buts en neuf finales disputées avec les Blues). Point.

A l'inverse, l'ancien attaquant de l'OM n'est pas un défenseur. Sur un crochet en carton de Franck Ribéry, Drogba fauche "Lascarface" dans la surface en début de prolongation. Penalty. Mais comme Robben n'a pas de mental, il balance une prune dans les gants de Čech. Le Hollandais est tout sauf un clutch player. Un malheur n'arrivant jamais seul, Ribéry s'est flingué sur la faute et laisse Olic finir la finale à sa place. Le Bayern tire la gueule. Et la prolongation ne va rien donner. Les Allemands sont abattus. Ils s'en remettent à Arjen Robben. L'homme au dribble unique : crochet extérieur enchainé d'une frappe contrée. Dans une petite finale, Chelsea l'emporte aux forceps. Aux tirs au but. A l'ancienne. Bien organisé (la méthode Di Matteo), Chelsea n'aura jamais été inquiété. La vieille garde aura fait le boulot. À savoir les Lampard, Cole (le meilleur joueur du match) et Drogba. Les trois hommes, avec Petr Čech, ont tenu l'équipe à bout de bras, ne paniquant jamais. On reverra cette équipe en C1 (avec Eden Hazard ?). Une équipe qui n'aura pas fait rêver. Mais on ne gagne pas une C1 par hasard... Côté Bayern, difficile de retenir quelque chose de positif de cette finale disputée à la maison. A l'image d'un Arjen Robben horripilant balle au pied. Le Hollandais est un plomb dans un collectif. Il ne pense qu'à sa gueule et ne sert à rien dans les moments chauds. Idem pour Ribéry, le melon en moins.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:30 Les bonnes recettes de la FFF 14
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE