En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // PL
  2. // Tottenham/Chelsea (1-1)

Drogba loupe le coche

Voilà ce qu'on appelle une belle rencontre de Premier League entre deux équipes de cadors aux dynamiques bien différentes (quatre matches sans victoire pour Chelsea et cinq matches sans défaite pour les Spurs). De l'intensité, des duels, une ambiance bien chaude au White Hart Lane et des joueurs de classe sur le pré.

Modififié
Tottenham aligne un 4-4-2 avec une nouvelle charnière centrale Bassong-Dawson, un milieu axial Modric-Palacios (et non Huddlestone) et une doublette Pavlyuchenko-Defoe aux avants-postes (Crouch sur le banc). Carlo Ancelotti a de son côté tenté un coup en laissant Drogba sur le banc et en plaçant Anelka en pointe, appuyé par Malouda à gauche et le surcoté Kalou à droite.

L'option Ancelotti est dans un premier temps payante. Chelsea prend le pas sur les Spurs qui n'arrivent pas à attraper le cuir. Pourtant l'élan des Blues va être brisé à la 15ème minute. Assou-Ekotto lance Defoe, le roi de l'essuie-glace sur le front de l'attaque de Tottenham. Le nain londonien, certes hors-jeu, temporise, sert Pavlyuchenko dans l'axe, qui, d'un contrôle orienté, met à l'amende et Terry et Obi Mikel. Sa frappe du gauche, au premier poteau, trompe Cech et Tottenham ouvre le score sur sa première occasion. Voici enfin le Russe au niveau de son Euro 2008, en bon renard efficace. Chelsea est de nouveau à genoux, sans comprendre franchement pourquoi tant l'entame de match était satisfaisante. Là, Tottenham opte pour une tactique étrange mais pas des plus bêtes : laisser l'équipe en manque de confiance faire le jeu. A l'Auxerroise, les Spurs se contentent de récupérer les ballons qui traînent pour lancer la flèche Defoe, ou Lennon et Bale sur les côtés. Chelsea, malgré le contrôle du cuir, n'arrive pas à inquiéter l'équipe de Redknapp, solidaire et très concentrée, et multiplie les imprécisions techniques. Les Blues s'obstinent à chercher Anelka comme un Drogba, en lançant des ogives dans l'entonnoir alors que Malouda et Cole ne demandent qu'à aller titiller le point faible défensif des Spurs, Alan Hutton. Défensivement, le Chelsea hésitant s'en remet à un John Terry impérial, couvrant les placements plus qu'hasardeux d'Ivanovic dans l'axe et du martyr Paulo Ferreira, baladé par Gareth Bale.



En deuxième période, Ancelotti change son fusil d'épaule et pose Drogba sur la pelouse en lieu et place d'Obi Mikel, pas franchement à son avantage face à l'abattage de Modric et Palacios. Chelsea passe en 4-4-2 avec l'Ivoirien et Nico devant. Comme en première période, les Blues prennent le contrôle de la balle et font circuler. C'est pourtant Defoe qui manque de peu de creuser l'écart (49è). Mais l'entrée de Drogba permet au moins aux Blues d'être plus efficaces sur les balles longues. Gomes sauve dans un premier temps les meubles sur une frappe de trente mètres de Didier (55è) et claque bien une tête dans le mauvais sens de Palacios, juste sous la barre (56è).

Chelsea se montre enfin plus dangereux, n'a plus une possession de balle stérile et Gomes est enfin mis à contribution. Finalement, ce qui n'avait pas fonctionné en première mi-temps va s'avérer plus efficace en seconde. Dans la profondeur et au duel, Anelka n'est pas Drogba. L'Ivoirien, sur une longue balle, déménage Dawson, et envoie une demi-volée puissante, savonnée par le jusque-là irréprochable Gomes (70è). Chelsea égalise et Drogba bombe le torse, comme un message à Carlo Ancelotti. Les Blues vont finir le match en trombe, mettant une pression de dingue dans les vingt-cinq derniers mètres des Spurs. Gomes, fragilisé par sa faute de main sur l'égalisation de Chelsea, cartonne Ramires dans les arrêts de jeu et l'arbitre Mike Dean est obligé de pointer le point de péno. Drogba se présente mais trouve Gomes, qui ne pouvait mieux se rattraper (92è). White Hart Lane est à bloc et pousse les siens mais la rencontre se termine sur ce match nul. Tottenham est toujours invaincu. Chelsea n'a toujours pas gagné mais a enfin répondu présent face à un adversaire de qualité. Cette rencontre pourrait bien être celle de la relance pour la bande d'Ancelotti.




Ronan Boscher

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 59
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7
À lire ensuite
Evra, et vroum