En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options

Drenthe balance sur Messi

Modififié
Roysthon Drenthe n'a pas laissé un souvenir impérissable en Espagne. Malgré 4 ans passés au Real Madrid et à l'Hercules Alicante et trois titres glanés avec la Maison Blanche (un titre de champion, deux supercoupes d'Espagne), le Neerlandais ne regrette pas d'avoir traversé la Manche, à en croire une interview parue aujourd'hui dans NuSport, site web hollandais.

Une entrevue où le joueur d'Everton aborde notamment ses relations avec Leo Messi. « J'ai souvent joué contre lui les dernières années et nous avons eu à chaque fois des problèmes. Vous savez ce qui me dérangeait le plus ? La façon dont il m'appelait. C'était à chaque fois "le noir, le noir"  » , balance-t-il, tout en concédant ne pas croire à une attitude raciste : «  Je crois comprendre que c'est une habitude en Amérique Latine, mais je ne le supportais pas. »

Drenthe raconte même une anecdote au sujet de sa dernière confrontation avec la Pulga, lors de la victoire de l'Hercules (2-0) au Camp Nou la saison passée : « Avant le match, il m'a serré la main en répétant : « Salut le noir » . Après le match, il ne m'a pas salué. Je ne crois pas qu'il m'invitera à son anniversaire. »


Et Roysthon de conclure en chargeant même ses anciens coéquipiers du Real sur le sujet : «  Mon coéquipier Mahamadou Diarra se mettait en colère quand Higuain et Heinze l'appelaient de cette manière. Au final, ils ont arrêté de le faire. »
AC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 29
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165