En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Dortmund-Legia (8-4)

Douze buts en C1, un record, vraiment ?

À la suite du festival de buts offert entre le Borussia Dortmund et le Legia Varsovie, l’information s’est vite propagée pour allécher toute la planète football : on aurait assisté au match le plus prolifique de l’histoire de la C1. C’est faux, puisque le record date de l’édition 1969-1970.

Modififié
Chaque année, la Ligue des champions est la compétition qui fait briller les yeux de tout bon fan de football. La musique mythique, les étoiles, les grandes affiches et, clou du spectacle, le résumé de la soirée avec tous les buts. Ce mardi soir, la surprise était de taille avec le déroulement de ce Dortmund-Legia. Sept buts en trente-deux minutes, puis douze au total au coup de sifflet final, pour terminer sur un score digne d’un match de water-polo (8-4). Tout le monde s’est amusé à scruter ce match complètement débridé, où Shinji Kagawa marque l’histoire de la C1 d’un doublé éclair en soixante-seize secondes, c’est vrai. Mais malgré ce score fleuve, cette rencontre ne doit pas être classée que comme la plus féconde en buts depuis la création de la Ligue des champions en 1992. L’histoire de son ancêtre, la Coupe d'Europe des clubs champions, contient en effet deux protagonistes, le KR Reykjavik et le Feyenoord Rotterdam, pour la plus grosse avalanche de buts jamais connue en C1.

Des buts à l’Happel


Pour cette rencontre aller du premier tour, le 17 septembre 1969, l’équipe du Feyenoord part favorite contre son modeste adversaire islandais, loin d’être adepte des surprises continentales. Le match tourne au pugilat, et le score de 0-7 à la mi-temps ne laisse place à aucun doute quant à l'identité du futur vainqueur de la double confrontation. Les Bataves se régalent encore en seconde période, à l’image du buteur Ove Kindvall, auteur d’un triplé, ou le remplaçant Ruud Geels, entré dès la trente-cinquième minute pour s’offrir un quadruplé. La baffe devient monstrueuse à 0-10, mais Reykjavik sauve son honneur grâce à une tête de Baldvin Baldvinsson à un quart d’heure de la fin. 1-10, puis 2-10, avant que les hommes du caractériel Ernst Happel se décident à amplifier cette boucherie avec deux derniers buts (12-2). Quatorze buts inscrits au total, soit un but toutes les six minutes trente secondes en moyenne. Le record est établi.

Vidéo

Un sacre inattendu


À la suite de cette fessée mémorable, le match retour se transforme en simple formalité. Reykjavik repart des Pays-Bas avec quatre autres buts encaissés et un score cumulé de 16-2. Cependant, le Feyenoord ne fait pas encore office de favori dans cette compétition. Le Real Madrid, le Benfica Lisbonne, le Celtic et surtout l'AC Milan, tenant du titre et hôte de la prochaine finale, sont plus vendeurs. Pas grave, l’équipe va profiter de recevoir à chaque fois au match retour et s'adjuger la première C1 de l'histoire du football néerlandais. De Trots van Zuid (la fierté du Sud, en VF) surprend un AC Milan trop sûr de sa force dans un stade à guichets fermés au match retour, à Rotterdam (0-1, 2-0). Bis repetita en quarts contre le FC Vorwärts Berlin, dans un duel tout aussi serré (0-1, 2-0), puis en demi-finales contre... le Legia Varsovie, déjà (0-0, 2-0). En finale à San Siro, le Feyenoord et le Celtic se neutralisent à la fin du temps réglementaire. Tout se décante en prolongation avec le but vainqueur signé Kindvall (116e, 2-1), premier acteur de la baffe donnée sept mois plus tôt à Reykjavik. Qui sait, Kagawa sera peut-être le héros de cette Ligue des champions 2016-2017...

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 5 heures Tony Chapron est en arrêt maladie 33 il y a 8 heures Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 20 il y a 9 heures Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 16:48 Les maillots du PSG floqués en mandarin 25 Hier à 12:17 La panenka ratée de Diego Castro en Australie 19 vendredi 16 février Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement vendredi 16 février Suivez SoFoot.com sur Facebook vendredi 16 février Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 8
À lire ensuite
Monaco, la France qui jouit