1. // Amical
  2. // Hertha/Real Madrid (1-3)

Doublé à l'apéro pour Benzema

Le Real Madrid poursuit sa préparation d'été en terre teutonne. Aujourd'hui, la "Mou Team" affrontait le Hertha Berlin. Compte-rendu en forme de saucisse apéro.

Modififié
0 4
Hertha Berlin - Real Madrid : 1-3


Buts : Benzema (x2) et Cristiano Ronaldo



En sortant du vestiaire, le Real 2011-2012 ressemble beaucoup à son cousin de 2010-2011. Mourinho sert son 4-2-3-1 avec son Benzema en pointe, son Cristiano Ronaldo côté gauche et son Kaka sur le banc. Les deux nouveautés, ce sont Callejon – Ronaldo sans les passements de jambes – et Coentrao – la nouvelle vibe de l'été. La nouvelle recrue portugaise est servie à toutes les sauces depuis le début de la préparation madrilène. Sans Sahin, (déjà) blessé, et sans Khedira, déjà bien usé, l'homme à tout faire du Mou sert ce soir d'adjoint à Xabi Alonso dans l'axe. Après deux victoires en terres états-uniennes (4-1 à Los Angeles, 2-1 à Philadelphie) la "Mou Team" retrouve le plancher européen et s'affronte à un Herta Berlin viril mais correct. Bref, un bon match amical à l'heure du Gaspacho.

En première mi-temps, le Real aimerait bien changer et devenir enfin cette équipe dont rêvent les socios. Comprendre : jouer à l'horizontale, en triangle et en diagonales folles. Bref être le Barça de l'Espagne. Sauf qu'à trop tricoter aux avant-postes, les ballons filent dans le dos de la défense et le Hertha est proche de planter son premier cure-dent au saut du lit (11' Cassoga). Le Real s'acharne et Coentrao court partout. Le jeune homme veut bien faire et s'offre à chaque sortie de balle. Mais milieu relayeur n'est pas son poste et Xabi Alonso prend toute la place. Du coup, le chien fou court mais n'est jamais dans le rythme. Résultat, autre contre allemand à la 17ème minute, Coentrao a la tête dans le guidon, Marcelo est pris à contre-pied sur le centre de Lustenberger. But de Ebert. 1-0 pour Berlin. Fin de la récré. Le Real se remet à jouer plus bas, à courir dans les espaces et à glisser verticalement. Deux buts en trois minutes : CR7 (28' coup-franc dans la lunette) et Benzema (32' appel croisé, Callejon lui glisse en profondeur). Le Blitzkrieg a encore frappé. CQFD.

Pour le sport

En seconde mi-temps, l'expérience Coentrao tourne court. Khedira le remplace dans l'axe et Varane se glisse sur le flanc droit de la défense madridiste. A peine revenus, les muscles de Sami parlent et récupèrent un ballon très haut. Dans l'espace pour Benz. 3-1 pour les Merengues et un doublé pour Rim-K, déchainé à la pointe de l'attaque. Mais le problème des matchs de préparation, c'est la préparation. Alors à l'heure de jeu, le match se meurt. Albiol remplace Pepe, Adán remplace Casillas et Varane entre pour Arbeloa côté droit. Le Real se repose sur ses six joueurs défensifs et se regarde jouer. Devant, Kaka, Ozil, Benzema et Ronaldo font joujou avec les knackis allemandes. Le reste du match n'a donc pas grande importance si ce n'est d'assister à la nouvelle disparition de Kaka et à l'hystérie de Benzema au pressing. Le meilleur joueur français du monde veut bien faire. Et puis est remplacé. Vers la 75ème tout le monde sort et tout le monde rentre. Seuls Alonso et Carvalho jouent jusqu'à la 90ème minute. Et puis l'arbitre siffle, enfin.

Difficile de comprendre à quoi a vraiment pu servir ce match de préparation si ce n'est à confirmer ce que tout le monde sait déjà : le Real joue mieux en contre, Coentrao n'est pas un milieu relayeur et Kaka est cramé. Pour le reste, Benzema prend de l'ampleur sur le front de l'attaque mourinhienne, même si le Real manque toujours d'une référence dans l'axe. A force de courir partout, l'attaquant français risque l'excès de zèle et le syndrome Anelka époque fin de règne Domenech. De toute façon, ce qui intéresse la ménagère, c'est la Supercoupe d'Espagne et le retour de la revanche du mois d'avril. Le 14 et le 17 août, Real et Barça se retrouvent à nouveau. Le goût des choses simples.

Thibaud Leplat

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Faudra quand même qu'on m'expliquer pourquoi faire une supercoupe sur 2 matchs.. Généralement c'est en belgique qu'on fait pas comme les autres :o
et pourquoi on la ferait pas sur 2 matchs? qui a dit que c'etait plus logique de la faire sur 1 match?
Et pourquoi pas en 5 sets !!? Espérons pour Benzema qu'il réussissent à jouer cette fois le classico...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 4