Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012
  2. //
  3. // Liste des 23

Dost, le grand oublié des Pays-Bas

Avec 32 buts inscrits cette saison en Championnat des Pays-Bas, Dost est devenu la nouvelle coqueluche du football néerlandais. Pourtant, Bert van Marwijk a choisi de le laisser à la maison, au profit des plus capés Huntelaar, Kuyt et van Persie. Un choix judicieux ?

Modififié
Son nom ne dit pas grand-chose au grand public. Normal. Bas Dost ne joue ni au Real Madrid, ni à Manchester United. D’ailleurs, il ne joue même pas dans l’un des grands championnats européens. Ce grand gaillard d’1m92 évolue à Heerenveen, un club qui comporte beaucoup plus de « e » dans son blase que de trophées dans sa vitrine. Cette saison, il a explosé les compteurs : 32 buts en Championnat des Pays-Bas et 6 en Coupe, pour un total de 38 réalisations en 39 matches. Du côté du club situé dans la province de Frise, on n’avait pas vu un attaquant avec de telles statistiques depuis le milieu des années 2000 et le passage d’un certain Huntelaar. Dost a même fait plus fort, en entrant dans l’histoire du Championnat néerlandais grâce à un quintuplé inscrit le 10 décembre dernier sur la pelouse de l’Excelsior. Ses buts à répétition ont permis à Heerenveen de se qualifier pour les barrages de l’Europa League. Mais pas de lui ouvrir les portes de l’équipe nationale. Pas une seule sélection à se mettre sous la dent, malgré quelques petites capes en équipe U21. Les supporters attendaient un geste fort de van Marwijk pour l’Euro. Loupé. Dost reste sur le carreau. D’autant plus dur à avaler que Luuk de Jong, d’un an son cadet et deuxième meilleur buteur du championnat avec 25 pions, est, pour sa part, appelé. Favoritisme ?

Doublé, triplé, quintuplé

La progression de ce joueur est pourtant constante depuis plusieurs années. Formé dans le petit club du FC Emmen, il fait ses débuts en deuxième division hollandaise. 23 matches, 6 buts. Pas dégueu pour un joueur d’à peine 18 ans. Ses performances attirent les regards des émissaires de l’Heracles, qui l’enrôlent pour quelques centaines de milliers d’euros. La première saison est compliquée, mais dès la deuxième, l’attaquant se distingue par 15 buts inscrits en championnat. Sur ces 15 pions, un va marquer le tournant de sa carrière. Le 27 février 2010, il inscrit le but de la victoire sur la pelouse de Heerenveen. Suffisant pour convaincre le club de miser sur lui. L'été suivant, l’affaire est réglée pour 2,5 millions d’euros. Dost vient de fêter ses 21 ans et est considéré comme l’une des futures grandes pépites du football oranje.

L’adaptation à Heerenveen est un peu longue, et le joueur traverse même des passages à vide, à l’instar de son équipe. Mais il termine bien l’année, prémices d’une saison 2011/2012 explosive. Outre le quintuplé déjà cité, Dost se distingue avec deux triplés et cinq doublés. Il termine le Championnat en boulet de canon, avec 10 buts inscrits lors des 8 dernières journées. Si Heerenveen réalise enfin une saison digne de ce nom, c’est en grande partie grâce à lui. À tel point que de nombreux clubs européens en font leur priorité pour le mercato qui arrive. On parle de l’Ajax, mais aussi d’Aston Villa, de Valence et de l’Inter Milan. Pourtant, malgré tout cela, le maillot de l’équipe nationale demeure un mirage. À chaque match amical, Dost espère une convocation. Qui n’arrive jamais. Lorsque la liste des 23 tombe, c’est la déception. Le secteur offensif est composé de Kuyt, Huntelaar, van Persie, Luuk de Jong, Robben et… Narsingh, le coéquipier de Dost à Heerenveen, auteur de 8 buts cette saison. À ce stade-là, cela ressemblerait presque à du boycottage.

Syndrome Grégory Coupet


Du côté des Pays-Bas, on s’interroge donc sur cet « oubli » . Comment un joueur qui vient de marquer 32 buts en championnat peut-il ne pas faire partie de l’aventure ? Un peu comme si Laurent Blanc avait laissé à la maison Olivier Giroud, ou Joachim Löw Mario Gomez. Deux explications pour justifier cette exclusion. La première, c’est le manque d’expérience au niveau international du joueur. Dost a uniquement enfilé les pions en Championnat et en Coupe, mais ne facture pas le moindre match européen. De plus, il n’a jamais été sélectionné en équipe nationale. Certes, il faut bien un début à tout, mais van Marwijk a jugé que l’Euro n’était pas forcément le meilleur moment pour faire débuter un joueur. La deuxième explication, c’est que Dost a exactement le même profil que Huntelaar. Grands, plutôt bons de la tête, pas maladroits non plus du pied, les deux joueurs se ressemblent. Même du point de vue de la coupe de cheveux.

Le sélectionneur étant déjà confronté à un sacré casse-tête pour faire cohabiter Sneijder, Robben, Huntelaar et van Persie, ajouter à cette liste un Dost ne ferait que compliquer ses affaires. En remplaçant de luxe ? Oui, pourquoi pas. Mais pour ce poste, le sélectionneur a choisi Narsingh, un profil plus passeur que finisseur, et de Jong, qui plante lui aussi un paquet de buts depuis la saison dernière, avec l’avantage d’avoir disputé aussi bien la Ligue des champions que l’Europa League. Conclusion : si Dost n’a pas été sélectionné, c’est plutôt pour une question de mauvais timing qu’autre chose. Le mec fort, mais qui n’arrive pas au bon moment, en espérant que le bon moment finira par arriver. Certains ont connu ça tout au long de leur carrière. Johan Micoud et Grégory Coupet en savent quelque chose.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall
À lire ensuite
Les notes de la Liga