1. //
  2. // Le joueur de la 20e journée

Dossevi, va et deviens

Un doublé pour l’espoir. Et pour le plaisir. Toujours à la bagarre mais rarement buteur, Mathieu Dossevi croque la vie comme un bon steak : à pleines dents. Issu d’une famille de sportifs et amateur de Dieudonné, il a filé le sourire à tout Valenciennes ce samedi. Et espère bien leur offrir le maintien en fin de saison.

Modififié
30 9
Le monde se divise en deux catégories : ceux qui tirent la gueule alors qu’ils devraient être heureux et ceux qui sourient dans la galère. Mathieu Dossevi, il galère. Le calendrier indique la date du 13 mars 2013, et alors que le redoux du printemps devait pointer le bout de son nez, un incroyable épisode neigeux touche le nord de la France. En vadrouille à Paris avec son footballeur de frère, Thomas, l’attaquant de Valenciennes se retrouve coincé sur la A1 comme des milliers d’automobilistes. « Il fait trop froid. On a tenu ce qu’on pouvait, mais on était obligés de remettre le chauffage » balançait-il alors, en mode économie d’essence. Le pire dans tout ça ? Le Barça – Milan écouté à la radio ? Non. Plutôt la faim. « C’est la faim qui prédomine. Je donnerais tout pour un bon steak » . Ce n’est qu’à 4 heures du matin qu’il pourra reprendre la route et retrouver son Nord et non sans fierté, après « avoir battu le record du Paris – Valenciennes le plus long » . Une galère parmi tant d’autres dans la vie d’un footballeur habitué à jouer le maintien. Une aventure vécue comme toujours : avec flegme et sourire.

De l’art de flirter avec la Ligue 2

Tout est bien qui finit bien. Comme dictée par Shakespeare, la trajectoire de la vie de Mathieu Dossevi, peu linéaire, ne s’aventure jamais trop près du chaos. Quand ce ne sont pas les pompiers et les déneigeuses qui éclaircissent sa route, ce sont ses coéquipiers. Cette année-là, les Valenciennois, auteurs d’une bonne fin de saison, se sauveront avec un total honorable de 48 points, soit dix de plus que l’AS Nancy-Lorraine, dernier passager à composter son billet pour l’antichambre de l’élite. En 2013-2014, l’horizon ne s’est pas vraiment éclairci pour le VAFC et le nuage gris ne s’éloigne jamais trop du crâne de Mathieu Dossevi. Auteur d’un petit but et de deux passes décisives avant la réception de Bastia ce samedi (3-2), le co-fondateur de Profil Players, réseau social dédié aux sportifs, est ce fameux joueur dont on sait qu’il peut offrir plus, notamment sur le plan statistique. À 25 ans, celui qui a débuté chez les pros au Mans en 2008 a pour référence une saison à 5 buts. C’était en 2009/2010, une année de descente pour les Sarthois. La Ligue 2, Dossevi l’a souvent approchée, mais la relation n’a jamais été consommée. Trois petits matchs en rouge et jaune puis le départ à Valenciennes pour y passer 2010/2011 en Ligue 1. Dans le Nord, Mathieu se sent bien. Il joue régulièrement, profite de la vie, mais plante avec parcimonie. L’an passé, il plante trois buts en 36 matchs : son score référence dans le Nord. Jusqu’à aujourd’hui.

Dieudonné la foi, ce je ne sais quoi

Un pion un peu chanceux pour le 1-0, une caresse de l’intérieur du pied pour le break. En inscrivant un doublé face à Bastia ce samedi, Mathieu Dossevi a égalé son maigre total de la saison passée. Au fond, l’attaquant nordiste n’est pas un homme de stats. D’autres clubs l’ont d’ailleurs remarqué puisque son nom est revenu avec insistance ici et là cet été, notamment du côté de Rennes. Mais pas question de partir tout de suite : Dossevi est en mission. « On a grillé beaucoup de jokers dans la première partie de saison, on part de loin, mais il y a de l’espoir. On s’accroche, on est déterminés et malgré nos débuts difficiles, on n’est pas loin de nos concurrents » , racontait-il ce week-end sur les ondes de RMC. Montpellier, premier non-relégable, ne pointe qu’à une longueur des hommes d’Ariel Jacobs, suffisant pour que Dossevi, issu d’une famille de sportifs, tire ses partenaires vers le haut. Fils, neveu et frère de footballeur, Dossevi est également le cousin du perchiste Damiel Dossevi. Amateur de réseau social, c’est sur Twitter que Mathieu a récemment passé la barre des 6 mètres. Grand amateur de Dieudonné, le Valenciennois n’hésite pas, entre deux messages d’amour à son club, à afficher son soutien à l’homme qui a transformé les JT nationaux en spams. Il faut dire que ce serait bête que le VAFC soit interdit de spectacle en Ligue 1 la saison prochaine.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Etait-il vraiment nécéssaire de faire allusion à Dieudonné ? Je trouve hallucinant cette tendance à vouoir surfer sur la vague de n''importe quel buzz !
Il est toujours bon quand je le regarde jouer, il a une belle technique sans fioritures
Le premier paragraphe m'a fait chialer. Quelle emotion!
Si le VA prend le wagon de la Ligue 2, nul doute que lui et Rose seront recrutés par d'autres clubs de Ligue 1.
Brian Hainaut Niveau : Ligue 1
Note : 1
Swann B. je ne te remercie pas pour cette virée dans l'actualité la plus glauque. Parle-nous football, et des chances réelles de VA de rester dans l'élite, merde quoi.
Brian Hainaut Niveau : Ligue 1
Message posté par LDouglas
Si le VA prend le wagon de la Ligue 2, nul doute que lui et Rose seront recrutés par d'autres clubs de Ligue 1.


Il est en fin de contrat, et même si VA se maintient il y a fort à parier qu'il changera de crémerie l'an prochain.
Quel homme ce Dossevi.. vous vous rendez compte? il a survécu à un bouchon sur l'A1 ! Incroyable !
Frappe2mule Niveau : Loisir
Pour une fois qu'il y a un article sur VA, il est tout naze. Vraiment déçu
Gregory Vignal-Qaïda Niveau : CFA2
Jacques Mellick a ri en lisant l'épisode sur l'A1
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
30 9