Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 21 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Finale
  3. // Francfort-Dortmund (1-2)

Dortmund tient enfin sa Coupe

Au terme d'une rencontre très intense, le Borussia Dortmund s'est imposé face à l'Eintracht Francfort (2-1) et a enfin remporté la Coupe d'Allemagne après trois échecs consécutifs. Le BvB peut remercier Pierre-Emerick Aubameyang, qui va peut-être s'en aller sur une très bonne note artistique.

Modififié

Eintracht Francfort 1-2 Borussia Dortmund

Buts : Rebić (29e) pour l'Eintracht // Dembélé (8e) et Aubameyang (67e, s.p.) pour le Borussia

Pierre-Emerick Aubameyang était probablement devant sa télé lorsqu'il a vu Zinédine Zidane planter sa panenka face à Gianluigi Buffon un soir de juillet 2006. Ce soir, le Gabonais s'est rappelé que la piste bleue, c'était le stade olympique de Berlin. Et que les cages auxquelles il faisait face, ce sont celles où Yazid avait mis Gigi à l'amende. Alors, quand il a pris le ballon pour aller tirer son peno peu après l'heure de jeu, PEA s'est dit qu'il fallait la tenter, que Hrádecký choisirait certainement un côté. Bien vu : le Finlandais plonge, le Gabonais ne tremble pas et envoie le ballon d'une caresse au fond des filets. Une caresse décisive, qui offre au Gabonais son premier titre avec le BvB. Et probablement le dernier. Mais de la plus belle des manières.

Dembélé casse des reins...


Lassé de quitter Berlin dans le rôle du loser, le Borussia Dortmund attaque la partie tambour battant. Si Pierre-Emerick Aubameyang a du mal à se défaire de ses gardes du corps d'un soir, Ousmane Dembélé, lui, s'en amuse. Sur une balle en profondeur de Łukasz Piszczek, le Français cloue Jesus Vallejo au sol et envoie une cacahuète dans les filets de Lukáš Hrádecký, qui n'est pas sans rappeler son but décisif en demi-finale face au FC Bayern Munich (0-1, 8e).

... mais les Aigles s'envolent quand même


Paradoxalement, l'euphorie retombe aussitôt du côté des Noir et Jaune. Comme si le but était en or, et que le trophée allait leur être remis aussitôt, sans avoir l'intermède signé Helene Fischer. Dans le même temps, les joueurs de l'Eintracht décident de se réveiller, comme pour faire bonne figure auprès de leur coach Niko Kovač, natif de Berlin et ancien joueur du Hertha (1991-1996 ; 2003-2006). Les Adler prennent donc l'initiative, Dortmund prend peur. Et finit par encaisser un but signé Ante Rebić, qui profite des largesses de la défense du BvB. Francfort domine, et n'est pas loin d'en mettre un deuxième. Malheureusement pour le SGE, à la suite d'un une-deux avec Rebić, Haris Seferović ne trouve que le poteau de Roman Bürki (39e).

La panenka de PEA


Thomas Tuchel n'a visiblement pas aimé ce qu'il a vu pendant près d'une demi-heure, et, après les citrons, décide de mettre de remettre du jus dans son équipe. Gonzalo Castro et Christian Pulisic remplacent les tauliers Marco Reus et Marcel Schmelzer (visiblement diminués) et, de suite, la machine repart. Dortmund squatte la moitié de terrain de l'Eintracht, et est presque récompensé de ses efforts : seulement, Pierre-Emerick Aubameyang voit son ciseau dévié sur la barre par Marco Fabián, revenu défendre sur la ligne (63e). Néanmoins, le Gabonais, annoncé sur le départ, se refera la cerise en s'offrant un remake de la panenka de Zinédine Zidane, rien que ça.


Comme après l'ouverture du score, Dortmund se met à nouveau à bégayer. Du moins cette fois-ci, les joueurs de Francfort ne veulent plus rien lâcher, veulent se battre pour faire honneur à leurs supporters, venus comme à leur habitude en masse. Les Adler fondent sur les Schwarzgelben, mais ni Alex Meier ni Marco Fabián ne parviennent à coucher Roman Bürki. Et tant pis si Pierre-Emerick Aubameyang ne touche que le montant de Hrádecký et manque de porter le score à 3-1. Les fans de Dortmund ne lui en voudront pas. Il a marqué le but décisif, celui qui permet au BvB de remporter sa première Coupe d'Allemagne après trois défaites de rang. Le premier vrai titre de Marco Reus aussi. Bref, une belle soirée pour le club de la Ruhr, la veille des 20 ans de la victoire en Ligue des champions face à la Juventus. Beau timing.

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:27 Un club normand change de maillot pour soutenir les gilets jaunes 15