1. //
  2. // 8ème journée

Dortmund se rassure

En éclatant le FC Augsburg 4-0, les Schwarzgelben tenaient absolument à montrer à la Bundesliga qu’ils n’étaient pas morts. Tant mieux pour eux, car en tête, le Bayern Munich, freiné à Hoffenheim, et Gladbach, stoppé à Fribourg, permettent au peloton de revenir, à moins que Brême ne revienne dimanche à hauteur des Bavarois. Nuremberg et Mayence ont fait le show, tout comme Derdiyok, qui a sûrement marqué l’un des buts de l’année.

Modififié
0 0



TSG Hoffenheim 1899 / Bayern Munich : 0-0

Un petit coup d’arrêt pour le Bayern Munich, qui enregistre son premier match nul de la saison, consécutif à dix victoires toutes compétitions confondues. Même si ce ne fut pas un match folichon, il y a une mauvaise et une bonne nouvelle. La mauvaise, c’est que Ribéry ayant eu un petit problème musculaire, Jupp Heynckes n’a pas pris de risques et l’a remplacé par Arjen Robben. Quand est-ce que les deux rejoueront ensemble, c’est un mystère. La bonne nouvelle, c’est qu’une fois de plus, Manuel Neuer a fini un match sans encaisser de but. Quand est-ce qu’il en encaissera un, ça reste un mystère aussi. Du côté de Hoffenheim, s’il y en a un qui est content du résultat, ce doit être Holger Stanislawski. La dernière fois qu’il a croisé le Bayern, Stanislawski drivait la team de Sankt-Pauli. Il en avait pris huit au Millerntor.


SC Fribourg / Borussia Mönchengladbach: 1-0


Buteur: Flum (19è) pour les habitants de la Forêt Noire

Depuis quatre journées, la tendance était la suivante: quand Fribourg gagnait, Gladbach perdait, et vice versa. Dans ce match, forcément, il n’y aurait pas de prisonnier. Fribourg renoue avec la victoire après un gros mois de disette, grâce à un but très chanceux de Johannes Flum. Le Gladbach de « Luciène Favreuh » comme ils disent outre-Rhin laisse le Bayern tracer sa route, mais est assuré de rester sur le podium à la fin de cette journée. Attention toutefois au retour des gros (Dortmund, Schalke, Stuttgart, voire Leverkusen).


1.FC Nuremberg / FSV Mayence: 3-3


Buteurs: Feulner (6è), Mak (20è), Pekhart (81è) pour le « Club » ; Bungert (32è), Choupo-Moting (45è), Ivantschitz (53è) pour le 05.

Le match fou de la journée, entre deux des équipes les plus jeunes et les plus joueuses du championnat. Un match qui démarre donc sur les chapeaux de roue, avec un but du « Club » signé Markus Feulner, qui n’avait plus marqué en Bundesliga depuis mai 2007, du temps où il jouait à…Mayence. Le jeune Mak double la mise, on se dit que c’est mort, mais les jeunes de Mayence sont morts de faim, également. Bungert et Choupo-Moting remettent les deux équipes à égalité juste avant la mi-temps, et c’est le lunatique Ivanschitz qui donne l’avantage aux siens. Les joueurs de Nuremberg se disent qu’ils jouent peut-être à l’EasyCredit Stadion, c’est pas pour autant qu’il faut se laisser abuser. Pekhart, dont on dit beaucoup de bien outre-Rhin, égalise à 3-3 à dix du terme. Folle après-midi à Nuremberg. Un petit tour du côté de l’Okotberfest de Munich, et le samedi sera parfait.


Bayer Leverkusen / VfL Wolfsburg: 3-1


Buteurs: Castro (14è), Eren Derdiyok (65è), Kiessling (85è) pour les employés de Bayer; Mandzukic (59è) pour les employés de Volkswagen.

Bayer contre Wolfsburg, en fait, c’est un match de la FSGT en mode cinq étoiles. La chimie contre l’automobile. Très vite, les locaux montrent qu’ils sont mieux organisés que leurs adversaires du jour. Le premier but intervient sur un joli mouvement collectif, ponctué par Gonzalo Castro. Le germano-espagnol (et ouais, il n’y a pas que Mario Gomez) marque et court sauter dans les bras de Renato Augusto, sur le banc, pour lui faire comprendre qu’il est indispensable à l’équipe. Une célébration à laquelle Dutt et Völler n’ont dû que peu goûter, Augusto ayant été mis sur le banc suite à son horrible performance face à Genk en Europa League. Quoi qu’il en soit, à la mi-temps, Magath crie très fort, les Loups sont apeurés, et Mandzukic s’en va réduire la marque de la tête. Mais dans ce match entre grosses entreprises, il fallait un mec qui se distingue des autres. Même si Octobre vient tout juste de commencer, il y a de fortes chances pour qu’Eren Derdiyok soit élu employé du mois. En même temps, quand on voit la qualité de la sucrerie…







Borussia Dortmund / FC Augsburg: 4-0


Buteurs: Lewandowski (30è, 44è, 78è), Götze (75è) pour le BVB

Jürgen Klopp avait opéré cinq changements par rapport au match contre Marseille. Certains étaient indispensables (Löwe à la place de Schmelzer, blessé), tandis que d’autres s’imposaient, après la piètre performance au Vélodrome. Quelque part, Dortmund a eu de la chance d’affronter le promu Augsbourg aujourd’hui, car les Schwarzgelben sont toujours convalescents. Heureusement, il y avait trois hommes sur la pelouse du Signal Iduna Park pour sauver la maison noire et jaune. Roman Weidenfeller, qui a détourné un pénalty qui aurait peut-être remis les Franconiens dans le match; Mario Götze, remuant comme à son habitude, avec sa technique au dessus de la moyenne, comme en témoigne son but en lob et sa passe décisive; et enfin, Robert Lewandowski, qui, avec son triplé et sa passe décisive, est l’homme de ce match, l’homme de cette journée.



1.FC Kaiserslautern / VfB Stuttgart: 0-2


Buteurs: Cacau (52è), Boulahrouz (69è) pour les Souabes

Kaiserslautern n’y arrive plus. A l’instar de Dortmund qui galère depuis le départ de Sahin, c’est la misère au FCK depuis le départ de la doublette croate Ivo Ilicevic (à Hambourg) – Srdan Lakic (à Wolfsburg). Face à une équipe de Stuttgart qui redoutait de perdre son deuxième match de suite disputé un vendredi soir, les hommes de Marco Kurz ont énormément gâché, à l’instar d’un Itay Shechter qui devait encore être ambiancé par le nouvel an juif. Quant aux Souabes, ils se sont montrés super réalistes, sous l’impulsion (une fois n’est pas coutume) du cannibale Khalid Boulahrouz, auteur d’une passe décisive et d’un but. Le monde à l’envers.




Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
L'Olympe pour Paris
0 0