Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barrages retours
  3. // Résumé

Dortmund s'éclate, Southampton éclate

C'est encore une fois le Borussia Dortmund qui a assuré le spectacle. Certains gros poissons sont passés sans encombre, mais d'autres ont été pris dans la nasse et sortent définitivement de la Coupe d'Europe, comme Southampton.

Modififié

Le carton

  • Borussia Dortmund 7-2 Odd Ballklubb

    Le Borussia Dortmund offre un spectacle éblouissant en Ligue Europa ! Après un match aller rocambolesque (menés 3-0, les Borussen se sont imposés 4-3 à l'extérieur), les Marsupiaux ont cartonné leurs adversaires du soir, qui pensaient peut-être surprendre à nouveau les Allemands, après avoir ouvert le score en début de match. C'est raté : Mkhitaryan, Kagawa et Marco Reus par un triplé ont dynamité la défense norvégienne pour une victoire finale 7-2. Score cumulé de la double confrontation : 11-5, soit un set au ping-pong, tout de même.

    La folie du soir

  • Thoune 3-3 Sparta Prague

    La persévérance est la noblesse de l'obstination. L'équipe de Thoune a fait sienne cette maxime d'Adrien Decourcelle, en offrant à ses supporters un très beau spectacle alors que le scénario du match semblait condamner définitivement les Suisses. Battus 3-1 en République tchèque à l'aller, les joueurs de Thoune étaient en effet menés 2-0 après 20 minutes de jeu dans leur stade. Mais ils se sont accrochés, et sont revenus une première fois au score grâce à Nelson Ferreira et Munsy, avant de subir un nouveau coup de boutoir avec le but du Zimbabwéen Nhamoinesu. Persévérance toujours : égalisation et doublé du vétéran portugais Nelson Ferreira, qui arrache aux Suisses un match nul 3-3 bien mérité. Thoune sort avec les honneurs de la Coupe d'Europe.

    Les cadors sûrs

  • Jablonec 0-0 Ajax Amsterdam
  • Fenerbahçe 3-0 Atromitos
  • Athletic Bilbao 1-0 Žilina

    La tâche a été plus ou moins compliquée, l'exécution plus ou moins laborieuse, mais la conclusion est la même : l'Ajax, Fenerbahçe et l'Athletic Bilbao ont tous réussi à atteindre la phase de poules de la Ligue Europa. Pour les Néerlandais, il s'agissait de conserver le fragile avantage du match aller en République tchèque. Les Turcs ont tranquillement déroulé à domicile, tandis que les Basques ont réussi à renverser Žilina qui les avait surpris au match aller. On ne va pas se mentir, on préfère voir ces grands clubs historiques passer les barrages, et leurs superbes stades accueillir la Coupe d'Europe.

    Le gang azerbaïdjanais

  • Qarabağ 3-0 Young Boys de Berne
  • Panathinaïkos 2-2 Qäbälä FK

    Sachez-le : les habitants de l'Azerbaïdjan sont les Azerbaïdjanais, tandis que les Azéris désignent un groupe ethnique vivant également en Iran. Fin de la leçon de géographie, passons au football : il va falloir apprendre à compter avec les clubs du Caucase, puisque les deux représentants du « Land of Fire » se sont qualifiés pour le tour suivant assez confortablement, en éliminant tout de même le Panathinaïkos et les Young Boys de Berne. En plus, Qäbälä compte plus de trémas que tous les autres clubs de la Ligue Europa réunis. Costaud. Et un big up à Mammadov.

    La défaite piteuse

  • FC Midtjylland 1-0 Southampton

    C'est quand même un peu ridicule. La Premier League regorge de richesses, dépense de manière indécente sur le marché des transferts, est considérée comme la NBA du football européen, et ses clubs sont très moyens sur la scène européenne depuis quelques années. Pire : Southampton, considéré comme un modèle de bonne gestion outre-Manche, s'est fait éjecter de la Ligue Europa, comme un vulgaire club de Ligue 1, par le FC Midtjylland, à cause d'un but de Rasmussen. Triste, surtout que les Saints ne pourront quasiment pas rêver mieux qu'une qualification pour la C3 en championnat.

    C'était déjà joué

  • HJK Helsinki 0-0 FC Krasnodar
  • Videoton 0-1 Lech Poznań
  • Brøndby 1-1 PAOK Thessalonique
  • Rosenborg 0-1 Steaua Bucarest
  • Vojvodina 0-2 Viktoria Plzeň

    Un match retour de Coupe d'Europe, normalement, c'est excitant : on reçoit l'adversaire dans son stade, ou on se déplace pour découvrir une nouvelle enceinte, et on joue un match intense pour se qualifier au tour suivant. Oui, sauf que des fois, le résultat du match aller a laissé peu de place à l'incertitude. Dans ce cas-là, les barrages retours de la Ligue Europa deviennent une formalité ennuyeuse. Regarder ces rencontres, c'est un peu comme aller chercher sa carte grise à la préfecture. Krasnodar, Lech Poznań, le PAOK Thessalonique, Rosenborg et le Viktoria Plzeň seront donc au rendez-vous des phases de poules, après avoir assuré des avances confortables lors des rencontres aller.

    Le match des noctambules

    Une rencontre n'a pas encore livré son verdict ce jeudi soir. Il s'agit de l'improbable Belenenses - Altach, qui débute à 22h30 en raison du décalage horaire avec le Portugal. Les Autrichiens d'Altach ont une tâche ardue, puisqu'ils ont été battus (1-0) à domicile par les Portugais. Petite anecdote : l'effectif de Belenenses compte 25 Portugais et… un originaire de la Guinée-Bissau, formé au club. Altach dispose de 25 joueurs, dont 21 Autrichiens. Un bon match typique à l'ancienne, donc.

    Par Hadrien Mathoux
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Partenaires
    Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible
    Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25