En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e de finale retour
  3. // Dortmund/Zénith (1-2)

Dortmund perd sans trembler

Laborieux mais qualifié pour les quarts, le Borussia Dortmund a concédé la défaite sur sa pelouse face à un bon Zénith (1-2). Il faut dire que l'avantage acquis à l'aller était assez conséquent pour se relâcher.

Modififié

B. Dortmund - Zénith
(1-2)
S. Kehl (38') pour Borussia Dortmund , Hulk (16'), S. Rondón (73') pour Zénith St. Petersbourg.


On ne saura jamais ce qui serait arrivé si la frappe croisée d'Oleg Shatov avait autre chose que frôlé le poteau gauche de Roman Weindenfeller à la demi-heure de jeu. À ce moment de la partie, le Zénith menait déjà 1-0 et avait en partie refait son retard sur son adversaire du soir, qui l'avait pourtant étrillé à l'aller (4-2). Une vague inquiétude s'est alors fait sentir dans les travées jaunies, mais les hommes de Jürgen Klopp ont repris les choses en main pour s'assurer une fin de soirée tranquille, à défaut d'être facile. Auteur de son premier but en Ligue des champions, Sébastian Kehl a permis à son club de chasser ses doutes juste avant la mi-temps pour ensuite gérer une seconde période beaucoup moins animée (38e).

Hulk, fort comme un bœuf


Alors lancés dans leur folle remontée, les Russes se devaient de vaincre par trois buts d'écart contre des Allemands, une performance encore jamais réalisée sur la scène européenne. Le rêve était devenu possible grâce au but exceptionnel de Hulk, auteur d'une frappe magistrale des trente mètres sur un rush solitaire (16e). Sans aucun doute la meilleure manière de faire réfléchir les dirigeants du Borussia à son sujet. Surpris sur leur pelouse et privés de nombreux titulaires comme Gündoğan ou Reus, les Schwarzgelben ont tardé à réagir. Le soulagement est finalement venu de Sébastian Kehl, en pleine lévitation sur le centre de Schmelzer, qui avait déjà idéalement servi Aubameyang en début de match (5e). Il faut dire que les locaux auraient pu se mettre à l'abri bien avant, surtout si la frappe enroulée de Kevin Großkreutz n'avait pas été détournée par un Malafeev inspiré (22e).

Rondón pour la forme


Au retour des vestiaires, on croit les joueurs du Zénith déjà tournés vers l'avenir, et la présentation de leur coach André Villas-Boas, programmée demain. Il n'en est rien. Emmenés par Hulk, auteur d'une nouvelle frappe lourde (51e), les Russes continuent d'aller de l'avant et parviennent même à relancer un semblant de suspense grâce à Rondón, qui laisse Weidenfeller impuissant sur sa tête piquée à bout portant (73e). Dortmund a cependant trop d'expérience pour se laisser piéger et contrôle sereinement une fin de match animée. Il n'en reste pas moins que les coéquipiers de Mats Hummels, pas à son avantage ce soir comme toute sa défense, enchaînent une seconde défaite d'affilée après leur revers à Mönchengladbach. La vraie perte de la soirée, cependant, reste la suspension de Robert Lewandowski, logiquement averti pour anti-jeu (18e), et qui ne verra donc pas les quarts de finale aller.

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 8
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 26 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17