En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demies
  3. // Bayern Munich-Dortmund

Dortmund ou la défaite acceptable

Opposé une nouvelle fois au Bayern Munich en Coupe d'Allemagne, le Borussia Dortmund aborde cette rencontre contre le Rekordmeister sans pression. Après une saison chaotique, le club de la Ruhr sait qu'une victoire finale en Pokal n'est plus vraiment obligatoire.

Modififié
« Le momentum est de notre côté. » C'est un Thomas Tuchel assez sûr de lui qui s'est présenté mardi en conférence de presse. Son équipe reste sur deux victoires en championnat, tandis que le Bayern Munich n'a pu faire mieux que deux matchs nuls lors de ses dernières sorties sur la scène nationale. Le momentum est donc bien du côté du BvB, d'autant plus que les Bavarois ont la pression. Après son élimination en Ligue des champions, alors que la C1 était l'objectif affiché cette saison, le FC Bayern n'a pas vraiment le choix.


La saison doit se conclure par un doublé Coupe/Championnat sous peine de décevoir un environnement de plus en plus exigeant. Le Borussia a donc toutes les clés en main pour créer la surprise, comme il y a deux ans, lorsque le Bayern avait craqué sous la pression lors d'une improbable séance de tirs au but. Mais contrairement à la saison 2014/2015, une qualification pour la finale n'est pas obligatoire. À cette époque, le BvB se devait de finir correctement la saison pour rendre hommage au travail effectué par Jürgen Klopp depuis 2008. Cette année, au vu du contexte général, Thomas Tuchel et ses joueurs ne doivent rien à personne.

Pas le temps de souffler


Seulement quinze jours après avoir frôlé la mort, les joueurs du BvB doivent, comme tous les trois jours depuis l’événement, jouer un match décisif pour la fin de saison. Comment réagiront-ils sur le terrain ? Selon Thomas Tuchel, le fait que l'enquête progresse « aide » certains joueurs à y voir plus clair. Pour d'autres, l’événement est toujours très présent. Roman Bürki avoue par exemple « ne pas bien dormir la nuit » . Dans tous les cas, personne n'attend un miracle, et conformément à l'adage, le staff prend désormais les matchs les uns après les autres, se souciant énormément de l'état mental des troupes. S'il n'y avait eu que cette histoire d'attentat, la clémence aurait sans doute été de mise. Mais puisque à ce sordide événement il faut ajouter un an de turbulences sur et en dehors du terrain, les ambitions doivent tout simplement être revues à la baisse.

Un an de galères


Depuis la défaite face à Liverpool au mois d'avril dernier, pas un mois ne passe sans que quelque chose ne pèse sur les joueurs du BvB. Pour commencer, il y a bien sûr eu l'annonce du départ de Mats Hummels pour le Bayern, puis cette finale de Pokal, toujours face à Munich, perdue aux tirs au but. L'été a ensuite été marqué par le départ d'İlkay Gündoğan et d'Henrik Mkhitaryan, le second dans des conditions assez difficiles. La blessure de Marco Reus, contractée juste avant l'Euro 2016, a tenu l’emblème du BvB à l'écart des terrains pendant des mois. Si l'automne et ses quelques cartons en Ligue des champions ont redonné espoir aux supporters, la morosité a rapidement pointé le bout de son nez à nouveau.


Passes d'armes entre dirigeants et entraîneur ont occupé une place de choix dans les médias tout l'hiver, au point de mettre certains joueurs dans l'embarras, comme le capitaine Marcel Schmelzer. Les sorties médiatiques de Pierre-Emerick Aubameyang ont elles été presque aussi nombreuses que ses buts. Cette saison aura aussi vu la première suspension intégrale de la Südtribüne à la suite des incidents survenus lors du match contre le RB Leipzig, ainsi que l'officialisation de la maladie de Mario Götze. Bien avant l'attaque du bus, la chance semblait avoir pris congé du BvB.

Jouer au football, tout simplement


Dans ces conditions difficiles, il est tout simplement compliqué d'attendre quoi que ce soit de cette équipe. Qu'elle soit actuellement troisième de Bundesliga est déjà une réussite. Depuis des mois, Thomas Tuchel doit gérer un groupe jeune et sous pression. Une victoire ce mercredi soir donnerait évidemment du baume au cœur à tout le monde, mais l'important se situe bien au-delà du résultat. « Cela fait du bien de s’intéresser à nouveau au football  » , a déclaré hier avec le sourire l'entraîneur allemand. Jusqu'à la fin de la saison, « s’intéresser au football » sera l'objectif du Borussia. Et si le BvB finit sans Coupe d'Allemagne ni championnat pour la cinquième saison d’affilée, personne n'osera lui jeter la pierre cette fois-ci.

Par Sophie Serbini
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 23:28 Le low-kick fou de Tony Chapron 101
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
samedi 13 janvier Landon Donovan sort de sa retraite et signe au Mexique 21