Dortmund, la coalition noir-jaune

Il est porté dans les stades, sur les terrains le dimanche, dans la cour de récré, dans la rue. Le maillot de foot est le signe de ralliement de tout supporter. Et chaque maillot a son histoire. Cette semaine, celle du BV 09 Borussia Dortmund.

Modififié
470 1
Après une saison passée à tenter de sauver sa peau en Bundesliga, le Borussia Dortmund gère cette saison 2015/2016, la première sans Jürgen Klopp. Et s'en sort pour le moment admirablement. Deuxièmes en championnat, les hommes de Thomas Tuchel font bonne figure en Ligue Europa, faute de mieux pour cette saison. Depuis sa finale de Ligue des champions, en 2013, le club jouit d'un regain de popularité chez les spectateurs de football en quête d'une équipe favorite. Bien avant cette nouvelle génération de supporters en jaune, le Borussia Dortmund possédait déjà l'un des plus beaux publics d'Europe. Et un sacré palmarès : huit titres de champion d'Allemagne, une Ligue des champions, trois Coupes d'Allemagne... De quoi donner envie de porter ce maillot jaune et noir.

Histoire d'un maillot


C'est en 1901 que les membres de la paroisse Trinité à Dortmund décident de se regrouper au sein d'une association sportive. Pour la plupart, ils sont de jeunes travailleurs catholiques qui sont issus de la migration polonaise de cette époque. Comme souvent, le football n'est pas la première activité pratiquée au sein de cette association. On lui préfère des sports individuels, comme le cyclisme ou les sports de combat, censés favoriser le développement personnel et promouvoir des valeurs qui sont aussi celles de la religion. Pourtant, en quelques années seulement, le football se développe au sein de la paroisse Trinité à Dortmund. Quelques documents écrits font état de parties de football au courant de l'année 1906.


Le club de football ne sera fondé que trois ans plus tard, en 1909. Durant toute la décennie, la jeunesse de la paroisse avait pris pour habitude de se réunir au bistrot du coin pour boire et échanger. Des réunions qui n'étaient pas vraiment au goût des ecclésiastiques, qui décident de les faire interdire. Une partie des membres de la paroisse, attirée par le football, décide alors spontanément de créer un club de football. La décision est prise tellement rapidement que personne au sein de ce club n'a le temps de penser au nom de ce nouveau club. Il faut alors quelques minutes aux plus inventifs de la bande pour dégoter un nom de derrière les fagots.

Une pinte de bière et des fusions


Le plus inventif, donc, ou le plus alcoolique, c'est selon, propose d'appeler le club comme la bière qu'il est en train de boire, la « Borussia » . En latin, Borussia est le nom de la Prusse, royaume dans lequel la ville de Dortmund fut englobée en 1815, après la défaite de Napoléon. Un royaume qui imposera d'ailleurs son héraldique à la ville, l'aigle noir et or du duché de Prusse. On ajoute alors au nom du club la date de création du club, 1909, ainsi que la mention Ballspiel-Verein (en français, club de jeu de balle), pour obtenir le nom complet du premier club, Ballspiel-Verein Borussia 1909 Dortmund. Un premier club qui ne joue pas du tout en jaune.

Les anciens membres de la paroisse Trinité disputent leur premier match officiel deux ans plus tard, en 1911. Pour l'occasion, ils arborent un maillot rayé de bleu et de blanc, une écharpe rouge sang et un short noir. On est bien loin de la tenue actuelle des joueurs du Borussia. En 1913, trois clubs de football des alentours rejoignent le Borussia, alors en plein expansion. Il s'agit des clubs Britannia, Rhenania et Deutsche Flagge. Cette triple absorption est également accompagnée d'un changement de maillots. En rejoignant le BvB, le club Britannia apporte avec lui ses deux couleurs principales, le jaune et le noir, qui sont aussi celles de la ville de Dortmund (les armes de la ville font apparaître l'aigle de Prusse en noir sur un bouclier doré). C'est à partir de cette date seulement que les joueurs du Borussia optent pour des tuniques jaune et noir. C'est d'ailleurs avec ce maillot, dans les années 1910 et 1920, que le club remportent ses premiers titres régionaux.


Dans les années 1930, alors qu'il s'affirmait comme l'un des plus grands clubs allemands, le Borussia a dû faire face, comme beaucoup d'autres clubs, à la montée du troisième Reich. Beaucoup des membres du club, refusant de rejoindre le parti nazi ou de prêter allégeance au régime fasciste d'Hitler, sont exécutés pendant la Seconde Guerre mondiale, tandis que le président est lui remplacé par quelqu'un d'un peu plus proche des idées du dictateur. Comme une majorité de clubs allemands, le BvB cesse d'exister lors de la libération du territoire par les forces alliées, ces dernières souhaitant ne pas prendre de risques et éradiquer toute institution ayant été manipulée par le parti nazi. Pourtant, dès 1945, les Jaunes veulent recréer un club et fondent Sportgemeinschaft Borussia von 1898 avec l'aide de deux autres clubs (Werksportgemeinschaft Hoesch et Freier Sportverein 98). Ce n'est qu'en 1949 que le club retrouve son nom d'origine et participe à sa première compétition nationale. Cette année-là, l'équipe atteint la finale du championnat, qu'elle perd contre le VfR Mannheim (2-3).

Maillot mythique


Jamais un club ne jubile plus que lorsqu'il soulève la coupe aux grandes oreilles, le plus prestigieux des trophées européens. Et si Dortmund a récemment échoué en finale, face à un autre club allemand, les joueurs du BvB ont déjà gagné la Ligue des champions. C'était en 1997, et, un après le titre de champion d'Allemagne acquis en 1996, les supporters du Borussia ont eu la chance de voir leur équipe battre la Juventus en finale de la C1 au terme d'un match spectaculaire (3-1, ndlr). Et bien évidemment, c'est drapés d'un maillot jaune et noir que les joueurs soulèvent la coupe. Un maillot jaune, un col et des manches noires, une bande noire horizontale au niveau du nombril, le sponsor de l'époque, Die Continentale, en noir, et le short noir. Un maillot mythique que tout bon supporter se doit de posséder dans son armoire.

Maillots extérieurs et autres maillots collectors


Contrairement à beaucoup de grands clubs européens, le Borussia Dortmund a plutôt eu tendance à simplifier ses jeux de maillots. Ces dernières années, les maillots extérieurs sont bien souvent les négatifs des maillots domiciles. Ils sont donc à dominante noire, avec quelques éléments, comme les manches, en jaune. Les troisièmes maillots sont eux bien souvent blancs, voire quelques fois gris. Mais avant cette période de simplicité, le BvB a eu droit à plusieurs essais plus ou moins concluants.

Dans la deuxième moitié des années 1970 et durant une bonne partie des années 1980, il n'était pas rare de voir les joueurs évoluer à l'extérieur avec des maillots rouges. Des maillots sobres, unis, bref, des maillots plutôt jolis. Mais cette belle période fut interrompue en 1990, lorsque Nike décida de pondre sur deux saisons consécutives des maillots absolument ignobles, mais qui s'arrachent aujourd'hui sans doute à prix d'or dans les fripes (oui, si c'est vieux, peu importe que ce soit moche, les hipsters le porteront sur leurs vélos sans frein). Clairement, la mode du fluo du début des années 1990 n'a pas fait de dégâts que sur les pistes de ski. Jaune fluo, bleu fluo, violet, bref, tout y est. Et ça pique les yeux.


Pour le maillot du centenaire, l'équipementier Kappa avait en revanche sorti le grand jeu. Un maillot jaune, uni, un blason entouré du chiffre 100 et le sponsor du moment, Evonik, en violet. Surtout, tout le palmarès du club est alors brodé en relief, mais de manière discrète sur le maillot, dont le col est à boutons. Avec ce maillot, le club ne connaît pourtant pas la saison qu'il espérait. Le BvB termine cinquième de Bundesliga, bien loin derrière les champions du Bayern Munich. Au moins, à part le sponsor, il n'y avait rien de fluo.

Ils se sont inspirés du maillot du BV 09 Borussia Dortmund


Ils ne se sont pas inspirés du maillot du BvB, mais ils partagent une partie de leur nom. Plusieurs clubs en Allemagne ont le droit au préfixe Borussia, comme le Borussia Mönchengladbach, qui évolue également en première division. Alors non, ce ne sont pas d'autres amoureux de la bière « Borussia » qui sont à l'origine de ces clubs. Simplement, il était coutume d'apposer ce préfixe aux clubs des villes de l'ancien royaume prussien.



Par Gabriel Cnudde
Modifié

Dans cet article

Leur maillot le plus classe est le Nike avec S.Oliver comme sponsor

http://www.oldfootballshirts.com/img/sh … 3430_1.jpg

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
470 1