1. //
  2. // 8es
  3. // Tottenham-Dortmund (1-2)

Dortmund, européen convaincu

Dortmund valide son billet pour les quarts de la Ligue Europa sans trembler, à l'économie. Un match au petit trot et un doublé pour Aubameyang suffisent à atteindre le prochain tour de la C3 en gagnant les deux matchs contre Tottenham.

Modififié
0 26

Tottenham 1-2 Dortmund

Buts : Son (74e) pour les Spurs // Aubameyang (24e et 71e) pour les Schwarzgelben

Attendre que ça passe. Quand rien ne fonctionne, quand le match aller a été un calvaire, quand l'adversaire maîtrise sans forcer et marque des buts dingues, il n'y a pas grand-chose à faire de plus que d'attendre, et espérer que ça ne soit pas trop méchant au score final. Les hommes de Mauricio Pochettino savaient à quoi s'en tenir depuis le match aller. À domicile, ils ont essayé de jouer le jeu, malgré tout, et malgré surtout le terrible manque de suspense. Il fallait faire bonne figure, ne pas être ridicules. Le contrat a été rempli. Des deux côtés, le match a été joué. Pas brillamment, mais professionnellement, avec de la bonne volonté et de l'engagement si nécessaire, bien au-dessus d'un match amical. Mais Dortmund y a ajouté une dose de réussite avec son buteur providentiel, Pierre-Emerick Aubameyang. Le Borussia Dortmund poursuit donc sa route vers les quarts de finale, sans trop forcer contre le 2e de Premier League.

Quatre à la suite


Alors que Tottenham débute avec de bonnes intentions et l'envie d'en découdre pour du suspense, c'est un coup de malchance qui perturbe son plan de jeu. Sur une ouverture de Marco Reus, Hugo Lloris anticipe bien et intercepte le centre. Seulement, Davies ne l'a pas vu venir et se le prend de plein fouet. Rose doit prendre sa place quelques minutes plus tard. Entre-temps, les Spurs ont perdu une partie de la motivation qui les faisait aller de l'avant et y croire encore un peu. Dortmund remonte un peu, maîtrise mieux ses phases de possession et contraint Tottenham à partir de plus loin. Les occasions restent rares – une frappe de Reus dans le petit filet, une tête de Dier sur un corner sans grand danger, ce sera tout en vingt minutes. Il en faut peu de toute façon à ce BvB pour distribuer sa leçon. Sous pression, Tottenham perd le ballon rapidement et PEA se retourne avec la chique, à distance. Il allume. La frappe est fuyante et contourne Hugo Lloris. Cela fait 4-0 en cumulé : il faut alors 5 buts à Tottenham (24e). Fin du match.

Tottenham n'a de toute façon pas grand-chose à offrir pour réagir. Il y a bien quelques coups de pied arrêtés pour être dangereux, toujours tirés avec précision, mais rien de plus. Le match se réduit doucement à un encéphalogramme presque plat. Le BvB avance avec sérénité, chose logique étant donné le score cumulé. Dortmund est tout en maîtrise, contre un adversaire qui n'a pas la chance avec lui. Même lorsque Son Heung-min parvient à s'échapper en profondeur, le cadre se dérobe. Rien ne semble vouloir rentrer pour les Spurs. Le seul motif de satisfaction à la pause est de ne pas rentrer avec un score plus lourd – et qui serait honnêtement immérité. Il y a pourtant quelques opportunités en contre pour Dortmund. Aldeweireld veille et revient à l'arrachée sur Aubameyang une première fois, puis Mkhitaryan une deuxième fois en fin de période.

Quarts mérités


La deuxième mi-temps tourne encore un peu plus à la récitation. Les Borussen s'amusent à combiner, à gérer leur ballon pour rendre fou Tottenham. Dans les espaces, Mkhitaryan et Reus se font plaisir. Derrière eux, Castro régale par ses transmissions et interceptions. PEA se déchire totalement seul face à Lloris, certes, mais rien de dramatique dans une telle situation. L'essentiel n'est plus de marquer et alourdir le score, seulement de garder la confiance et tout le monde concerné, et ne pas s'exposer inutilement. Reus cède sa place à Pulisic et son brassard à Schmelzer à une demi-heure de la fin de cette double confrontation. Sans trop le vouloir, Dortmund marque quand même, encore. Sur une attaque modèle, Aubameyang inscrit un doublé après un formidable travail de Mkhitaryan, son dernier avant d'aller se reposer. L'honneur londonien est sauvé dans la foulée par Son, aidée par la passe moisie de Subotić, un peu trop relâché pour le coup. Ces buts ne changent rien à l'affaire. Tottenham le sait : quand on est éliminé, on est éliminé. Il n'y avait de toute façon pas photo avec ce Borussia-là. Désormais, au moins, Tottenham va pouvoir décidément pleinement se concentrer sur la poursuite de Leicester. À Dortmund, il reste trois tableaux à jouer. Et à les voir jouer de la sorte, avec autant de sérieux que de talent, ils ont toutes leurs chances de gagner quelque chose cette saison.

  • Résultats et classement de la Ligue Europa
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue Europa

    Par Côme Tessier
  • Modifié

    Dans cet article

    Note : 1
    C'est quand même édifiant le trou d'air qui existe entre la PL et les autres championnats.. C'est un peu comme si ses équipes étaient programmées pour seulement être capables de jouer entre elles.
    Message posté par J-Will
    C'est quand même édifiant le trou d'air qui existe entre la PL et les autres championnats.. C'est un peu comme si ses équipes étaient programmées pour seulement être capables de jouer entre elles.


    Oui, mais à l'aller comme au retour, les spurs n'ont pas mis l'équipe type je crois. Pochettino est clairement à fond sur le championnat qu'il peut vraiment espérer remporter, alors que l'Europa League est clairement plus éloignée.
    Après je ne dis pas que s'ils la voulaient, ils pourraient la gagner, loin de là.
    Son a bien coûté 30m?...
    Note : 1
    J'ai lu et meme beaucoup lu sur le match aller que ce n'était pas l'équipe type , mais concrètement il manquer qui comme joueurs ?
    A partir de combien de joueurs ce n'est plus une équipe type ?
    ( il manquait Gundogan , Bender , Sokratis tous blessé )
    Personnellement je ne pense pas que ca aurait changer grand chose , tant le BVB actuellement dégage une certaine maitrise !
    L'une des meilleurs équipes Européennes du moment , et invaincu depuis ce début d'année 2016 .
    steven.mugiwara Niveau : DHR
    À quand un article sur Braga, la super saison réalisée et le fait d'être le petit poucet de l'Europa League pour les 1/4 de finale ?
    Note : 1
    Message posté par El Xeneize
    J'ai lu et meme beaucoup lu sur le match aller que ce n'était pas l'équipe type , mais concrètement il manquer qui comme joueurs ?
    A partir de combien de joueurs ce n'est plus une équipe type ?
    ( il manquait Gundogan , Bender , Sokratis tous blessé )
    Personnellement je ne pense pas que ca aurait changer grand chose , tant le BVB actuellement dégage une certaine maitrise !
    L'une des meilleurs équipes Européennes du moment , et invaincu depuis ce début d'année 2016 .


    Il leur manquait 7 joueurs.

    Equipe type : Lloris - Rose, Wimmer, Alderweireld, Walker - Dembélé, Dier - Alli, Lamela, Eriksen - Kane

    Equipe à Dortmund : Lloris - DAVIES, Wimmer, Alderweireld, TRIPPIER - CARROLL, MASON - SON, Eriksen, ONOMAH - CHADLI

    C'est chiant parce que du coup ça fait une bonne excuse aux fans de PL pour relativiser le niveau de Dortmund (c'était l'équipe B, tout ça...).
    D'accord , merci Volst pour ta réponse et ces précisions !
    Oui clairement , je trouve ca étrange de vouloir relativiser a tout prix , peut etre des fans francophones de ce club ?!?!

    Que ce soit la Ligue Europa ou la Ligue des Champions , il te faut 2 effectifs pour exister dans les divers compétitions .
    D'accord , merci Volst pour ta réponse et tes précisions !
    Oui clairement , je trouve ça étrange de vouloir relativiser a tout prix , peut etre des fans francophones de ce club qui tente de se rassurer du a la poursuite du titre .

    Que ce soit la Ligue Europa ou la Ligue des Champions , il te faut 2 effectifs pour affronter les divers compétitions nationales aussi .

    Et quand on voit les moyens financiers des clubs Anglais , ils ont aucune excuse !
    Toon Eastman Niveau : National
    Les supporters de PL peuvent sortir tout les arguments qu'ils veulent, équipe B ou pas, Tottenham a eu plus de 60% de possession de balle et n'a même pas tiré 5 fois au goal, ca veut tout dire surtout quand l'équipe en face de toi joue en marchant les mains dans les poches. Même pour marquer il leur a fallu une magnifique passe décisive de Subotic..

    Séérieusement si Aubam et Mhkitaryan avaient été moins nonchalant devant le but, ca aurait fini facilement en 5-1. POur une équipe qui est censé être une des meilleurs défense de PL chapeau. Même les commentateurs anglais hier ont dit à plusieurs reprisent que la différence entre les équipes anglaises et les gros européens était énorme.

    Faudrait vraiment ouvrir les yeux. C'est super sympa ce que fait Leicester cette saison et ca donne un peu un sentiment de renouveau, mais quand tu vois à coté de ca le niveau des anglais en europe, Man U, City, Arsenal 1x sur deux, Liverpool, Tottenham...Ca pique aux yeux..

    La PL présente tout les symptômes d'un gros nivellement par le bas en s'enfermant dans l'excuses que le championnat est trop difficile pour pouvoir jouer l'Europe à fond. Sans déconner même Hoffenheim - Hanovre est plus intense que n'importe quel matchs de PL que j'ai vu cette saison.
    Toon Eastman Niveau : National
    Note : 1
    Et au passage je viens de voir ca

    https://www.youtube.com/watch?v=XkV6GBtJxko

    Tuchel a vraiment la grande classe dans ses déclarations
    Je pense que ça vient de l'approche technico-tactique en PL.

    La Premier league, c'est clairement le championnat où les joueurs sont les plus complets, les plus forts intrinsèquement. Ce qui est logique vu les sommes que les clubs sont capables de mettre en oeuvre pour attirer les meilleurs joueurs.

    Et ça, ça a deux conséquences.
    D'abord, sur le plan physique. En Angleterre, quelques soient les équipes, y a une grosse débauche d'énergie à fournir pour pouvoir s'imposer et les grosses équipes ont finalement très peu de marge sur les équipes plus faibles, contrairement aux autres gros championnats où le niveau des équipes est plus hétérogène et que les gros peuvent, en quelque sorte, se reposer sur certains matchs.

    L'autre problème, et c'est mon sentiment personnel, c'est que la qualité des joueurs empêche le travail tactique poussé et que le jeu pratiqué en PL n'invite pas les coachs à remettre en cause leur approche tactique. Et c'est d'ailleurs pour ça que Leicester cartonne : la qualité de l'effectif tout en restant bonne, est moindre que celle du big four (five ?) et ça permet à Ranieri d'avoir une meilleure approche tactique que ses concurrents.
    Le problème, c'est que les clubs anglais fonctionnent plus comme des sélections que comme des clubs "normaux". Le système de manager à l'anglaise est je pense, la raison qui explique les mauvais résultats en coupes d'Europe des clubs anglais. Les managers se contentent de sélectionner les joueurs et de les aligner sur le terrain comme la plupart des sélectionneurs nationaux sans chercher à mettre en place des tactiques complexes. Parce que pour regarder pas mal de foot quand même, la PL, ça reste quand même hyper basique tactiquement...

    Un autre soucis (je viens d'y penser), c'est peut être aussi le fait de recruter des joueurs de toutes les nationalités avec des approches tactiques différentes. Comme le côté tactique est très peu développé à l'entrainement, ça ressort que les joueurs sur le terrains ne jouent pas forcément dans le même sens.

    Voilà à mon sens, ce qui pose problème aux clubs anglais dans les compétitions européennes.
    BundesFrappe Niveau : DHR
    Message posté par féliré
    Je pense que ça vient de l'approche technico-tactique en PL.

    La Premier league, c'est clairement le championnat où les joueurs sont les plus complets, les plus forts intrinsèquement. Ce qui est logique vu les sommes que les clubs sont capables de mettre en oeuvre pour attirer les meilleurs joueurs.

    Et ça, ça a deux conséquences.
    D'abord, sur le plan physique. En Angleterre, quelques soient les équipes, y a une grosse débauche d'énergie à fournir pour pouvoir s'imposer et les grosses équipes ont finalement très peu de marge sur les équipes plus faibles, contrairement aux autres gros championnats où le niveau des équipes est plus hétérogène et que les gros peuvent, en quelque sorte, se reposer sur certains matchs.

    L'autre problème, et c'est mon sentiment personnel, c'est que la qualité des joueurs empêche le travail tactique poussé et que le jeu pratiqué en PL n'invite pas les coachs à remettre en cause leur approche tactique. Et c'est d'ailleurs pour ça que Leicester cartonne : la qualité de l'effectif tout en restant bonne, est moindre que celle du big four (five ?) et ça permet à Ranieri d'avoir une meilleure approche tactique que ses concurrents.
    Le problème, c'est que les clubs anglais fonctionnent plus comme des sélections que comme des clubs "normaux". Le système de manager à l'anglaise est je pense, la raison qui explique les mauvais résultats en coupes d'Europe des clubs anglais. Les managers se contentent de sélectionner les joueurs et de les aligner sur le terrain comme la plupart des sélectionneurs nationaux sans chercher à mettre en place des tactiques complexes. Parce que pour regarder pas mal de foot quand même, la PL, ça reste quand même hyper basique tactiquement...

    Un autre soucis (je viens d'y penser), c'est peut être aussi le fait de recruter des joueurs de toutes les nationalités avec des approches tactiques différentes. Comme le côté tactique est très peu développé à l'entrainement, ça ressort que les joueurs sur le terrains ne jouent pas forcément dans le même sens.

    Voilà à mon sens, ce qui pose problème aux clubs anglais dans les compétitions européennes.


    Pas tellement d'accord. Je vois pas en quoi la PL c'est là où il y a les meilleures individualités.

    Cite moi + de 5 joueurs qui jouent en PL qui auraient leur place réellement dans un effectif comme le Barca ou le Bayern. (et pas de hype du moment du style Kante, Martial ou Mahrez qui ont tout à confirmer) Des mecs confirmés, considérés comme des top mondiaux. En angleterre, ce n'est que des seconds couteaux, des joueurs bons mais pas des monstres.

    Moi en top player qui auraient éventuellement leur place dans l'équipe type du Bayern et du Barça, je verrais :

    - Aguëro (et encore, fâce à Robert et Suarez, pas sûr qu'il soit titu...)
    - De Gea (mais uniquement au Barça où il devrait quand même batailler)
    - Kane (pareil que Agüero, il devrait batailler, et pas sûr qu'il s'adapte à un autre champ que la PL)
    - De Bruyne (au Bayern uniquement parce que t'arrives sur une fin de cycle sur quelques joueurs : Ribéry, Robben, Alonso...)
    Rien de plus, les Sanchez, Ozil, Sturridge et autres Coutinho, c'est faible mentalement et en régularité.

    La PL, s'est juste le championnat le plus équilibré, t'as pas mal de bons joueurs sympas mais pas des monstres. C'est juste que les journalistes se montent le bourrichon avec le prix des transferts. C'est pas parce que t'as balancé plus de 50 millions sur un joueur que ça en fait un joueur exceptionnel.
    Les Sterling, Mangala et autres pourront te le dire...
    Franchement, quand tu regardes le recrutement de Pool et Man U, ouais ils mettent les moyens pour attirer des joueurs quelconques. Il est où l'argent du transfert de Suarez ? Tu vois un joueur de son niveau qui est venu le remplacer ? Je ne crois pas.
    BundesFrappe Niveau : DHR
    Message posté par féliré
    Je pense que ça vient de l'approche technico-tactique en PL.

    La Premier league, c'est clairement le championnat où les joueurs sont les plus complets, les plus forts intrinsèquement. Ce qui est logique vu les sommes que les clubs sont capables de mettre en oeuvre pour attirer les meilleurs joueurs.

    Et ça, ça a deux conséquences.
    D'abord, sur le plan physique. En Angleterre, quelques soient les équipes, y a une grosse débauche d'énergie à fournir pour pouvoir s'imposer et les grosses équipes ont finalement très peu de marge sur les équipes plus faibles, contrairement aux autres gros championnats où le niveau des équipes est plus hétérogène et que les gros peuvent, en quelque sorte, se reposer sur certains matchs.

    L'autre problème, et c'est mon sentiment personnel, c'est que la qualité des joueurs empêche le travail tactique poussé et que le jeu pratiqué en PL n'invite pas les coachs à remettre en cause leur approche tactique. Et c'est d'ailleurs pour ça que Leicester cartonne : la qualité de l'effectif tout en restant bonne, est moindre que celle du big four (five ?) et ça permet à Ranieri d'avoir une meilleure approche tactique que ses concurrents.
    Le problème, c'est que les clubs anglais fonctionnent plus comme des sélections que comme des clubs "normaux". Le système de manager à l'anglaise est je pense, la raison qui explique les mauvais résultats en coupes d'Europe des clubs anglais. Les managers se contentent de sélectionner les joueurs et de les aligner sur le terrain comme la plupart des sélectionneurs nationaux sans chercher à mettre en place des tactiques complexes. Parce que pour regarder pas mal de foot quand même, la PL, ça reste quand même hyper basique tactiquement...

    Un autre soucis (je viens d'y penser), c'est peut être aussi le fait de recruter des joueurs de toutes les nationalités avec des approches tactiques différentes. Comme le côté tactique est très peu développé à l'entrainement, ça ressort que les joueurs sur le terrains ne jouent pas forcément dans le même sens.

    Voilà à mon sens, ce qui pose problème aux clubs anglais dans les compétitions européennes.


    Pas tellement d'accord. Je vois pas en quoi la PL c'est là où il y a les meilleures individualités.

    Cite moi + de 5 joueurs qui jouent en PL qui auraient leur place réellement dans un effectif comme le Barca ou le Bayern. (et pas de hype du moment du style Kante, Martial ou Mahrez qui ont tout à confirmer) Des mecs confirmés, considérés comme des top mondiaux. En angleterre, ce n'est que des seconds couteaux, des joueurs bons mais pas des monstres.

    Moi en top player qui auraient éventuellement leur place dans l'équipe type du Bayern et du Barça, je verrais :

    - Aguëro (et encore, fâce à Robert et Suarez, pas sûr qu'il soit titu...)
    - De Gea (mais uniquement au Barça où il devrait quand même batailler)
    - Kane (pareil que Agüero, il devrait batailler, et pas sûr qu'il s'adapte à un autre champ que la PL)
    - De Bruyne (au Bayern uniquement parce que t'arrives sur une fin de cycle sur quelques joueurs : Ribéry, Robben, Alonso...)
    Rien de plus, les Sanchez, Ozil, Sturridge et autres Coutinho, c'est faible mentalement et en régularité.

    La PL, s'est juste le championnat le plus équilibré, t'as pas mal de bons joueurs sympas mais pas des monstres. C'est juste que les journalistes se montent le bourrichon avec le prix des transferts. C'est pas parce que t'as balancé plus de 50 millions sur un joueur que ça en fait un joueur exceptionnel.
    Les Sterling, Mangala et autres pourront te le dire... Man U et Pool mettent les moyens pour recruter. Mais qui? Qui a un top niveau ? Milner, Depay, Firminho ? Où est l'argent du transfert de Suarez? Quelqu'un de son niveau l'a remplacé ? Je ne crois pas...
    Message posté par féliré
    Je pense que ça vient de l'approche technico-tactique en PL.

    La Premier league, c'est clairement le championnat où les joueurs sont les plus complets, les plus forts intrinsèquement. Ce qui est logique vu les sommes que les clubs sont capables de mettre en oeuvre pour attirer les meilleurs joueurs.

    Et ça, ça a deux conséquences.
    D'abord, sur le plan physique. En Angleterre, quelques soient les équipes, y a une grosse débauche d'énergie à fournir pour pouvoir s'imposer et les grosses équipes ont finalement très peu de marge sur les équipes plus faibles, contrairement aux autres gros championnats où le niveau des équipes est plus hétérogène et que les gros peuvent, en quelque sorte, se reposer sur certains matchs.

    L'autre problème, et c'est mon sentiment personnel, c'est que la qualité des joueurs empêche le travail tactique poussé et que le jeu pratiqué en PL n'invite pas les coachs à remettre en cause leur approche tactique. Et c'est d'ailleurs pour ça que Leicester cartonne : la qualité de l'effectif tout en restant bonne, est moindre que celle du big four (five ?) et ça permet à Ranieri d'avoir une meilleure approche tactique que ses concurrents.
    Le problème, c'est que les clubs anglais fonctionnent plus comme des sélections que comme des clubs "normaux". Le système de manager à l'anglaise est je pense, la raison qui explique les mauvais résultats en coupes d'Europe des clubs anglais. Les managers se contentent de sélectionner les joueurs et de les aligner sur le terrain comme la plupart des sélectionneurs nationaux sans chercher à mettre en place des tactiques complexes. Parce que pour regarder pas mal de foot quand même, la PL, ça reste quand même hyper basique tactiquement...

    Un autre soucis (je viens d'y penser), c'est peut être aussi le fait de recruter des joueurs de toutes les nationalités avec des approches tactiques différentes. Comme le côté tactique est très peu développé à l'entrainement, ça ressort que les joueurs sur le terrains ne jouent pas forcément dans le même sens.

    Voilà à mon sens, ce qui pose problème aux clubs anglais dans les compétitions européennes.


    Ton commentaire est super intéressant, et donne une bonne explication sur la déchéance européenne de ce championnat.

    Je ne pense pas que ce soit le nombre de très bons joueurs qui détériore la tactique, absolument pas. Durant les années de gloire du Calcio, la tactique était toujours la priorité des coachs, malgré que tous les grands joueurs du monde se trouvaient dans ces clubs italiens.

    Les anglais n'ont jamais eu de forte culture tactique, excepté Mourinho et Alex Ferguson sur certains matchs européens (je me rappelle comment il s'était fait bouffé par Carlo Ancelotti en demi-finale de LDC en 2007, le meilleur plan tactique que j'ai pu voir de ma vie). Les managers anglais travaillent comme des sélectionneurs paresseux, ils achètent des joueurs en croyant que cela suffira, alors que le joueur, ce n'est qu'un pion, le tout étant d'assembler harmonieusement ces pions, avec une "philosophie" de jeu derrière cela.
    La masse d'argent injectée les a rendu paresseux. Ils pensent qu'acheter un joueur à 80 millions (à la Perez) suffit pour gagner, Leicester nous montre le contraire.

    Le plus bel exemple étant MU. Quel football dégueulasse ils nous servent depuis 3 ans.
    Message posté par BundesFrappe

    Cite moi + de 5 joueurs qui jouent en PL qui auraient leur place réellement dans un effectif comme le Barca ou le Bayern. (et pas de hype du moment du style Kante, Martial ou Mahrez qui ont tout à confirmer) Des mecs confirmés, considérés comme des top mondiaux. En angleterre, ce n'est que des seconds couteaux, des joueurs bons mais pas des monstres.


    Arsenal : Wilshere, Ramsey, Koscielny, Sanchez.
    Chelsea : Hazard, Diego Costa, Courtois, Begovic, Matic.
    Everton : Baines, Lukaku, Barkley.
    Liverpool : Firminio, Coutinho, Emre Can, Sakho, Henderson.
    Man City : Hart, Kompany, Otamnedi, Yaya Touré, Sterling, David Silva, De Bruyne, Fernandinho, Aguero.
    Man U : De Gea, Ander Herrera, Schneiderlin, Rooney, Martial.
    Tottenham : Vertonghen, Lamea, Lloris, Alli, Eriksen.

    De tête.

    Tu rajoutes à ça, les équipes de milieu et bas de tableau avec des mecs comme Payet, Sigurdsson, Shelvey, Wijnaldum, André Ayew, Cabaye, ... Des joueurs qui auraient leur place dans la plupart des gros clubs des gros championnats.

    Et bien imagine ces joueurs là, dans un collectif huilé avec des réfrences de jeux communes ? Leurs qualités seraient décuplés. Regarde Suarez ce qu'il donne au Barça par rapport à ce qu'il donnait à Liverpool. On découvre un mec qui se met au service du collectif. Le Suarez de Liverpool, c'était un putain de joueur, mais celui du Barça, c'est carrément plus le même, beaucoup plus intéressant parce que toutes ses qualités sont mises en valeurs. Et notamment sa vision du jeu, sa qualité de passe, de ses déplacements, alors qu'à Liverpool, il avait tendance à être esseulé devant.

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    0 26