Allemagne - Bundesliga - 14e journée

Par Ali Farhat

Dortmund bute sur Düsseldorf

Le Borussia Dortmund a été chahuté par une valeureuse équipe de Düsseldorf qui s’est battue pour accrocher son résultat nul (1-1). Schalke et Francfort auraient pu reprendre la deuxième place, mais ils ont respectivement chuté à Hambourg (3-1) et à domicile face à Mayence (1-3). Du fin fond de la Bavière, le Bayern rit. De son côté, Hanovre s’est imposé face à un Greuther Fürth pour qui la vie est difficile cette saison. Mais l’essentiel était ailleurs ce soir: en tribunes, le public a refusé de se manifester, pour faire face aux futures décisions de la Ligue. Chapeau.

Note
2 votes
2 votes pour une note moyenne de 4.75/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note


Marco Reus (Dortmund)
Marco Reus (Dortmund)
12 minutes et 12 secondes. Que ce soit à Dortmund, Francfort, Hanovre ou Hambourg, le public est resté muet pendant douze minutes et douze secondes. La raison ? La décision de la DFL (la Ligue allemande) de tenir une réunion spéciale le 12 décembre prochain (12/12) pour évoquer la situation des supporters dans les stades. Comme quoi ce serait devenu dangereux d’aller voir son équipe jouer, comme quoi les ultras (ou autres) allument des fumis dans tous les sens et que tout cela n’a rien à voir avec le football. En gros, ce que veut la DFL, c’est avoir des stades « à l’anglaise ». Avec un public de consommateurs qui paye le prix fort en espérant voir un spectacle de qualité. Alors le public a décidé de boycotter. Pendant 732 secondes, pas un bruit ne s’est fait entendre dans les quatre différents stades où se jouaient des rencontres de Bundesliga. Et ce boycott va durer, et ce, jusqu’au 12 décembre. Soit pendant trois journées. Dans tous les stades de première et deuxième divisions (au moins). L’Allemand est tenace, il n’aime pas qu’on touche à ce qu’il aime.

Dortmund trace la route pour le Bayern

À Dortmund, le silence a donc été respecté pendant ces 12 minutes et 12 secondes. Dans le stade à la plus grosse capacité du pays, c’est assez fou. Sur la pelouse, un vrai match amical. Limite un huis-clos. À la 13e minute, le boucan habituel a repris, venu de la Südtribüne, qui a fait lever tout le stade avec son fameux « Deutscher Meister steh auf ». Sur le terrain, Dortmund domine, mais ne parvient pas à trouver la faille. Düsseldorf est bien organisé, mais le BVB semble accuser le coup. En même temps, avec un crack en moins dans chaque ligne (Hummels, Gündogan et Götze), ce n’est plus vraiment la même histoire. Toutefois, un coup de génie a lieu en toute fin de première mi-temps. Piszcek centre pour Błaszczykowski, qui remet à Großkreutz qui remet de nouveau à Kuba qui place une mine en pleine lucarne. Boum badaboum.


Le Borussia mène 1-0 contre une équipe qui va galérer pour ne pas descendre, alors il se dit qu’il va gérer voire s’économiser en vue du choc à Munich dans trois jours face au Bayern. Erreur. Grosse erreur, même. Le Fortuna revient avec de meilleures intentions, rentre dans le lard noir et jaune, qui ne comprend pas trop ce qui lui arrive. Et puis vint la sanction pour le Borussia. Un centre de Kruse, une tête de Reisinger qui pique son ballon et passe entre les jambes de Weidenfeller. Le BVB est sonné. Il aura beau essayer de repartir de l’avant, ça ne changera rien. Demain, le Bayern peut prendre 11 points d’avance sur son principal rival.

Schalke et Francfort se cassent la gueule

Le Bayern qui peut rire, ce soir : tous ses poursuivants ont calé. Dortmund a fait match nul, Schalke et Francfort ont perdu. À Hambourg, le Null-Vier rendait visite à un HSV privé de son maître à jouer, Rafael van der Vaart. Il faut croire que c’est quand il est mal en point que le Dinosaure de la Bundesliga redécouvre le concept d’instinct de survie, Arslan sauvant (par exemple) une tête d’Obasi sur la ligne. Le HSV se réveille en seconde, et Beister plante un but sublime qui réveille toute l’Imtech Arena. Derrière, Rudnevs double la mise. Klaas-Jan Huntelaar sauvera l’honneur sur pénalty (en deux fois), mais Badelj aggravera le score en toute fin de rencontre, lui aussi sur pénalty. Schalke peut l’avoir mauvaise : une victoire, et il serait redevenu le poursuivant numéro un du Bayern. Et en aurait profité pour doubler son rival.

3-1, c’est aussi le score sur lequel s’est incliné l’Eintracht Francfort face à Mayence dans l’autre derby de Rhénanie (le plus connu étant celui entre Cologne et Leverkusen, sa banlieue). Les joueurs d’Armin Veh n’ont jamais réussi à faire la différence face à une équipe de Mayence bien regroupée derrière, et toujours aussi joueuse devant. Ivantschitz ouvre la marque tranquillement sur un service du jeune Shawn Parker, avant que ce même Parker ne double la mise juste avant la pause. Groggy, Francfort tombera KO suite à un but de la tête du vétéran Noveski consécutif à un corner. Même le quatrième but de la rencontre a été marqué par un joueur de Mayence. Mais contre son camp. Le pauvre Ádám Szalai, il ne doit pas avoir l’habitude. Lui qui colle toujours deux baffes à Klasnic après avoir marqué un but, il doit flipper sévère en attendant de voir ce que va lui faire le Croate…

Hanovre facile

Dans la dernière rencontre de cette journée, Hanovre a facilement disposé du promu Greuther Fürth, pour qui l’apprentissage en Bundesliga ressemble limite à un bizutage. Une fois de plus, la connexion africaine a frappé à l’AWD Arena. Didier Ya Konan bute sur Grün ? Pas grave, Mame Biram Diouf est là pour conclure. Eggimann finira le travail de la tête suite à coup franc de Schlaudraff. Mais qu’importe les matchs de ce soir, qu’importe les résultats, qu’importe ce que tout ceci signifie pour la suite du championnat. Ce soir, les supporters ont montré qu’il ne fallait pas toucher à leur bien. Et pour cela, un seul mot: RESPEKT.

Par Ali Farhat

Parier sur les matchs de Borussia Dortmund

 








Votre compte sur SOFOOT.com

2 réactions;
Poster un commentaire

  • Message posté par Kroko le 28/11/2012 à 07:36
      

    Derby de la Rhénanie le Eintracht-Mainz... On parle plutôt de derby du Rhein-Main Gebiet mais bon.

    Sinon c'est bien de parler du projet pas génial de la DFL car ça va foutre en l'air ce qui est actuellement une des forces de ce championnat: des stades pleins avec de l'animation.

  • Message posté par Südkurve28 le 28/11/2012 à 11:51
      

    J'espère que tous les supporters observeront ce boycott. Il ne faut surtout pas que la Bundesliga perde ses ultras, un des rares pays ou ils n'ont jamais été impliqués dans des drames/scandales majeurs. Si on veut vraiment devenir un championnat de premier plan, il faut pas qu'on perde ce public.


2 réactions :
Poster un commentaire