Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Milan-Inter

Donnarumma-Milan : à la folie, passionnément, beaucoup, un peu...

Revenu à son meilleur niveau à l'heure d'affronter l'Inter dans un derby électrique, Gigio Donnarumma a fait taire les critiques et commence peu à peu à regagner l'amour des supporters de l'AC Milan. Une période faste pour le jeune gardien rossonero qui vient de fêter ses 19 ans, avec tout de même en arrière-plan l'ombre d'un Mino Raiola plus que gourmand. Avec le risque cet été de revenir un an en arrière.

Modififié

Il paraît loin, le temps où Gigio Donnarumma recevait des faux billets de banque en plein match un soir de juin à Cracovie, simplement pour avoir clamé son souhait de quitter l'AC Milan. En général, l'été des 18 ans est celui de l'émancipation, de l'amour et de la liberté. Pour Gigio, il n'a été question que de galères et de pression, sorte de traversée du désert tant dans ses prestations que dans son quotidien. Une poignée de mois plus tard, on a enfin foutu la paix au numéro 99 de l'AC Milan et, hasard ou pas, il brille de nouveau, comme en atteste la séance de tirs au but de mercredi dernier qui a permis à son club d'éliminer la Lazio en demi-finale de la Coupe. Oublié l'épisode où les tifosi rossoneri rêvaient presque de voir Antonio, son frère aîné remplaçant, lui prendre sa place. Envolé ce moment de début décembre lors duquel la Curva lui demandait de dégager à cause des « pressions psychologiques » dont il aurait été victime au moment de sa prolongation à Milan et que Mino Raiola s'était vulgairement chargé de mettre en avant. L'histoire d'amour entre Milan et sa donna a survécu à cette tempête, et les deux tourtereaux semblent aujourd'hui couler des jours heureux. Pour l'instant.

2018 : 11 matchs, 3 buts encaissés


Lorsqu'il pénètre sur la pelouse du stadio Olimpico dimanche dernier, Donnarumma reçoit une véritable ovation des tifosi milanais, descendus en nombre dans la capitale pour soutenir le milan de Gattuso, inarrêtable depuis les premiers douze coups de minuit de l'année. Pendant le match, Gigio est tranquille, fait son travail sans fioriture, et dégage une sérénité impressionnante pour quelqu'un qui a soufflé ses dix-neuf bougies le jour même. Il faut dire que les rencontres de haut niveau, Donnarumma commence à savoir ce que c'est : près de 110 matchs toutes compétitions confondues disputés sous les couleurs du Milan, où il est titulaire indiscutable depuis trois ans. Voilà de quoi titiller l'intérêt des plus grands et l'appétit de Raiola.


Depuis l'arrivée de Gennaro Gattuso et les performances plus heureuses du Milan, son bilan personnel est même devenu excellent avec seulement trois buts encaissés en onze matchs joués en 2018. Ce retour gagnant, Gigio le doit aussi à un climat plus propice au travail voulu et mis en place par Gattuso en étant notamment beaucoup moins mis en avant. Car comme pour tout gamin de 19 ans, l'équilibre mental reste fragile. Tout comme les relations entre son entourage et le club. Si l'état-major entend bien s'appuyer sur son jeune portier formé au club, le clan Donnarumma est plus prudent pour le futur. À commencer par Raiola, qui compte clairement toucher le jackpot cet été en plaçant son poulain dans une grande écurie européenne.

Raiola, des billets plein la tête


« Gigio Donnarumma a fait un choix en restant à l'AC Milan et je le respecte. S'il me demandait de partir, je travaillerais dessus immédiatement, car il s'agirait d'une requête importante. À mon avis, il devrait quitter Milan.  » Sur RadioKissKiss, le message de Mino Raiola est sans équivoque : Donnarumma ne peut rester une année de plus dans un club qui ne joue pas la Ligue des champions, mais pas que. Les rapports entre Raiola et les dirigeants du Milan sont logiquement exécrables depuis l'été dernier et cette tentative de départ éteinte de façon précipitée avec une prolongation de contrat de quatre ans, assortie d'une revalorisation salariale à 6 millions d'euros par an jusqu'en 2021. Une façon pour Milan de gaver son poulain, qui a chaque jour un peu plus envie d'entendre la petite musique de la Ligue des champions, et tant pis si cela doit se passer ailleurs qu'en Lombardie.



Le mois dernier, Quotidiano Sportive avançait même de façon certaine que Donnarumma n'a qu'une chose en tête : rejoindre le PSG. Des rumeurs, oui, mais qui traduisent aussi un certain retour d'un climat que le peuple milanais espérait ne plus revoir de sitôt autour de la doublure de Buffon en sélection. Faire garder la tête froide à son gardien et l'incliner de manière à ce qu'elle n'ait que Milan dans le viseur, voilà le défi du club rossonero, qui doit en plus de cela gérer les postillons de Mino Railoa. Pour son agent, Donnarumma « n'est pas encore le meilleur gardien du monde. Mais il le deviendra s'il fait les bons choix dans sa carrière. Il doit aller dans un club de haut niveau l'année prochaine, je l'ai déjà dit. C'est mon idée. » Raiola est un homme dont on ne se débarrasse pas facilement après l'avoir embrassé une première fois. Ne reste plus à Donnarumma qu'à contempler et profiter des derniers instants de la romance avec son amour d'enfance.



Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 3 heures Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 2
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE
À lire ensuite
L'imbroglio Willem Geubbels