En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options

Donetsk s'impose dans la polémique

Deux triplés, un coup de poing, un but franchement honteux, du suspense… Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette soirée européenne a été riche en émotion. Une soirée qui a permis au Chakhtior de faire un grand pas vers la qualification, tandis que Benfica et Cluj ont maintenu l’espoir. Le Bayern s’est quant à lui quasiment assuré de terminer à la première place de son groupe.

Modififié
FC Nordsjælland 2-5 Chakhtior Donetsk

Leader de son groupe au coup d’envoi, le Chakhtior pensait profiter de son déplacement au Danemark pour tranquillement prendre de l’avance sur la Juventus et Chelsea. Mais comme la Juve le mois dernier, les Ukrainiens ont vécu une soirée difficile au Farum Park. Du moins en première période. Menés à deux reprises suite à des buts de Nordstrand et Lorentzen, les hommes de Mircea Lucescu, franchement médiocres, ont usé d’une méthode plutôt limite pour revenir, puisque Luiz Adriano a profité d’un entre-deux, où il est coutume de rendre le ballon à l’adversaire, pour marquer. Le but de son coéquipier Willian juste avant la pause ne doit en revanche rien à personne. Galvanisés par cette injustice, les Danois ont néanmoins craqué en début de seconde période, concédant deux buts coup sur coup signés Willian et Luiz Adriano. Auteur du but de la discorde, l’attaquant brésilien y est tout de même allé de son triplé. Ce qui ne l’empêchera pas d’être le boulet de la soirée.

Vidéo
Valence 1-1 Bayern Munich

Dans le choc du groupe F, Valence et le Bayern n’ont pas pu se départager. Déjà assurées de la qualification après la défaite du Bate Borisov contre Lille, les deux équipes nous ont offert une sacrée partition. Après une entame de match dominée par les visiteurs, les Espagnols ont peu à peu pris le dessus, et ce malgré l’expulsion logique de Barragan. À dix pendant une heure, ils se sont pourtant créé les plus grosses occasions jusqu’à l’ouverture du score de Feghouli profitant d’une déviation de Dante pour tromper un excellent Neuer. Mais l’inévitable Müller et ses célébrations de buts plus moches les unes que les autres ont inscrit un but extrêmement important, puisqu’il permet au Bayern de conserver la tête du groupe à la différence particulière grâce à sa victoire à l’aller.

Benfica 2-1 Celtic Glasgow

Vainqueur surprise de Barcelone il y a 15 jours, le Celtic n’a pas réussi à rééditer sa performance au Portugal contre Benfica. Dominés pendant l’intégralité de la rencontre, les Écossais ont pourtant longtemps cru tenir le match nul grâce à un but plein d’opportunisme de Samaras sur corner. Mais c’était sans compter sur Garay, auteur du but de la victoire après l’ouverture du score rapide d’Ola John. Soutenus par des supporters venus en nombre à Lisbonne, les Hoops ont failli réaliser le hold-up dans les arrêts de jeu sur une frappe de Commons. Dépassés au classement par leur adversaire du jour, ils ont néanmoins encore de bonnes chances de se qualifier pour les huitièmes de finale. Tout un peuple l’espère.


CFR Cluj 3-1 Sporting Braga

Derrière Manchester United, la course à la deuxième place est particulièrement serrée dans le groupe H. Mais en battant Braga au terme d’un match spectaculaire, Cluj a fait un pas important vers les huitièmes de finale. Avec cinq Portugais dans son onze de départ, le club roumain a fait la différence grâce au triplé d’un… Portugais, Rui Pedro pour être exact. Une déviation géniale de Rafael Bastos et deux caviars de Sougou ont permis à l’ancien de Porto – ça pique pour les supporters du Sporting – d’en planter trois à Beto en l’espace de trente minutes. Malgré la réduction du score d’Alan et quelques interventions décisives de Felgueiras, Cluj n’a finalement que très peu tremblé, grâce notamment au coup de pouce de Douglão, expulsé juste avant la pause pour un coup de poing adressé à Rada. En supériorité numérique, les joueurs de Muresan ont totalement contrôlé la seconde période et auraient même pu aggraver le score si le poteau de Beto n’avait pas repoussé deux tentatives de Camora.

Par Quentin Moynet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 58
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7