En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Bordeaux

Donato Di Campli : « Verratti, c’est un peu un OVNI »

Depuis qu’il a percé, Marco Verratti aurait pu faire comme beaucoup et choisir un agent star à la Mino Raiola. Or, le Parisien a choisi de continuer de travailler avec Donato Di Campli, formant un duo 100 % Abruzzes plutôt atypique dans le monde du foot.

Modififié
Bonjour Donato. Il paraît que vous êtes devenu agent un peu par hasard...
Je suis avocat et j’ai étudié le droit sportif en me spécialisant dans la faillite des clubs et notamment la possibilité de conserver la même division. J’ai ainsi sauvé Lanciano, Pescara et la Pro Patria. En fait, j’ai touché un peu à tout, j’ai été journaliste, animateur touristique au club Med et même ouvrier pour me faire de l’argent de poche plus jeune. Je viens d’une famille très modeste et me suis construit petit à petit.

Comment avez-vous connu Verratti ?
Je m’occupais de la liquidation judiciaire de Pescara, et il y avait ce gamin de seize ans qui était considéré comme un phénomène. Il avait alors un autre agent qui voulait en profiter pour le faire partir sans que le club de Pescara ne touche un centime, mais cela aurait appauvri le patrimoine du club en faillite. J’ai demandé à rencontrer sa famille pour commencer un rapport de travail avec lui. J’ai d’abord vu sa mère dans un hôtel de Chieti, puis tous les autres, et on a commencé à bosser ensemble.


Et vous ne vous quittez plus depuis.
Je dois le remercier, car il m’a rendu célèbre.
« Je lui ai apporté quelque chose, mais ce n’est rien par rapport à ce que lui m’a apporté. »
Je lui ai apporté quelque chose, mais ce n’est rien par rapport à ce que lui m’a apporté. On entretient une très belle relation, presque familiale. J’essaie évidemment de séparer l’aspect professionnel, mais j’ai sa pleine confiance et j’essaie de l’honorer de la meilleure des façons. Cela a permis de me faire connaître auprès d’autres joueurs qui demandent mes services. Alors certes, on est du même coin et on se comprend facilement, mais il y a aussi une vraie empathie, c’est quelque chose de spécial.

Avez-vous dû vous défendre d’autres agents plus connus ?

Ça, il a été approché, ça ne fait aucun doute. Mais Marco a eu beaucoup de respect pour moi et je lui en suis reconnaissant. C’est un mec très simple, comme il y en a peu dans le monde du foot. J’oserais dire que je l’aime.

Et il est toujours très attaché à ses racines de Manoppello.
Il est attaché à des valeurs simples, au respect. C’est un peu un OVNI, c’est quelqu’un qui a grandi rapidement, c’est déjà un homme alors qu’il n’a que vingt-trois ans.

Vous aussi, vous êtes resté attaché à vos racines puisque votre société a encore son siège à Lanciano.
Oui, je suis resté ici, mais le projet est malheureusement de se déplacer à Milan, parce que, petit à petit... on devient grand, et la capitale du foot italien, c’est Milan. Les affaires se font là-bas. Si je veux faire aboutir mes projets importants, tout doit passer par là.


La Virtus Lanciano, qui était en Serie B, a d’ailleurs fait faillite cet été.
Et j’ai essayé de créer un nouveau club en reprenant la vieille appellation de la Pro Lanciano, je voulais réunir tous les entrepreneurs du coin, mais on a été pris par le temps, puisque l’ancienne propriété a annoncé qu’elle abandonnait le 30 juin. J’ai eu des problèmes avec eux, ils se baladent en ville cagoulés maintenant, car ce qui s’est passé est honteux. Oui, avec eux, le club a découvert la Serie B pour la première fois et y a passé quatre saisons de suite, mais ça s’est mal fini.

Comme pour Marco il y a dix ans, vous misez beaucoup sur les gamins du coin.
« On effectue un gros écrémage sur tout le territoire afin de repérer les meilleurs jeunes italiens. »
Je vis dans les Abruzzes, et je sais tout ce qui s'y passe. J’ai fait un choix précis. Des gens travaillent pour moi, on effectue un gros écrémage sur tout le territoire afin de repérer les meilleurs jeunes italiens. J’ai par exemple trois excellents jeunes de 1997, Castrovilli de Bari, Orsollini et Favalli de l’Ascoli. Ils jouent en Serie B et pourront se mettre en valeur, ils sont aussi internationaux italiens chez les jeunes.


Il y a aussi Alessio Di Massimo passé d’Avezzano en Serie D aux U20 de la Juve l’hiver dernier, où en est-il ?
C’était une belle histoire journalistique, mais pas que, s’il est allé là-bas, c’est qu’il le méritait. Maintenant, il appartient à Pescara qui l’a prêté à la Sambenedettese en Serie C afin de voir ce qu’il a dans le ventre.

Vous et Mario, ce duo 100% abruzzese, vous ne vous sentez pas parfois hors sujet dans le monde du foot ?
Quand je suis allé à Paris pour valider son arrivée, j’étais tout seul dans une salle avec Leonardo, et dans l’autre il y avait Raiola et quinze avocats qui négociaient les conditions du transfert de Zlatan ! En plus, Hollande venait d’instaurer la taxe de 75% sur les revenus annuels de plus d’un million d’euros. Bien que néophyte, j’ai réussi à garantir un bon contrat à Mario. C’était une période chargée en émotions, car je devais me marier. On a signé, je suis rentré la veille de mon mariage, nous devions partir cinq jours en voyage de noces avec ma femme, mais j’ai dû rentrer au bout du second.

Il y a un rendez-vous immanquable à Paris, ce sont les grillades d’arrosticini avec les autres « Italiens » du PSG.

« Évidemment, il a plus d’affinités avec ceux qui parlent italien comme Pastore, Maxwell, Motta. »
Évidemment, il a plus d’affinités avec ceux qui parlent italien comme Pastore, Maxwell, Motta, mais Marco entretient une bonne relation avec tout le monde, car il sait se faire rapidement apprécier et maîtrise maintenant très bien le français. Néanmoins, on a aussi un groupe d’amis composé de gens « communs » , par exemple William, un immigré pescarese qui bosse à Disneyland Paris. On ne mène pas de vie mondaine, tout juste quelques restos. Marco a gardé les pieds sur terre.

Avez-vous l’idée de promouvoir les Abruzzes à travers Marco ?
Oui, depuis un moment, mais ça doit venir des institutions et pas de Marco. D’autant qu’il gère tout seul ses droits d’image. Bon, l’idée n’est pas d’en faire une tête de gondole d’une fête populaire de village, mais on aimerait que la région nous offre cette possibilité, or ce n’est pas à nous d’aller demander.


Qui sont les autres grands footballeurs abruzzesi ?
Il y en avait deux parmi les champions du monde 2006, Massimo Oddo et Fabio Grosso. Mais n’oublions pas d’autres sportifs comme Rocky Marciano, Jarno Trulli et aussi Danilo Di Luca même s’il s’est ruiné la vie avec le dopage.

Le contrat avec le PSG a été prolongé deux fois en à peine six mois, plutôt surprenant.
C’est le principe de l’offre et de la demande. On est évidemment heureux de la confiance du PSG qui croit fermement en Marco. Son bail court maintenant jusqu’en 2021, mais les contrats se font et défont en trois minutes. On verra les programmes du PSG, Marco est content d’être là, mais il y a quelque chose d’important qu’il veut gagner. On ne peut pas rester dans une équipe qui ne la gagne pas.

De toute façon, on a du mal à croire qu’il restera toute sa vie au PSG.
C’est une certitude, aussi pour une question de motivation. De temps en temps, il faut tenter de nouvelles aventures, pas maintenant, car on espère rester le plus longtemps possible, mais arrivera un jour où il faudra affronter ce discours.

Enfin, il semble finalement trouver ses marques avec la Nazionale.
Il a toujours été remis en question en Nazionale. Je me souviens d’un papier de la Gazzetta dello Sport qui le comparait avec Mirko Valdifiori (alors à l'Empoli, ndlr) pour savoir qui était le meilleur. Je n’ai rien contre ce dernier, mais quand même... Marco a toujours répondu sur le terrain, et c’est ce qu’il fait une fois de plus.

Propos recueillis par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 15:30 OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! jeudi 22 février Pronostic PSG OM : 10€ offerts sans dépôt et 1260€ à gagner
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 09:19 Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24 jeudi 22 février Euro Millions spécial : 174 Millions d'€ + 25 Millionnaires garantis ! jeudi 22 février Un joueur équatorien se défend avec le poteau de corner 15 jeudi 22 février Football Recall, ép. 7: PSG - OM, Guardiola, la forme des joueurs