1. //
  2. // Il est né un 8 mars

Don Patricio, itinéraire d’un héros décrié

Pour avoir offert le seul titre de Liga au Betis Séville et évité la faillite au FC Barcelone, Patrick O’Connell a acquis le statut d’icône en Espagne. Pas en Angleterre où, après un passage à Manchester United, l’Irlandais reste perçu comme un traître. Récit des aventures d’un héros aux facettes à la fois sombres et rayonnantes.

Modififié
Longtemps, les passants ont arpenté les allées du cimetière de Sainte-Marie sans se retourner sur sa tombe. Pas une seule fois. Et pour cause, dans les interminables rangées de pierres tombales qui garnissent ce lieu de l’Ouest de Londres exclusivement réservé aux disparus de confession catholique, son nom n’était inscrit nulle part. Comme si Patrick O’Connell, qui s’est éteint dans l’anonymat et le dénuement le plus total à 71 ans le 27 février 1959, n’avait jamais existé. Pourtant, l’Irlandais figure parmi les privilégiés qui ont marqué de leur empreinte l’histoire du football. Notamment en Espagne.

C’est là-bas, loin de son pays natal, qu’il a permis au FC Barcelone de ne pas disparaître dans les années de dictature franquiste. Un fait d’armes enfoui que le club catalan a décidé de remettre en lumière en affichant un portrait à son effigie dans la salle de réunion du Camp Nou, après une vive campagne d’admirateurs en Espagne, Irlande et Angleterre. Aussi, grâce à l’aide du petit-fils de celui qu’on surnommait « Don Patricio » , un appel de fonds a permis d’acheter une pierre tombale enfin digne. 56 ans après son décès, le héros a eu droit à son hommage. Sans que cela ne vienne toutefois occulter les zones d’ombre autour du mythe.

« Je ne suis pas un traître. Les Anglais ont acheté le footballeur, pas mes convictions »


Avant d’acquérir une renommée légitime en Espagne, de s’ériger en sauveur du Barça et de disparaître dans l’indifférence, Patrick O’Connell, dit aussi « Paddy » , s’est d’abord distingué outre-Manche. Son histoire tumultueuse prend sa source en terre irlandaise, à Dublin. Né le 8 mars 1887, le gamin grandit dans une famille catholique où ses parents, vestiges vivants de la grande famine du milieu du XIXe siècle, sont de fiers militants nationalistes. Surtout, ces derniers vouent une haine profonde à l’Angleterre et sa politique expansionniste, responsable selon eux de la disparition progressive des valeurs rurales et gaéliques propres au pays du shamrock. C’est dans ce milieu aux convictions affirmées qu’il se forge son opinion politique. Corollaire de cet environnement, O’Connell amorce sa carrière au Belfast Celtic, club majoritairement constitué de nationalistes irlandais. Mais malgré ses origines toujours fièrement revendiquées, le défenseur consent à rejoindre le Royaume et Sheffield Wednesday contre un salaire mensuel de 5 livres. Presque gêné d’avoir pris cette décision, il se justifie par courrier auprès de ses parents : « Papa, maman, je vous écris pour vous dire que je ne suis pas un traître. Les Anglais ont acheté le footballeur, pas mes convictions. »


Après ce passage chez les Owls, l’enfant de Dublin s’en va monnayer ses talents à Hull City, en 1912, durant deux saisons. Et c’est durant cette période que sa fibre patriotique affleure à nouveau. Le 14 mars 1914, à l’occasion d’un match contre l’Écosse, l’Irlande n’a besoin que d’un nul pour soulever la British Home Championship. Mal embarqués à la suite de la sortie sur blessure de leur capitaine Billy Scott, les Boys In Green souffrent dans l’écrin de Windsor Park. Encore plus quand Paddy se fracture le bras sur une mauvaise chute. Mais celui-ci ne se démonte pas et s’accroche. « Il faudra m’arracher la tête pour que je sorte du terrain ! » s’égosille-t-il sur la pelouse. Son inconsciente détermination finit cependant par payer puisqu’il est l’auteur de la passe décisive sur le but salvateur. Quatre jours avant que le pays de Sa Majesté ne refuse d’adopter le Home Rule (mesure censée offrir plus d’autonomie à l’Irlande), la nation du trèfle vert remporte la compétition devant son voisin britannique. Il n’en faut pas plus pour qu’O’Connell jubile : « Je n’aime pas leurs manières, mais j’adore leur argent ! » Justement, en 1914, Manchester United le recrute pour 10 000 livres. S’il devient le joueur le plus onéreux de son époque et le premier capitaine étranger de l’histoire des Red Devils, il laissera l’image d’un pourri dépourvu de toute conscience professionnelle.

De Paddy le véreux à Don Patricio le vénéré


À l’aube de la Première Guerre mondiale, certains joueurs de United et Liverpool se mettent d’accord avant un match pour un succès 2-0 des Red Devils, coté à 8 contre 1 chez les bookmakers. Lors de cette rencontre, alors que le score convenu est atteint, l’arbitre siffle un penalty pour Manchester. Paddy O’Connell s’en charge et choisit de balancer le cuir au poteau de corner. Au terme de la partie, l’Irlandais avoue que le match est truqué et dénonce huit autres présumés coupables. Deux mettent fin à leur carrière dans la foulée et mourront dans les tranchées, tandis que l’un de ses compères, Enoch West, tente à deux reprises de se suicider, avant d’être innocenté par la Fédération anglaise en 1945. « Ce fils de pute a gâché ma vie, lâchera la victime au crépuscule de sa vie. Il savait que j’étais innocent, mais il lui fallait un coupable idéal pour se couvrir. »


La réputation ternie, le natif de Dubin termine son parcours de joueur dans l’opprobre, traînant ses crampons au sein de clubs amateurs anglais. Il faut attendre 1922 pour que son destin bascule. Rentré en Irlande en pleine guerre civile, il rallie l’Espagne sur les conseils d’un proche afin d’entraîner le Racing Santander. Là-bas, il rencontre l’amour, mais se distingue surtout pas ses qualités de coach, pour le moins singulières en terre ibérique. Une expérience réussie après une autre du même acabit au Real Oviedo lui ouvre les portes du Betis Séville en 1932. Sur le banc des Verdiblancos, O’Connell jouit d’une flatteuse réputation. Au point de se voir attribuer le surnom de Don Patricio. Mais près de vingt ans après l’affaire MU-Liverpool, sa nature malhonnête refait surface.

Dictature franquiste


Le 27 avril 1935, la veille de recevoir son ancien club de Santander, O’Connell, qui a besoin d’un succès pour devenir champion avec le Betis, se rend à l’hôtel des Montañeses et leur soumet sa proposition tendancieuse : « Vous n’avez plus rien à gagner. Vous n’allez quand même pas vous tuer sur le terrain pour nous battre, pas vrai ? » Ses adversaires déclinent. Qu’importe, les Andalous s’imposent le lendemain (5-0) et remportent leur première Liga de leur histoire. La seule, encore aujourd’hui. Son itinéraire, dicté par la dictature franquiste, le guide ensuite en Catalogne où il devient coach du FC Barcelone. Mais aussi l’homme qui va éviter au club de disparaître. En 1936, la guerre civile espagnole éclate, entraînant l’interruption du championnat, et, quelques mois plus tard, le président des Blaugrana Josep Sunyol est assassiné par les troupes franquistes. En proie à d’importantes difficultés financières, le club catalan accepte alors la proposition d’un entrepreneur qui offre 15 000 dollars en échange de matchs amicaux au Mexique et aux États-Unis.


Ce voyage permettra au Barça d’éviter la banqueroute et de disparaître, mais vaudra à O’Connell d’être banni d’Espagne à son retour. « La guerre d’Espagne ? J’ai survécu à la Première Guerre mondiale, à la guerre civile irlandaise, je peux bien survivre à ce ridicule conflit, confie-t-il à l’époque. Franco ne me fait pas peur et ne m’intéresse pas. » Après un exil forcé, il effectue une dernière pige en revenant au Racing Santander. Avant une retraite en toute quiétude ? Pas vraiment. Un jour, un Irlandais catholique se présente à lui et lui fait comprendre qu’il est peut-être son père. En guise d’unique réponse, Paddy lâche : « Daniel, je vais te poser une seule question avant de rentrer chez moi : comment va Manchester United ? » Oui, jusqu’au bout, les vieux démons de Patrick O’Connell auront resurgi.

Par Romain Duchâteau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Jamais entendu parler, merci donc..et tout au plus en mesure de saluer, sans pouvoir en juger, la contextualisation opérée - paris, matchs truqués, rôle de la diaspora grand-britannique..

Que le Barca ait finalement jugé utile de lui rendre hommage n'est certainement pas anodin ; j'imagine que l'indépendantisme prêté à cet homme aura vraisemblablement pesé dans le choix du board catalan..
Un peu confus, cet article, qui a tout de même le mérite de nous faire connaître un inconnu illustre.
Hier à 14:45 Sergio Ramos acrobate en vacances 4 Hier à 13:31 Pogba marque en dabant 39 Hier à 13:11 Le central de Kansas met une bicyclette 4 Hier à 09:33 Crivelli à Angers 13
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
samedi 24 juin City remporte le derby de New York 8
samedi 24 juin Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 10 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 11 vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 18 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 201 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 24 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 2 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ? lundi 5 juin Quand Nike et CR7 font de la pub pour Adidas 31