En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Il est né un 8 mars

Don Patricio, itinéraire d’un héros décrié

Pour avoir offert le seul titre de Liga au Betis Séville et évité la faillite au FC Barcelone, Patrick O’Connell a acquis le statut d’icône en Espagne. Pas en Angleterre où, après un passage à Manchester United, l’Irlandais reste perçu comme un traître. Récit des aventures d’un héros aux facettes à la fois sombres et rayonnantes.

Modififié
Longtemps, les passants ont arpenté les allées du cimetière de Sainte-Marie sans se retourner sur sa tombe. Pas une seule fois. Et pour cause, dans les interminables rangées de pierres tombales qui garnissent ce lieu de l’Ouest de Londres exclusivement réservé aux disparus de confession catholique, son nom n’était inscrit nulle part. Comme si Patrick O’Connell, qui s’est éteint dans l’anonymat et le dénuement le plus total à 71 ans le 27 février 1959, n’avait jamais existé. Pourtant, l’Irlandais figure parmi les privilégiés qui ont marqué de leur empreinte l’histoire du football. Notamment en Espagne.

C’est là-bas, loin de son pays natal, qu’il a permis au FC Barcelone de ne pas disparaître dans les années de dictature franquiste. Un fait d’armes enfoui que le club catalan a décidé de remettre en lumière en affichant un portrait à son effigie dans la salle de réunion du Camp Nou, après une vive campagne d’admirateurs en Espagne, Irlande et Angleterre. Aussi, grâce à l’aide du petit-fils de celui qu’on surnommait « Don Patricio » , un appel de fonds a permis d’acheter une pierre tombale enfin digne. 56 ans après son décès, le héros a eu droit à son hommage. Sans que cela ne vienne toutefois occulter les zones d’ombre autour du mythe.

« Je ne suis pas un traître. Les Anglais ont acheté le footballeur, pas mes convictions »


Avant d’acquérir une renommée légitime en Espagne, de s’ériger en sauveur du Barça et de disparaître dans l’indifférence, Patrick O’Connell, dit aussi « Paddy » , s’est d’abord distingué outre-Manche. Son histoire tumultueuse prend sa source en terre irlandaise, à Dublin. Né le 8 mars 1887, le gamin grandit dans une famille catholique où ses parents, vestiges vivants de la grande famine du milieu du XIXe siècle, sont de fiers militants nationalistes. Surtout, ces derniers vouent une haine profonde à l’Angleterre et sa politique expansionniste, responsable selon eux de la disparition progressive des valeurs rurales et gaéliques propres au pays du shamrock. C’est dans ce milieu aux convictions affirmées qu’il se forge son opinion politique. Corollaire de cet environnement, O’Connell amorce sa carrière au Belfast Celtic, club majoritairement constitué de nationalistes irlandais. Mais malgré ses origines toujours fièrement revendiquées, le défenseur consent à rejoindre le Royaume et Sheffield Wednesday contre un salaire mensuel de 5 livres. Presque gêné d’avoir pris cette décision, il se justifie par courrier auprès de ses parents : « Papa, maman, je vous écris pour vous dire que je ne suis pas un traître. Les Anglais ont acheté le footballeur, pas mes convictions. »


Après ce passage chez les Owls, l’enfant de Dublin s’en va monnayer ses talents à Hull City, en 1912, durant deux saisons. Et c’est durant cette période que sa fibre patriotique affleure à nouveau. Le 14 mars 1914, à l’occasion d’un match contre l’Écosse, l’Irlande n’a besoin que d’un nul pour soulever la British Home Championship. Mal embarqués à la suite de la sortie sur blessure de leur capitaine Billy Scott, les Boys In Green souffrent dans l’écrin de Windsor Park. Encore plus quand Paddy se fracture le bras sur une mauvaise chute. Mais celui-ci ne se démonte pas et s’accroche. « Il faudra m’arracher la tête pour que je sorte du terrain ! » s’égosille-t-il sur la pelouse. Son inconsciente détermination finit cependant par payer puisqu’il est l’auteur de la passe décisive sur le but salvateur. Quatre jours avant que le pays de Sa Majesté ne refuse d’adopter le Home Rule (mesure censée offrir plus d’autonomie à l’Irlande), la nation du trèfle vert remporte la compétition devant son voisin britannique. Il n’en faut pas plus pour qu’O’Connell jubile : « Je n’aime pas leurs manières, mais j’adore leur argent ! » Justement, en 1914, Manchester United le recrute pour 10 000 livres. S’il devient le joueur le plus onéreux de son époque et le premier capitaine étranger de l’histoire des Red Devils, il laissera l’image d’un pourri dépourvu de toute conscience professionnelle.

De Paddy le véreux à Don Patricio le vénéré


À l’aube de la Première Guerre mondiale, certains joueurs de United et Liverpool se mettent d’accord avant un match pour un succès 2-0 des Red Devils, coté à 8 contre 1 chez les bookmakers. Lors de cette rencontre, alors que le score convenu est atteint, l’arbitre siffle un penalty pour Manchester. Paddy O’Connell s’en charge et choisit de balancer le cuir au poteau de corner. Au terme de la partie, l’Irlandais avoue que le match est truqué et dénonce huit autres présumés coupables. Deux mettent fin à leur carrière dans la foulée et mourront dans les tranchées, tandis que l’un de ses compères, Enoch West, tente à deux reprises de se suicider, avant d’être innocenté par la Fédération anglaise en 1945. « Ce fils de pute a gâché ma vie, lâchera la victime au crépuscule de sa vie. Il savait que j’étais innocent, mais il lui fallait un coupable idéal pour se couvrir. »


La réputation ternie, le natif de Dubin termine son parcours de joueur dans l’opprobre, traînant ses crampons au sein de clubs amateurs anglais. Il faut attendre 1922 pour que son destin bascule. Rentré en Irlande en pleine guerre civile, il rallie l’Espagne sur les conseils d’un proche afin d’entraîner le Racing Santander. Là-bas, il rencontre l’amour, mais se distingue surtout pas ses qualités de coach, pour le moins singulières en terre ibérique. Une expérience réussie après une autre du même acabit au Real Oviedo lui ouvre les portes du Betis Séville en 1932. Sur le banc des Verdiblancos, O’Connell jouit d’une flatteuse réputation. Au point de se voir attribuer le surnom de Don Patricio. Mais près de vingt ans après l’affaire MU-Liverpool, sa nature malhonnête refait surface.

Dictature franquiste


Le 27 avril 1935, la veille de recevoir son ancien club de Santander, O’Connell, qui a besoin d’un succès pour devenir champion avec le Betis, se rend à l’hôtel des Montañeses et leur soumet sa proposition tendancieuse : « Vous n’avez plus rien à gagner. Vous n’allez quand même pas vous tuer sur le terrain pour nous battre, pas vrai ? » Ses adversaires déclinent. Qu’importe, les Andalous s’imposent le lendemain (5-0) et remportent leur première Liga de leur histoire. La seule, encore aujourd’hui. Son itinéraire, dicté par la dictature franquiste, le guide ensuite en Catalogne où il devient coach du FC Barcelone. Mais aussi l’homme qui va éviter au club de disparaître. En 1936, la guerre civile espagnole éclate, entraînant l’interruption du championnat, et, quelques mois plus tard, le président des Blaugrana Josep Sunyol est assassiné par les troupes franquistes. En proie à d’importantes difficultés financières, le club catalan accepte alors la proposition d’un entrepreneur qui offre 15 000 dollars en échange de matchs amicaux au Mexique et aux États-Unis.


Ce voyage permettra au Barça d’éviter la banqueroute et de disparaître, mais vaudra à O’Connell d’être banni d’Espagne à son retour. « La guerre d’Espagne ? J’ai survécu à la Première Guerre mondiale, à la guerre civile irlandaise, je peux bien survivre à ce ridicule conflit, confie-t-il à l’époque. Franco ne me fait pas peur et ne m’intéresse pas. » Après un exil forcé, il effectue une dernière pige en revenant au Racing Santander. Avant une retraite en toute quiétude ? Pas vraiment. Un jour, un Irlandais catholique se présente à lui et lui fait comprendre qu’il est peut-être son père. En guise d’unique réponse, Paddy lâche : « Daniel, je vais te poser une seule question avant de rentrer chez moi : comment va Manchester United ? » Oui, jusqu’au bout, les vieux démons de Patrick O’Connell auront resurgi.

Par Romain Duchâteau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 08:44 Pronostic OM PSG : 500€ à gagner sur le Classico ! samedi 21 octobre 408€ à gagner avec PSG, Lazio & Fiorentina
Hier à 17:26 David Neres claque un geste « à la Berbatov » 3
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 13:07 Raiola balance sur le racisme dans le monde du foot 65 samedi 21 octobre Le président de la FA sous pression 7
samedi 21 octobre Course-poursuite entre un entraîneur et des supporters en colère 7 samedi 21 octobre Près de cinq mille agressions d’arbitres en France en 2016-2017 17 samedi 21 octobre Golden Boy : Mbappé et Dembélé finalistes 46 vendredi 20 octobre Le Récap "Ligue des champions" de la #SOFOOTLIGUE vendredi 20 octobre Un U17 suspendu trente ans pour avoir frappé un arbitre 50 vendredi 20 octobre Bastian Schweinsteiger : « Je suis ouvert à toutes propositions » 25 vendredi 20 octobre OFFRE SPÉCIALE : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez Winamax !!! 10 vendredi 20 octobre Ils ont joué à Marseille ET au PSG (via Brut Sport) vendredi 20 octobre Luiz Felipe Scolari va quitter Guangzhou Evergrande 20 jeudi 19 octobre Le très joli but d'Olivier Giroud 37 jeudi 19 octobre Une sauce barbecue géante se frite avec les supporters adverses 27 jeudi 19 octobre Il parcourt 6 000 km pour son club sur Football Manager 30 mercredi 18 octobre Lyon-Duchère : Enzo Reale suspendu 7 matchs 11 mercredi 18 octobre Un club de D3 va construire une tribune debout grâce à un crowdfunding 8 mercredi 18 octobre La roulette insolente de JK Augustin 34 mercredi 18 octobre À Coventry, un fan descend sur la pelouse pour engueuler les joueurs 12 mardi 17 octobre 345€ à gagner avec PSG, Bayern & Juventus mardi 17 octobre 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! mardi 17 octobre Zebina condamné à deux ans de prison avec sursis 13 mardi 17 octobre Le fils de Giovinco ambiance les fans de Toronto 3 mardi 17 octobre Troisième commotion cérébrale en six mois pour Birnbaum 10 mardi 17 octobre Une chèvre s'invite sur un terrain de foot en Grèce 12 mardi 17 octobre Arbitre agressé et baston générale dans un match de U19 32 mardi 17 octobre Un maillot pour Halloween créé à Hawaï 6 lundi 16 octobre 216€ à gagner avec Dortmund, Man City - Naples & Real - Tottenham lundi 16 octobre Taarabt met fin à trois ans de disette 16 lundi 16 octobre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 16 octobre Un joueur de Xanthi (Grèce) sanctionné à cause de la mousse 6 lundi 16 octobre Kaká a joué son dernier match à Orlando 12 lundi 16 octobre Un match retardé à cause des confettis 3 lundi 16 octobre Une équipe de D3 argentine déguisée en Lionel Messi 6 lundi 16 octobre Le missile de Guedes avec Valence 21 dimanche 15 octobre Alessandrini nommé pour le trophée du meilleur nouveau venu en MLS 14 dimanche 15 octobre Un match de foot suivi d'un match de rugby sur le même terrain 11 dimanche 15 octobre Pronostic Inter - Milan AC : 431€ à gagner sur le derby ! samedi 14 octobre L'incroyable raté de Mateta 5 samedi 14 octobre Martin Palermo est champion du monde ! (via Brut Sport) samedi 14 octobre Un club de migrants en Andalousie 4 vendredi 13 octobre Découvrez le mini-foot ! (via Brut Sport) vendredi 13 octobre Derby County clashe Nottingham avec un freestyle de rap 4 vendredi 13 octobre Billericay Town FC (D7 Anglaise) recrute deux SDF 4 vendredi 13 octobre À Brescia, les joueurs interrompent l'entraînement pour éviter un PV 1 jeudi 12 octobre Éric Cantona va chanter du Disney 28 jeudi 12 octobre Le Récap "Semaine Internationale" de la #SOFOOTLIGUE 1 jeudi 12 octobre Villarreal s’attaque aux pigeons 20 jeudi 12 octobre Une équipe éliminée sur tapis vert à cause de ses numéros de maillots 16 jeudi 12 octobre Une séance de tirs au but jouée trois semaines après la prolongation 5 mercredi 11 octobre Le Dynamo Dresde ressort son maillot anti-raciste 22 mercredi 11 octobre La voisine avait planqué 186 ballons 47 mercredi 11 octobre L'improbable dégagement en touche d'un remplaçant du Panama 12 mercredi 11 octobre Le feu d'artifice des supporters bosniens 3 mardi 10 octobre George Weah, président du Liberia ? (via Brut Sport) lundi 9 octobre Mondial 2018 : La folie dans les rues du Caire (via Brut Sport) lundi 9 octobre Ballon d'or : la liste des 30 nommés 84 lundi 9 octobre 245€ à gagner avec France-Bélarus & Lettonie-Andorre lundi 9 octobre Quand le pays de Galles foire sa photo d’avant-match 13 lundi 9 octobre Le caramel de quarante mètres d'une joueuse de l'OL 19 lundi 9 octobre Raté incroyable en D4 néerlandaise 6 lundi 9 octobre Ballon d’or : Kane et Lewandowski sont bien là 15 lundi 9 octobre Pronostic France Bélarus : 670€ à gagner sur le match des Bleus ! 1 lundi 9 octobre Ballon d’or : Suárez, Coutinho et Mertens y sont aussi 24 lundi 9 octobre Paraguay : match interrompu pour violences après huit minutes 3 lundi 9 octobre 12 matchs de suspension pour avoir critiqué le district de Moselle 8 dimanche 8 octobre 35 Hollandais font le déplacement pour voir un match de D6 anglaise 6 dimanche 8 octobre La FIFA veut reformer les trêves internationales 20 samedi 7 octobre Une blessure affreuse en Argentine 9 samedi 7 octobre U17 : des IRM pour contrôler l'âge des joueurs 13 samedi 7 octobre QPR a créé un groupe de supporters LGBT 117 vendredi 6 octobre Un nouveau rapport accable l'organisation du mondial au Qatar 42 vendredi 6 octobre Quand des supporters anglais marquent avec un avion en papier 8 jeudi 5 octobre 267€ à gagner avec Bulgarie-France, la Suisse & Iles Féroé-Lettonie jeudi 5 octobre 545€ à gagner sur Bulgarie France ! jeudi 5 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions !!! jeudi 5 octobre Mondial 2018 : la mise en place de la VAR remise en cause 6 mercredi 4 octobre Ivre, Alex Morgan se fait virer de Disney World 39 mercredi 4 octobre Le gardien prend un but gag, les supporters envahissent le terrain 6 mercredi 4 octobre Une équipe espagnole intégralement formée de Sud-Coréens 15 mardi 3 octobre Un triplé dont deux ciseaux en D2 Suisse 3 mardi 3 octobre Emmanuel Eboué fait taire la rumeur VIH 9 mardi 3 octobre Victime d’un malaise cardiaque, il prolonge son contrat 3 mardi 3 octobre Ribéry a payé le salaire de son frère à Bayonne 29 mardi 3 octobre Des fans en colère parce que leur équipe gagne 10 mardi 3 octobre La terrible faute sur Renato Civelli 2 lundi 2 octobre Rocket League dans la vraie vie (via Brut Sport) lundi 2 octobre Emmanuel Eboué atteint de graves problèmes sanguins 21 lundi 2 octobre Les funérailles du club de Modène organisées par ses supporters 12 lundi 2 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !!! 1 lundi 2 octobre Gignac collecte 241 000 euros pour une fillette atteinte d'une tumeur 4 dimanche 1er octobre Le tifo « Dikkenek » des ultras d'Anderlecht 32