1. // Bleus
  2. // Nelson Monfort

« Domenech parle de théâtre et d'art dramatique »

Sa voix est aussi mythique que le record d'Usain Bolt sur 100m. Polyglotte et interviewer phare de France Télévisions, Nelson Monfort fait son bilan du football international, mais donne également son avis sur Raymond Domenech. A vous Nelson !

Modififié
0 0
Quel championnat vous a le plus marqué ?


J'ai essentiellement suivi le championnat d'Angleterre, car je trouve que c'est le plus grand. Son côté extrêmement offensif me plaît. D'ailleurs je trouve super le fait que lors de la dernière journée, Chelsea ait assuré son titre en gagnant sur le score de 8 à 0, et ait marqué plus de 100 buts toutes compétitions confondues. Ça, c'est vraiment le football que j'aime.

Une équipe en particulier ?


Je n'ai pas vraiment d'équipe favorite. J'aime ces équipes offensives, j'aime le public anglais. Si j'avais un petit coup de cœur, ce serait pour Arsenal. J'avais d'ailleurs été reçu l'année dernière par William Gallas, de manière chaleureuse et ils avaient en plus remporté le match 4 à 1, si je me souviens bien. On est sûr de ne jamais s'ennuyer. Et puis le public en Angleterre est vraiment extraordinaire.

Et le championnat de France ?


Le championnat de France, je le suis évidemment avec passion. Je suis quelques équipes avec cœur, notamment l'AJ Auxerre. Depuis de longues années, j'aime ce club car il a des valeurs dont je me sens proche. Il y a un état d'esprit dans cette équipe qui me correspond bien. Une autre équipe en France que je suis avec beaucoup d'intérêt, c'est l'Olympique Lyonnais. Nous sommes un petit groupe de journalistes de l'audiovisuel amis de l'OL. Il nous est arrivé de les suivre à Lyon, et notamment à l'étranger.

Pour continuer à parler de foot étranger, Monaco ?


J'aime beaucoup l'AS Monaco, c'est vrai. Je me rends compte que je suis allé plusieurs fois au Stade Louis II. C'est une équipe en plus qui n'est pas violente, et moi j'ai horreur de la violence, sous toutes ses formes. Parfois même les joueurs ne montrent pas toujours l'exemple. Des équipes comme l'AJ Auxerre ou l'AS Monaco me plaisent. On peut aller à l'Abbé-Deschamps et au Stade Louis II en famille, et ça, ça me plait beaucoup.

Quelle équipe pour la Coupe du Monde ?


Celle des Pays-bas. J'ai toujours été un grand amoureux du football néerlandais. Ça remonte à loin, à l'époque où l'Ajax d'Amsterdam tenait le haut du pavé. Même avec la sélection nationale, on ne s'ennuie jamais. C'est une équipe je suis à travers les années, avec beaucoup de plaisir. A un degré moindre, l'équipe d'Angleterre, compte tenu de ce que tout ce que je vous ai dit sur son championnat. C'est surtout une équipe malheureuse dans les phases finales de compétition, battue aux tirs au but ou ce genre de choses. Ça va peut-être être leur tour cette fois-ci. Je pense que c'est vraiment une équipe favorite du Mondial.

Quelles sont les chances de l'équipe de France ?


Si je devais résumer ça en une phrase, je pense qu'elles sont minces mais qu'elles existent. En connaissant un peu le football, je pense que si elle passe le premier tour, ce sont des matchs couperets à élimination directe, tout peut arriver. Soit une élimination sans gloire au premier tour soit la possibilité d'aller jusqu'en demi-finale. Ce serait vraiment un exploit extraordinaire.

Qu'est-ce que vous pensez de la liste de Domenech ?


Je crois qu'avec lui, on n'est pas à une pirouette près. Ce que je regrette, c'est que sept joueurs allaient inévitablement disparaître de cette liste. Je ne vois pas à quoi ça sert de sélectionner sept joueurs pour six jours. Ça doit faire partie du personnage. Je suis toujours partagé concernant Domenech, car c'est quelqu'un que j'ai eu l'habitude de côtoyer un peu en privé. Les discussions portaient sur le théâtre, l'art dramatique, sur plein de choses. Il me semble quelqu'un plus attachant hors caméra que devant.

Un petit pronostic ?


Pour le cœur, ce seraient les Pays-Bas et l'Angleterre. C'est un football et une attitude que j'aime. Et pour la raison, l'Argentine et le Brésil devraient se retrouver loin. J'aime moins le côté un peu truqueur de certaines équipes.

Votre meilleur souvenir de la Coupe du Monde ?


Je ne vais pas répondre “1998” de façon banale. En 2006, j'ai eu l'occasion de suivre la demi-finale à Munich France-Portugal avec ma fille, dans une ambiance de folie. C'était un rare moment de bonheur, en plus ça l'était aussi sur le plan personnel.

Propos recueillis par William Weil

A partir du 11 Juin, vous pourrez suivre 34 des matchs de la Coupe du Monde sur France Télévisions, dont Nouvelle Zélande/Slovaquie... ou Pays-Bas/Danemark.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0