Domenech face au public

0 0
Invité d'honneur sur le plateau du Canal Football Club hier soir, Raymond Domenech s'est présenté comme à son habitude : détendu, évasif et sans plan de jeu. Il n'aurait pas été utile d'en avoir un de toute façon, vu les questions posées. Le principe - politiquement déjà vu - de l'émission consistait en ce que Ray fasse face au public. Pas vraiment calé football, le public.

Après quelques discussions inutiles sur son physique ou sa vie sentimentale, le sélectionneur a affirmé ne pas considérer qu'il avait été lâché par la Fédé et que son problème était « d'aller jusqu'au 11 juillet » .

Piqué au vif – à ce qu'il a de plus vif, en tout cas – par l'insistance d'un interlocuteur à propos du niveau d'Henry (qui n'a pas joué les derniers matches du Barça, ndlr), Raymond Domenech a défendu son joueur avec le meilleur argument qu'il avait en stock : « J'ai un profond respect pour les grands joueurs. Thierry l'a été, l'est. Il ne joue pas mais il est à Barcelone, il joue avec une grosse concurrence. C'est un passage difficile, je le conçois, mais je ne peux pas permettre qu'on parle de Titi de cette façon » . Pour lui, de toute façon, « c'est une question qui se posera le 11 mai » . Quelqu'un lui explique que ça ne marche pas comme ça ?

Quant aux récentes déclaration d'Anelka qui met en doute l'espoir des Bleus si un réveil n'est pas programmé pour bientôt, il dit : «  Je ne le prends pas comme une attaque. Quand ceux qui parlent sont les joueurs de l'intérieur, les joueurs cadres, je suis content : ce sont ceux-là qui vont faire gagner l'équipe » .

Il a donc avoué que ce n'était pas lui, là. Non ?

NP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Benzema veut rester au Real
0 0