1. // CAN 2013
  2. // Finale
  3. // Nigeria/Burkina Faso

Docteur Charly et Mister Kaboré

Ce n’était donc pas une légende burkinabè. Peu à son avantage en terres marseillaises où il fait plus rire que jouir, Charles Kaboré brille sous les couleurs des Étalons du Burkina Faso. Meilleur passeur de la compétition et placé dans un rôle plus offensif, le milieu de terrain de 25 ans dévoile une autre facette de son jeu. Sa vraie facette ?

Modififié
13 16
Charles Kaboré qui botte un corner. A Marseille, ce n’est pas un fait de jeu, c’est une vanne. Au Burkina Faso en revanche, c’est tout à fait normal. Et ce, pour la bonne et simple raison que Charles Kaboré semble valoir infiniment plus en Francs CFA qu’en euros. Moqué à Marseille et pas seulement parce que ses petites oreilles semblent épouser parfaitement les bourrasques du Mistral, le milieu de terrain des Étalons du Burkina Faso est un tout autre footballeur avec sa sélection. Qualifié pour la finale de la compétition – le genre de truc dont les supporters de l’OM rêvaient secrètement –, le joueur de 25 ans est tout simplement l’un des maillons essentiels de l’équipe de Paul Put. Utilisé différemment et en pleine confiance, Mister Kaboré le bon a pris la place du médiocre docteur Charly. Et ça fait bizarre.

« Faut pas me tester, moi, c’est Charly Kaboré »

Charles Kaboré vit dans le futur. En 2010, il prévenait les sceptiques dans la désormais célèbre chanson des Étalons : « Faut pas me tester, moi, c’est Charly Kaboré. Tu savais pas ? Allez, va te renseigner » . Depuis le temps, à Marseille, on a eu le temps de se documenter sur l’ancien joueur de Libourne, ses passes hésitantes, ses centres douteux et son aptitude à filer un match à l’adversaire, comme récemment face à Lorient. Mais à chaque fois, c’est la même rengaine : Charly est dans le groupe, Charly joue et surtout, on entend ça et là qu’il brille à l’entraînement. Foutaises ? Pas vraiment. D’abord parce que mine de rien, le joueur est à Marseille depuis 2007 et qu’il a disputé plus de 150 matchs avec l’OM. Ensuite parce que s’il ne fait pas partie de ces génies qui font de 90 minutes de football un ballet parfaitement chorégraphié, le bon Kaboré a quelques qualités. Et pas forcément celles que l’on croit. A Marseille, le bon Kaboré est besogneux, présent à la récupération et sans fioriture dans ses transmissions de balle. Au Burkina Faso, la donne est totalement différente. Peu de temps avant le début de cette CAN 2013, Charles Kaboré s’était fendu d’une déclaration surprenante, mais tellement vraie quand on la lit à l’aube de la finale de la compétition. « En France, on dit que je ne suis pas technique, au Burkina, c’est le contraire. Avec le maillot de l’équipe nationale, je ressens la confiance, c’est comme si j’étais invincible » , balançait alors Kaboré au site du Phocéen, en pleine phase de transformation en Super-Sayian.

Et maintenant ?

Car depuis le début de la compétition, Charles Kaboré est à l’image de son équipe : une belle sensation. D’abord, il y a ce chiffre : avec trois passes décisives, Kaboré est le co-meilleur passeur de la compétition. Ensuite, il y a l’influence du Marseillais dans le jeu des ouailles de Paul Put. Placé dans une position beaucoup plus offensive qu’en Ligue 1, Kaboré s’épanouit complètement en quasi-numéro dix, derrière Bancé et aux côtés du brillant Jonathan Pitroipa. Étonnamment à l’aise quand il s’agit de combiner, Charly fait également preuve d’une bonne qualité de frappe sur les coups de pied arrêtés. Bref, la folie.

Mais cette CAN pour Kaboré, c’est un peu comme les vacances de Noël pour les lycéens, quand on foire tous les contrôles avant les vacances et qu’on n’y pense pas parce que c’est de la balle, les vacances de Noël. Le problème, c’est qu’à la rentrée, ça pique. En Afrique du Sud, Charly a vu avorter un transfert vers Saragosse à quatre minutes près et vu débarquer Alaixys Romao de Lorient. Un concurrent direct au milieu du terrain que Charly a éliminé en quarts de finale, mais qui confirme bien qu’à Marseille, il n’entre pas vraiment dans la rotation d’Elie Baup. Le mercato hivernal terminé, la piste russe – où le marché se ferme le 27 février - est la dernière porte de sortie possible pour le Burkinabè. « Il est susceptible de partir » avouait José Anigo en début de semaine. « Aujourd’hui, il a la possibilité de partir si un club s’intéresse à lui. Sinon, on le gardera avec plaisir » , poursuivait le directeur sportif marseillais. Ce club russe, c’est le Kuban Krasnodar. Et franchement, quand on voit ce que Charly peut faire à la CAN, on se dit que Mister Kaboré vaut un peu mieux que ça, finalement.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Sympa cet article.

C'est d'autant plus étonnant ce repositionnement offensif que le type n'est plus capable de cadrer une frappe depuis longtemps.

Une histoire de confiance
Moi j'aurais plutôt titré cet article : comment la faiblesse abyssale de cette CAN rend Kaboré bon ...

Donc le mec a un bon niveau CFA quoi.
Message posté par mouss'o'choc
Autant j'aime pas trop les mecs qui pinaillent sur l'orthographe, autant faire une faute dès la première phrase du résumé ça la fout mal...


Une faute? A la rigueur l'accent... Autant j'aime pas trop les mecs qui pinaillent sur l'orthographe, autant certains devraient s'acheter un dictionnaire.
Je regarde pas la CAN mais c'est bien que SF fasse un article sur ce joueur souvent moqué (à raison quand même hein !) pour dire quand il est bon.
Baup devrait s'inspirer de son positionnement pour les futurs matchs de l'OM, il pourrait rendre service quelques fois, surtout que c'est pas un effectif pléthorique qu'ils ont là.
@antzyk le côté organisationnel n'a rien avoir avec le niveau de jeu affiché. Certes, les terrains sont pourris, l'arbitrage est mediocre, mais les prestations restent de bonne facture avec de sucrcrôit tout le spectacle qui va avec. C'est pas parce qu'on y entend pas des "grands noms" que c'est faible.
tyler_durden Niveau : DHR
Sans parler du niveau de la CAN, Kaboré joue quand même beaucoup mieux qu'avec l'OM, d'ailleurs c'est assez simple tant il est devenu médiocre en L1.
Par contre il n'a pas toujours était aussi mauvais, l'année du titre, dans les derniers mois, il s'était pratiquement imposé et Deschamps alignait souvent le trio Cissé Kaboré Lucho, il avait un role plus proche du relayeur et faisait des bons matchs. Je crois même qu'il avait mis une belle frappe des 25-30 mètres.
Mais globalement il reste juste un joueur banal de L1.
Dois-je supposer que tu autant de technique dans les doigts que Kaboré dans ses pieds et que tu as cliqué sur le mauvais bouton ?
Pretextat tach Niveau : District
Il faut arrêter de critiquer la CAN juste pour la critiquer. Quand c'est Victor Moses ( voire Obi Mikel) qui est bon à la CAN et bon aussi à Chelsea, c'est parce que la première League est faible?

Kabore semble jouer beaucoup plus libéré, se poser moins de questions et en confiance avec son équipe nationale, peut-être est-ce la clé?

En tout cas il fait une bonne CAN et ce KABORE de la CAN peut vraiment rendre des services à Marseille. Bonne chance à lui pour la suite, ailleurs ou à Marseille.
Pretextat tach Niveau : District
PREMIER LEAGUE pour mon message précédent.
Il vaut tout au plus un club moyen (trés?) de Ligue 1
Message posté par Pretextat tach
Quand c'est Victor Moses qui est bon à la CAN et bon aussi à Chelsea, c'est parce que la première League est faible?


J'aime beaucoup Chelsea, mais pour moi Moses y est certainement l'un des joueurs les plus décevants depuis le début de l'année. Pour de nombreux supporters des Blues que j'ai dans mes contacts, son absence du 11 titulaire est à chaque fois accompagné d'un vrai soupir de soulagement. Il est souvent très brouillon, perd beaucoup de ballons, et surtout, il semble ne pas du tout sentir le jeu, en accumulant les mauvais choix.
Rastashaman Niveau : CFA2
Peut être pourrait-on en conclure que la L1 est un championnat où nous savons mettre les joueurs en confiance...
Message posté par mouss'o'choc


On dit légende burkinabaise connard* !


meme si je reconnais que sa sonne mal, burkinabé s'écrit comme sa peut etre considéré comme invariable ( merci "wiktionnaire", sa m'intriguait...)
saucissonbière Niveau : CFA2
La CAN plutôt que de juger son niveau (après tout, qui je suis pour le faire), je préfère retenir le folklore (les marabouts, la passion, les buts qui cassent). On voit ça seulement durant la CAN.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
13 16