En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lille-Nice

Djibril Sidibé, le cheval de Troyes

Satisfaction lilloise de la première partie de saison, Djibril Sidibé fait ses matchs, qu'on le place à droite ou à gauche de la défense du LOSC. Une réussite traduite par plusieurs buts et un vrai statut de titulaire dans le Nord. Une montée en puissance qui ne surprend personne à Troyes, sa ville de naissance et le club où il a tout appris.

Modififié
« Sur un match de championnat en U19 Nationaux à Sochaux, on perdait 2-0 à la pause et on était en difficulté au classement. Dans le vestiaire, Claude Robin lui est rentré dedans, l'a mis face à ses responsabilités. Il n'était pas mauvais, mais un peu dilettante. En seconde période, il a réagi et emmené toute l'équipe. On a gagné 3-2, une victoire qui nous a permis de nous en sortir. À la fin de ce match, avec Claude Robin, on s'est regardés et il m'a dit : "Djibril a clairement le potentiel pour le haut niveau, il sait se transcender dans les moments difficiles." Il avait prouvé qu'il savait se remettre en question et retourner une situation. »


Pour Farès Bouzid, directeur intérimaire du centre de formation de Troyes, la réussite actuelle de Djibril Sidibé à Lille est tout sauf une surprise. Comme son supérieur qui dirige l'équipe première troyenne jusqu'à juin, il a rapidement décelé chez le latéral des qualités mentales propices à une carrière professionnelle. « Dès la pré-formation, il bossait beaucoup, répétait ses gammes. Il avait un bagage technique simple, mais complet et une culture de l'entraînement.  » Un état d'esprit qui, selon le formateur, explique l'aisance du joueur à évoluer à gauche de la défense du LOSC alors qu'il est droitier. Car les changements de poste, il en faut plus pour perturber celui qui a grandi dans le quartier Jules Guesde et intégré l'école de foot troyenne à 8 ans.

« Les autres l'écoutaient les rares fois où il prenait la parole »


Chez les jeunes, il a ainsi connu la défense centrale, le rôle de milieu défensif ou encore un positionnement plus axial. « C'est Jean-Marc Furlan qui a vu en lui un latéral, la trouvaille est tout à son honneur » , concède Claude Robin, pour qui Sidibé exprime peut-être mieux son potentiel au plus haut niveau dans ce rôle. « De la défense centrale, il savait faire la différence en interceptant, mais aussi en relançant » , affirme le directeur du centre de formation troyen. « Avec des passes simples, rapides et appuyées qui éliminaient des adversaires » , se souvient Emmanuel Beauchet, qui a encadré le Lillois en U17. Il se souvient d'un gamin « facile à entraîner, car déterminé et doté d'un potentiel athlétique au-dessus de la moyenne ainsi que d'un charisme vis-à-vis de ses partenaires en raison de son engagement sur le terrain. » Même si le garçon est discret en dehors des rectangles verts : « On ne l'entendait pas fanfaronner, mais on sentait que les autres l'écoutaient les rares fois où il prenait la parole » , se souvient Bouzid.


École, valorisation et épaules


Quasiment tous les éducateurs encore présents à Troyes ont eu Djibril Sidibé entre leurs mains, lui le pur Troyen qui a fait ses gammes depuis ses 8 ans dans l'école de foot locale. Si bien qu'à leurs yeux, le Dogue « est un vrai porte-drapeau de notre formation, on est fiers de lui » , assure Robin. Ce rôle de vitrine, celui que le Mali convoite pour l'aligner en équipe nationale pourrait le valoriser en montant encore plus haut, ce qui, à 23 ans, n'a rien d'une utopie. Farès Bouzid : « Il a déjà connu la Ligue des champions, ce qui est le plus haut niveau. Pour franchir un palier, il faut qu'il y regoûte et la dispute régulièrement.  » Et peut-être qu'alors, l'équipe de France se penchera elle aussi sur son cas, alors que le poste de latéral droit - même s'il dépanne actuellement Lille à gauche - se cherchera bientôt un nouveau taulier. S'il continue de monter en puissance, il aura les épaules pour postuler.


Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88