Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Attentats de Paris

Djibril Cissé : « J'ai eu peur pour mon fils de 7 mois »

Modififié
Djibril Cissé était au stade de France vendredi soir, quand il a appris ce qu'il se passait, il n'a pensé qu'à son fils et pour cause.

L'ancien attaquant de l'équipe de France s'est confié au JDD, après les attentats de ce vendredi. « J’ai entendu les détonations, mais pour moi, ce n’était rien. Des bombes agricoles, il y en a tout le temps à Bastia, encore plus en Grèce où j’ai passé deux saisons » , raconte-t-il avant d'expliquer avoir eu « très peur pour son fils de sept mois » et on le comprend. Le bambin se trouvait en effet avec une nounou dans l'appartement familial situé juste en face du Bataclan. « J’ai pu joindre rapidement la nounou, qui m’a décrit ce qu’elle voyait dans la rue : des gens qui couraient dans tous les sens et abattus pour certains, poursuit-il. Le quartier était bouclé, on n’a même pas essayé de passer. Alors nous avons pris une chambre d’hôtel. (…) Lorsque nous avons pu rentrer chez nous le lendemain, je me suis précipité vers mon fils » , déclare-t-il au journal français.

Un Djib qui n'a pas l'intention de quitter son appartement parisien et qui conclut : « Nous avons peur, mais personne ne nous enlèvera notre façon de vivre ni notre façon de penser. »

TC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


PUTACLIC! Figurez-vous qu’on peut marquer pendant la célébration de l’équipe adverse 4
il y a 3 heures Un joueur argentin accusé du meurtre d'un gardien passé par River Plate 11 il y a 3 heures Parme jouera bien en Serie A 25
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 13 Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 14