1. //
  2. // Jean-Claude Dassier

« Dix-sept ans de pain sec, c'est fini ça ! »

Jean-Claude Dassier s'invite en conférence de presse une coupe de champagne à la main. Et se met à causer vu que personne ne l'interroge. Trop sobre ou trop bourré, ça reste à voir.

Modififié
0 0
Didier vous a tout dit. Ah, il n'est pas encore passé ? J'en ai pleuré, un peu. Mais je suis vite sorti du vestiaire parce que la piscine, une fois suffit. Encore une fois, et ce n'est pas une posture, je pense avec la plus grande sincérité que Didier est l'homme du match. C'est son travail qui a permis de bâtir ce groupe, de le faire progresser malgré les difficultés que vous n'ignorez pas. Je salue le travail d'un grand professionnel, un homme de qualité avec du répondant, qui a surmonté les difficultés. L'ensemble du staff et José Anigo se sont mis au service du coach, c'est la seule façon de manager un club moderne si l'on veut que ça tienne. Je n'oublie pas Pape Diouf qui a fait signer Deschamps. Ce n'était pas une mauvaise décision. Je pense aussi à Gerets car l'équipe de ce soir, c'est lui aussi. Mais bon, c'est la force de Didier d'avoir fait l'amalgame entre l'équipe qu'il a trouvée et celle qu'il a bâtie. L'histoire magnifique de l'OM continue de rebondir. L'objectif maintenant, c'est que Didier reste avec nous le plus longtemps possible. La saison prochaine, on voudra faire mieux en Ligue des Champions et installer durablement l'OM en haut de la hiérarchie française et européenne. On touchera bientôt un centre de formation tout neuf parce qu'on n'aura pas toujours des stars à l'OM. Je ne le verrai peut-être pas mais une majorité de l'équipe doit sortir de chez nous tant la force de séduction du club va bien au-delà des limites de la ville. Je suis un homme heureux. C'est un plaisir honnêtement rare de vivre avec de tels professionnels. Je me serais presque contenté de la Coupe de la Ligue mais l'appétit vient en mangeant et cet appétit de titres nous est venu très rapidement. La fête aura lieu après Grenoble quand on aura vu avec Monsieur le maire et les autorités compétentes.

Vous avez passé une soirée sereine ?


Je veux dire que seul le sport offre des sentiments aussi forts mais j'ai très mal vécu ce match, comme tous les matches d'ailleurs, c'est le côté désagréable du job. Tant qu'on ne mène pas 3-0, je crains toujours le retour de l'adversaire. Là, j'étais encore plus nerveux parce que les Rennais.... bah ils sont très bons devant. Mais ils nous ont moins secoués qu'à l'aller. Notre victoire est largement méritée. La rentrée de Ben Arfa a été importante il me semble mais je ne vais pas me lancer dans le commentaire sportif, vous me le reprocheriez ! Encore une fois, Didier est l'homme du soir et je le dis parce que je le pense personnellement, pas parce qu'il faut le dire.

C'est le titre pour votre première année de président...


(Il coupe)... et vous allez écrire que j'ai de la chance. Tant mieux ou tant pis ? Il faut de la sérénité pour réussir dans le foot et c'est le job du président. J'ai de bonnes relations avec vous (les journalistes), la municipalité, on va bâtir un nouveau stade, tout va bien non ?

Et maintenant ?


L'objectif n'est pas la réussite d'une année. On verra bien ce qui nous attendra l'année prochaine mais on veut maintenir durablement la place de l'OM au plus haut.

La conquête du titre vous a semblé difficile ?


Je n'ai rien à comparer. On dit que c'est complexe mais honnêtement, j'ai été bien accueilli, j'ai noué des relations de confiance avec le staff, je n'ai pas eu de problèmes avec José (sic). Non, je n'ai pas le sentiment que ça soit extraordinairement compliqué. Mais si on avait perdu, je sais bien à qui on l'aurait reproché, c'est le jeu. Nasri l'avait dit lors de l'hommage à Robert Louis-Dreyfus : « Soyez champions pour lui » . Mais ce n'est pas facile d'être champion. Bref, je n'ai pas eu le sentiment de vivre une année tellement compliquée mais je ne vais pas raconter ma vie non plus. Ça se passe globalement bien mais j'ai dit aussi des conneries, c'est comme ça. Il faut continuer de bâtir après dix-sept ans de pain sec. C'est fini ça !

C'est le début d'une nouvelle ère ?


On fait un truc fort cette année avec le doublé mais il faut rester prudents avec ces expressions de « nouvelle ère » ou « nouvelle époque » . Lyon a eu son cycle, Bordeaux aussi mais il faut faire attention. Ce n'est pas un nouveau cycle qui commence mais il faut tout faire pour que ça en soit un, nuance. Il faut bâtir sur la durée. C'est devenu un club serein, tranquille même si on s'engueule de temps en temps hein, ce n'est pas les Bisounours. (Il lève son verre) A la vôtre ! Je vous trouve bien tristounets, non ? C'est quand même pas mal !

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Les Spurs remballent City
0 0