Dix histoires de toilettes de stade

Parce que comme partout ailleurs, les stades de football sont dotés de water-closet, et parce qu'il n'y a rien de plus cocasse que des histoires de pipi-caca, voici un tour d’horizon de ce qui s'est fait de pire en la matière, entre la grosse commission de Robbie Savage, une série de paris sportifs et un complot sanitaire madrilène. Curiosité.

Modififié
211 26
1/ Springfield Park – Wigan/Angleterre

Construit en 1897 pour 19 000 euros, le Springfield Park est resté dans son jus pendant 102 ans. Antre du club de Wigan jusqu'en 1999, il a été détruit depuis pour faire place nette à un lucratif lotissement. Avant y régnaient des odeurs de petite tarte à la viande, de boue et de... fiente. Barry Worthington, fondateur du site de supporters wigan.vitalfootball.co.uk explique pourquoi : « Springfield Park, en 1978, est un cloaque infâme. Les toilettes, c’est un long mur avec un trou, pour trente personnes. Un ruisseau de matières et d’eau dégueulasses coule en permanence. On baigne dans tellement de pisse qu’il faut remonter son pantalon jusqu’aux genoux avant d’uriner » . Les journaleux locaux n'étaient pas mieux lotis : « Quant à la « tribune de presse » , elle consiste en une cabane exiguë avec une vitre en plexiglas, pas nettoyée depuis cinquante ans (...). Si bien que souvent, les deux ou trois reporters présents se partagent le boulot : l’un reste au micro, et l’autre est à l’extérieur de la cabane et relaie l’action et les incidents au premier avec le moins de différé possible » .



2/ King Power Stadium – Leicester/Angleterre

Robbie Savage est un trésor national britannique. Une tignasse blonde au volant d’une Porsche rose dont la voix stridente n'aime rien tant que de raconter ses plus belles frasques. Parmi elles, le « Jobbiegate » - ou « scandale de la grosse commission » en VOSTFR - restera dans les « annales » . Le temps d’un étron dans les toilettes du corps arbitral, en avril 2012, dix minutes avant le coup d’envoi de Leicester-Aston Villa : « J’ai une envie monstrueuse de couler un bronze. Manque de bol, les deux toilettes du vestiaire sont occupées. Alors, pas trente-six solutions, soit je me chie dessus, soit je trouve d’autres toilettes fissa. Et pourquoi pas utiliser celui du vestiaire des arbitres ? » , s’interroge le joueur des Foxes. « Goguenard, il s’essuie les mains en sortant sur les manches du veston de mon assesseur » , témoigne de son côté Graham Poll, arbitre de la rencontre. Scandale. Un petit tour par la commission de discipline et c’est entendu, Savage vient de poser la perle la plus chère d’Angleterre. 124 000 euros d'amende.



3/ Stade de la Gurzelen - Bienne/Suisse

Mars 2012. Dans son modeste bureau de directeur sportif du FC Bienne, Arturo Albanese affiche une mine préoccupée. Pour ne pas dire défaite. Et pour cause, son antiquaille de stade, la Gurzelen, n’est plus conforme aux exigences de la Ligue suisse. Le règlement kafkaïen helvétique prévoit en effet une cuvette et un urinoir à l’intérieur de chaque zone réservée aux joueurs. Aïe. Il n’y a ici que deux cuvettes. Et pas la moindre trace d’une pissotière. « On nous emmerde parce qu’il manque un pissoir. C'est absurde. On fait rigoler le monde entier » . Pour sûr.



4/ Mercedes Benz Arena, Stuttgart/Allemagne

L’année dernière, le Vfb Stuttgart s’est lancé pour la onzième fois dans la rénovation de son vélodrome, la Mercedes Benz Arena, bâtie en 1933 sous le doux nom de Gottlieb-Daimler-Stadion. Depuis lors, l'enceinte est entièrement dédiée au ballon rond, la piste d'athlétisme a été supprimée et la capacité d'accueil du stade agrandie à 60 441 spectateurs. Plus malin encore : l'architecte en charge des travaux a eu l’étincelle d’installer une fenêtre devant les vespasiennes. Plus élégant néanmoins, chez les filles, l’ouverture est située au niveau des lavabos. Pour qu’au final, mixité oblige, personne ne perde une goutte du match.

Youtube
5/ Stade Maracana, Rio de Janeiro/ Brésil

« Ce stade est à l'image du football brésilien : absurde, en faillite, mais incomparable » , Raul Raposo, ingénieur du stade.

Les travaux du Maracana pour la Coupe du Monde 2014 - où 5 500 ouvriers se relayent jour et nuit - sont en avance sur le calendrier. Et devraient être terminés en février 2013. Jolie nouvelle. Presque inespérée. Puisqu’il faut bien reconnaître que ce monstre de béton tenait plus à la cour des miracles qu'au terrain de sport ! Dans ce décor décati par sa popularité record, où les prostituées avaient pris leurs quartiers dans des roulottes de chantier, les responsables de la rénovation s'étaient dit « impressionnés » par l’obsession des spectateurs d'opérer en dehors des sanitaires publics. Des flots d’urine qui ont entraîné la corrosion des structures d'acier du stade. De fait, une brigade « anti-pipi » de huit employés avait été constituée, parcourant les gradins en plein match pour persuader les supporters d'utiliser les urinoirs du stade plutôt que les murs.

Youtube
6/ Stade Urbano-Caldeira – Santos/Brésil

Mercredi 14 avril 2007, dans les couloirs du Vila Bermero, à Santos. Le président du club formateur de Pelé ordonne officiellement, sur demandes insistantes de la police municipale, de retirer toutes les toilettes de son stade par mesure de sécurité. Et ce, après qu’une cuvette eut été utilisée comme projectile lors d’un affrontement entre supporters de Santos et de Sao Paulo, en marge du derby. Lancée du haut d’une tribune par un supporter enjoué de la ville portuaire, l’arme sanitaire n’a heureusement blessé personne. « Je l’ai vu lancer la cuvette des chiottes sur le terrain tout en insultant Reinaldo » , témoigne un supporter présent au stade. Au total, ce sont 60 cuvettes, réparties dans les 20 lieux d'aisance du stade, qui seront remplacées par des chiottes "à la turque". Dur.



7/ Stonebridge Road - Gravesend/Angleterre

Un gros merci à Plumb Center. Ce leader de la plomberie anglaise a lancé l’année dernière un concours des pires toilettes de stade du Royaume-Uni. Le gagnant s’est ainsi vu offrir des chiottes toute vierges d’une valeur de 100 000 livres (124 000 euros). Son nom : le timide Ebbsfleet United FC, club de cinquième division, qui a la particularité d’être détenu et géré directement par ses supporters via Internet. Le souci, c’est que le processus de vote, censé être sécurisé, a été contourné par ces petits geeks en herbe - mi-dirigeants, mi-pirates - qui ont voté plus de 30 fois chacun pour leur équipe favorite. D’abord suspendu, puis relancé, le concours ne leur a finalement pas échappé. « Pour Ebbsfleet, le rêve est presque devenu réalité » , s’est ému Phil Sonsara, président du club. Signe qu’au club, quelque chose ne sentait réellement pas bon.



8/ Priestfield Stadium – Gillingham/Angleterre

Capacité : 10 952 places. Date de construction : 1892. Prix des places : entre 18 et 25 euros. En 2004, c’est muni de ces maigres informations que le journal britannique Guardian part en chasse du stade le plus pourri d’Angleterre : le Priestfield Stadium, à Gillingham. Un « triste dépotoir » de l’aveu même du porte-parole du club. « Cette ville ferait presque passer Middlesbrough pour Monte Carlo » , commente un riverain. Toute émue, la BBC s’empare alors du concept pour en faire un show télévisé, se spécialisant elle aussi dans l’élection des pires toilettes du pays. Et devinez quoi ? « Les chiottes du stade de Gillingham ? Ce ne sont que des "porte-cabines" de merde, sans cuvette, ni papier, ni serviette pour se laver les mains. Et sans plafond. Il y a encore huit ans, vous imaginez, les toilettes n’avaient pas de toit » , réagira un témoin à l’antenne. Doublé.



9/ Santiago Bernabéu, Real Madrid/Espagne

Après des semaines de négociations, la finale de la dernière Coupe du Roi entre Barcelone et l’Athletic Bilbao s’est finalement déroulée au stade Vicente Calderon, à Madrid. Et non au Santiago Bernabéu, comme prévu initialement ; les agents d’entretien du Real ayant prétexté l’urgence de quelques travaux, notamment dans les toilettes. Le quotidien Mundo Deportivo soupçonne alors le Real Madrid d’avoir inventé cette singulière fable de gros-œuvre. Porque ? Pour faire chier, point final. Du coup, le canard pro-catalan lance sa petite enquête. Et découvre, photos à l'appui, que les chiottes du stade madrilène sont en très bon état. Les lavabos repeints en bleu et les murs en blanc avec de jolis petits damiers de couleur, toutes prêtes à recevoir un concert de Bruce Springsteen neuf jours seulement après la finale.



10/ Stade du Moustoir – Lorient/France

Mai 2012. Pour savoir qui était le plus viril d'entre eux, les spectateurs masculins du match Lorient-PSG n'ont pas eu besoin de plonger un œil sur l’anatomie du voisin. La faute à Fruizz, une agence de « marketing alternatif » qui leur a scotché de petites cibles de couleurs au fond de pissotières customisées pour l'occasion. Leur secret : sous une brume d’urine, ces autocollants thermoactifs dévoilent les gains potentiels d’un opérateur de paris local. Fort de son succès, cette campagne de pub a également été testée à Nantes et à Brest.


Merci à Kevin Quigagne et son blog Teenage Kicks pour son aide.


Par Victor Le Grand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

claudiusM348 Niveau : Loisir
Oulà erreur dantesque au 10. sur le nom du stade de Lorient qui s'intitule "stade du moustoir" et non stade de la route de lorient qui est le nom du stade de la ville de Rennes, sa voisine bretonne...
fiente, et non "fiante"...
Massimobor Niveau : CFA2
Un article qui m'a permis de m'évader dans une ambiance olfactive différente.
C'est une première SF, bravi
Voilà un article qui pue le foot.
"S'avez vous Arsène que la maman de Laurent Blanc n'a pas vu son fils marquer, lors de France-Paraguay, puisqu'elle était aux toilettes à ce moment là. C'est quand meme incroyable comme anecdote."
Dommage de ne pas avoir collé la photo de Barthez en train de pissé sur le terrain en plein match.
Savage a pris 10.000 £ d'amende, ça fait pas 124 000 euros.
Et c'est marrant, dans la dernière vidéo, ils ont montré les chiottes récentes du stade Le Blé, pas les algécos pourraves des autres tribunes.
@Sebcarto: En s'imaginant la voix de CJP, c'est magique ahah, merci.
"Encore une victoire pour canard" sponsor de cet article. Coin coin.
Mainvault Niveau : DHR
Cet article est génial!
louvressac Niveau : DHR
priestfield pire stade d'angleterre ?
grand habitué des lieux (ce n'est pas pour rien que je suis surnommé le belgian gill et que j'ai été élu "overseas fan of the year en 1999"). j'ai mené l'enquête pour vous
http://caronworld.blog4ever.com/blog/li … _2010.html
Doctor Dim Niveau : DHR
Sur Fifa 11, j'ai fait une partie avec Gillingham. Si j'avais su, je les aurais laissé dans la m*rde..
louvressac Niveau : DHR
mais perso j'aurai rajouté keniworth road le stade de luton town (qui joue maintenant en conference,comme ebbfleet en fait)ou pour rentrer dans la tribune visiteuse il faut passer littéralement au travers d'une maison et ou les deux escaliers d'accès donnent précisément sur la salle de bain des locaux ou lors de ma dernière visite des habitants du sous continent indien étaient en train de pousser bruyament pour faire passer un curry ou un truc du genre.....
"So Foot, Football, culture et société".

Vous nous avez pas mentis!
Comment on devient supporter de gillingham en étant belge? (je ne me moque pas je suis vraiment curieux!)
HogOfMontreal Niveau : District
Louvressac, une chose que je n'ai pas saisie. Tu es belge vivant en Belgique et tu soutiens Gillingham tout en faisant les déplacements ? C'est bien ça ? Tu as perdu un pari stupide ou c'est une nouvelle forme de romantisme ?
ce n'est pas etron mais estron
waynerooney Niveau : CFA
Imagine tu chies dans le vestiaire de l'arbitre un dimanche aprèm dans ton club de district et tu prends 120k€ d'amende :O
en Argentine il est commun de voir les types pisser dans les couloirs d'un stade sous les tribunes, au début ça choque, puis on s'y habitue vite
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Belghazouani douillet
211 26