Dissolution générale

Modififié
0 0
On en doutait peu, mais le suspens est terminé. Sept associations ou « groupements de fait » de supporters sont dissouts par une série de décrets du Ministère de l'intérieur, publiés aujourd'hui même au bulletin officiel. Cinq du PSG (Supras et Grinta d'Auteuil, Authentiks de la Tribune G, et les fameux « groupement de faits » « Milice » et « Commando Loubard » de Boulogne), La BSN de Nice, et « La cosa Nostra » de Lyon. Après les violents affrontements de PSG-OM et la mort de Yann Lorence, membre de la Casual Firm du KOB, le gouvernement voulait clairement marquer la fin de partie, tout comme avec la vague sans précédent d'IDS (654, administratives et judiciaires confondues) qui frappe les stades. Bien sûr le message répressif le plus évident concerne Auteuil, dont le cœur de la vie Ultra est aujourd'hui gravement touché. Personne n'est donc plus à l'abri, y compris les associations les plus structurées et légalistes. Dans le climat actuel, les présidents de clubs ont largement de quoi se féliciter de l'immense marge de manœuvre qui leur est ainsi offerte face à leurs tribunes (la direction du PSG ne cache plus guère son hostilité envers Auteuil, comme l'a démontré la gestion très restrictive des places pour la finale de samedi). En attendant la suite que Brice Hortefeux a placée sous le signe, déjà si souvent promis ces derniers temps, de la « tolérance zéro » .


Christophe Uldry, ex-président des Supras n'en baisse les bras pour autant. « Nous allons faire appel auprès du conseil d'État. Selon ce dernier, il faut un lien avéré, comme une mise à disposition matérielle entre l'association et les actes incriminés, pas simplement la présence d'un ou plusieurs membres. Juridiquement notre dissolution ne tient donc pas. Elle constitue surtout une sorte de contrefeux, notamment pour éluder le problème de l'inefficacité de la police (présente en force lors de PSG-OM et incapable d'empêcher 300 personnes de Boulogne de venir agresser la tribune Auteuil) et bien sûr d'éluder la question du racisme. Il existe une tribune blanche au Parc des Princes et cela ne choque plus personne, c'est institutionnalisé » . Les anciennes associations et les abonnés de la tribune Auteuil n'ont en outre pas l'intention de rater la finale de la Coupe de France : « Nous allons au Stade de France samedi. Nous appelons d'ailleurs à un rassemblement à 17h, à la Basilique de St-Denis, largement ouvert à tous ceux qui se sentent concernés et aux journalistes, afin de nous y rendre en cortège. Nous avons choisi à dessein le point d'arrivé le plus éloigné de celui de la Tribune Boulogne (par le RER), afin d'éviter au maximum tout risques. En espérant que le policiers par ailleurs feront leur travail » .

NKM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Tout le monde s'en foot
0 0