En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. // CAN 2017
  2. // Quarts
  3. // Tunisie-Burkina Faso
  4. // Billet d'humeur

Dis, Youssef Msakni, quand est-ce que tu viens en Europe?

Le joueur le plus talentueux des Aigles de Carthage évolue depuis plusieurs années au Qatar. Trop d'années. Heureusement, la Coupe d'Afrique des nations est là pour permettre à Youssef Msakni de se rappeler au souvenir des amateurs de ballon rond. À lui maintenant de saisir la balle au bond et d'enfin tenter l'aventure où elle mérite le mieux d'être vécue : sur le Vieux Continent.

Modififié
« Cher Youssef,

Tous les deux ans, c'est la même histoire : on te voit réapparaître sur nos écrans à l'occasion de la Coupe d'Afrique des nations. Cette année encore, tu régales. Bon, tu as manqué de réussite face au Sénégal, mais passons. Tu as été élu homme du match face à l'Algérie, et face au Zimbabwe, tu t'es fait plaisir, avec un but et surtout des gestes techniques dans tous les sens. Certains pour amuser la galerie, d'autres carrément efficaces. Comme notamment ce dribble avec lequel tu as envoyé Knowledge Musona vendre des casse-croûte. Tous les deux ans, donc, c'est la même rengaine : on te voit faire de belles choses avec les Aigles de Carthage, et la même question revient, avec une pointe de regret :
"Dis, Youssef, quand est-ce que tu viens en Europe ?"

Vidéo

Parce que là, ça suffit. Il faut venir montrer au Vieux Continent ce que tu as dans le ventre. D'ailleurs, tu avais déjà été sollicité, à l'époque. Des clubs français et anglais étaient intéressés par ta venue au sortir de ta saison exceptionnelle avec l'Espérance de Tunis, en 2011/12. Une saison au cours de laquelle tu avais marqué 21 buts et donné 18 passes décisives en 41 rencontres (toutes compétitions confondues). Inutile de dire que tu avais remporté le titre de champion avec l'EST cette année-là, et que tu avais fini meilleur buteur au pays. Ton année aurait pu être parfaite si seulement tu avais remporté la Ligue des champions, mais le géant égyptien qu'est Al Ahly s'était dressé sur ta route. Quoi qu'il en soit, ta cote n'a eu de cesse de grimper, les dirigeants de l'Espérance ont fait gonfler les prix, si bien que finalement, tu es parti... au Qatar. Le club de Lekhwiya a déboursé 15 millions de dollars pour ta pomme, et tu as donc rejoint la prestigieuse Qatar Super League.


Oh, on veut bien te croire quand tu dis que tu voulais te servir du Qatar comme tremplin pour ta carrière. Après tout, ils ne sont pas nombreux, les Tunisiens du bled qui ont marché en Europe. Mais avoue, c'était aussi pour remplir ton compte en banque, non ? Pas vraiment pour le côté sportif. À moins que tu ne sois un avant-gardiste, et que tu considères que le Qatar (et l'Asie, par extension, vu que tu as joué la LDC locale) comme étant le futur. Sauf que sur place, on se rend bien compte que c'est plutôt le passé, et que les mecs qui viennent de l'étranger sont soit en pré-retraite, soit ne peuvent pas vraiment prétendre à mieux. Prenons juste les recrues de ton club ces dernières années, depuis que tu y es, quoi : Mourad Meghni, Issiar Dia, Wladimir Weiss (en prêt), Chico, Youssef el Arabi (pour ne citer que les plus connus). Que des mecs qui regardent leur carrière dans le rétro. C'est peut-être sympa comme championnat, d'ailleurs, ça a toujours un peu de gueule de croiser Raúl ou Xavi, et d'être coaché par le mythique Djamel Belmadi. Mais sportivement, c'est pas ce qu'il y a de plus ouf. Toi-même tu sais, regarde tes stats depuis que tu es arrivé : t'as joué 107 matchs, t'as inscrit 51 buts et donné 42 autres. T'as deux championnats dans la poche gauche, deux Supercoupes dans la poche droite. Ton dernier match avant de venir au Gabon ? Le Lekhwiya a gagné 10-0 contre Al Shahaniya et tu as inscrit deux buts. Bref, c'est bon maintenant, stop. Tu as passé plus de temps sous le soleil du Qatar qu'une datte sur un palmier du Sud tunisien. Il paraît que tes performances au Gabon attisent les convoitises. Saisis ta chance, Youssef, viens te mesurer au meilleur, cela te sera bénéfique, ainsi qu'aux Aigles de Carthage. Tu as assez donné au Qatar, viens montrer à l'Europe ce que tu vaux vraiment. »

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 7 heures 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 12 il y a 8 heures Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6 Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 4
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 85