Dirty Diego est de retour

Meilleur buteur de Premier League avec six pions en sept journées, Diego Costa est en pleine bourre. L’attaquant de Chelsea, qui est aussi de plus en plus à l'aise avec la Roja, doit sa forme à un mental hors pair. Qu’on se le dise : l'affreux Diego est de retour.

Modififié
2k 32
La frappe est belle, pure, spontanée. Frappée mi-coup du pied, mi-intérieur, la balle frôle le poteau droit et se loge juste en dessous de la lucarne pour venir caresser les filets de David Marshall. Comme d’habitude, sa hargne se transforme en joie, sa colère se mue en euphorie et sa délivrance explose devant les supporters. En vérité, Diego Costa n’a pas franchement réfléchi sur l’action. Voyant le cuir arriver sur son pied droit après un tir contré de Nemanja Matić, il l’a tapé comme il venait. Avec son instinct de buteur, tout simplement. Et un peu de talent, aussi.

Deux qualités qui font actuellement de lui le meilleur buteur de Premier League, devant les attendus Sergio Agüero et Romelu Lukaku. Avec six pions en sept journées, accompagnés de deux passes décisives, l’ancien de Madrid est impliqué sur huit des douze « transformations » de son équipe. Du coup, il représente sans conteste le gars sûr de ce nouveau Chelsea version Conte, et sûrement la seule satisfaction du début de saison des Blues.

Youtube

Car il faut bien le noter : à Londres, Costa est souvent isolé sur le terrain. Derrière lui, c’est un peu le néant : Cesc Fàbregas, qui l’a tant régalé en 2014-2015, ne joue plus, Oscar ne montre le bout de son nez qu’en phase défensive, Matić ne retrouve pas son niveau, et les ailiers Hazard et Willian se distinguent davantage par des exploits personnels que par des gestes collectifs servant leur avant-centre. Alors, Diego se débrouille avec les miettes. Avalant les kilomètres, il se crée des occasions tout seul, évite au maximum de gâcher les (rares) potentiels assists de ses coéquipiers et profite de la moindre perte de balle adverse, du moindre espace pour faire parler sa puissance et son endurance. « Diego peut marquer à chaque match, a applaudi son entraîneur Antonio Conte en conférence de presse après la victoire face à Hull. C'est important non seulement qu'il marque, mais aussi qu'il travaille pour l'équipe. » Parce que l’attaquant n’a pas oublié ses fondamentaux. Toujours présent au pressing, énorme quand il est question de fatiguer l’adversaire, premier soldat quand il faut donner un coup de main – ou de pied – aux zones arrière, le natif de Lagarto dégueule ses tripes sur la pelouse. À ce niveau-là, rien n’a changé.

Bye bye Mourinho, bonjour Conte


En revanche, comment expliquer ce retour au top face au but après une deuxième année plus compliquée avec José Mourinho ? Auteur d’une énorme saison en 2014-2015, Costa a marqué le pas l’an dernier, durant lequel il n'a marqué que toutes les 218 minutes toutes compétitions confondues (200 minutes en championnat). Actuellement, son ratio est le meilleur de sa carrière : un but par match toutes compétitions confondues (un toutes les 103 minutes en PL, comme en 2014-2015). Bref, Costa s’est retrouvé. Cela est sûrement possible parce que son cerveau fonctionne souvent comme face aux cages de Marshall. Diego Costa ne se pose pas mille questions, emmerde ceux qui le critiquent autour de lui, fait ce que son coach lui dit et fonce. Alors, quand Simeone en a besoin comme serviteur de Radamel Falcao à l’Atlético, Costa acquiesce. Quand Mourinho lui impose de devenir un Pepe 2.0 lorsque les choses tournent mal, Costa s’exécute et zappe le jeu. Et quand Conte lui montre qu’il a confiance en lui en refusant son départ et veut en faire son arme numéro un, Costa obéit.

Relativement apaisé


Libéré de l’influence démoniaque du Special One, reposé par un été passé loin de l’Euro français, Dirty Diego s’est calmé. Bien sûr, il ne sera jamais un ange et ses crampons viennent encore massacrer quelques chevilles. N’empêche que son comportement est moins colérique. « Je peux vous dire que Costa a pris beaucoup de coups tout au long du match, et malgré cela, il a eu un comportement exemplaire » , notait Conte sur Sky Sports il y a un mois suite à un nul contre Swansea. Ce constat est vrai : si Costa commet toujours des (grosses) fautes en Premier League – quatre jaunes pour neuf coups de sifflet –, il en a provoqué vingt-trois. Sans trop de prises de tête. En sélection aussi, tout va mieux. Longtemps à la peine avec la Roja, l’Espagnol a repris confiance en s’offrant un doublé contre le faible Liechtenstein (8-0). Une performance qui a suivi une grosse mise au point du naturalisé à la Cadena Cope et une prestation remarquée face à la Belgique : « On me critique beaucoup... Si j’étais un joueur du Real Madrid ou de Barcelone, vous diriez que j’ai fait un bon match. J’en ai fait des mauvais. Mais même si les buts ne sont pas là, il faut dire la vérité. Mais comme vous considérez que je ne suis même pas espagnol... Les buts arriveront. La presse a parfois raison. Mais quand je fais de bonnes choses, il faut le dire aussi. » Une façon pour le bonhomme de dire que malgré les vents contraires, son mental l’empêchera de tomber. Et qu'il lui permettra, encore et encore, de dégommer un ballon qui traîne pour faire trembler des filets.



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Le genre de joueur que tu ne peux pas encadrer, puis un jour tu le vois pour la énième fois dans sa routine, petits coups de pute par-ci par-là, la pucelle en toi se réveille, un déclic se produit, et tu l'aimes.
Ce jusqu'au boutisme.
Conte a réveillé la bête! Depuis le début de la saison, il enchaîne les doubles doubles (1 but + 1 carton jaune provoqué sur une simulation ou provocation) et a même réalisé quelques triples doubles (1 but + 1 carton jaune reçu pour simulation ou provocation ou faute de bourrin + 1 carton jaune provoqué sur une simulation ou provocation)! L'archétype du joueur que tu aimes avoir dans ton équipe mais surtout pas contre toi!
Un beau salop comme je les aimes.

Que ce serrait beau de le revoir avec Simeone en coach a se battre comme un chien pour rugir en fin de match.
U'Marranzanu Niveau : CFA2
Message posté par MarkBass
https://pbs.twimg.com/media/CtJM2MfWgAABo0K.jpg


L'association de ce Mini-Diego avec ton avatar est très très perturbante.
Message posté par U'Marranzanu
L'association de ce Mini-Diego avec ton avatar est très très perturbante.


Il est beaucoup trop masculin et réveillé pour ça, pas de soucis.
Y a des petits malins ici, grands connaisseurs de football (généralement des supporters du PSG), qui nous disaient la saison dernière, après la grosse campagne de diabolisation dont il avait fait l'objet suite au match aller contre Arsenal, que ce n'était qu'un vulgaire Brandao, relativisant par là même, ses performances à l'Atletico.
C'est typiquement le genre de joueur que l'on déteste quand il joue contre notre équipe mais qu'on aimerait tellement avoir avec nous pour aller au charbon...
GalateaTêtenjoy Niveau : CFA
Un des attaquants les plus sous-estimés alors qu'il est dans le top 5/10 depuis 5 ans facile. Son association avec le grand Falcao était un des plus beau duo d'attaquants que j'ai vu. Quand il a pris la relève de Falcao parti, je fus surpris de le voir réussir à ce point là où je pensais qu'il ne pouvait qu'être un homme de l'ombre qui travaille pour faire briller l'autre. Et pourtant, il a prouvé qu'il pouvait occuper seul ce rôle d'attaquant de pointe, enfiler les buts, faire marquer, et le tout en gardant son style de chien de la casse, de provocateur infatigable. Je comprends qu'on adhère pas, toutefois. Moi, je suis conquis.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Message posté par djadjo
Y a des petits malins ici, grands connaisseurs de football (généralement des supporters du PSG), qui nous disaient la saison dernière, après la grosse campagne de diabolisation dont il avait fait l'objet suite au match aller contre Arsenal, que ce n'était qu'un vulgaire Brandao, relativisant par là même, ses performances à l'Atletico.


Oui.
Outre son comportement de pute, qui, s'il n'est pas très classe, peut s'avérer très utile, ce type est un très gros 9.
Précision, finition, physique, intelligence de jeu, placement, don de soi, jeu de tête, jeu en pivot...

Pas un virtuose mais incontestablement un top joueur.
Lucarne, d'accord, mais sa spécialité, c'est les buts au deuxième poteau frappés en direction du sol pour faire passer le ballon en dessus de la jambe du gardien, comme ça:

https://www.youtube.com/watch?v=-hf0_Ue_xEc
https://www.youtube.com/watch?v=5ohQfukQxtU
Message posté par Georgesleserpent 2.0
Oui.
Outre son comportement de pute, qui, s'il n'est pas très classe, peut s'avérer très utile, ce type est un très gros 9.
Précision, finition, physique, intelligence de jeu, placement, don de soi, jeu de tête, jeu en pivot...

Pas un virtuose mais incontestablement un top joueur.


Superbe attaquant. Je ne rajouterai rien au poste de Georges qui a parfaitement décrit les qualités du joueur. Ce qui me frappe chez lui c'est son équilibre, il donne une impression d'un manque criant de fluidité alors qu'il ne perd que rarement le contrôle du ballon même balloté.

J'adore son style sauvage, peu académique et sa palette de buteur lui qui utilise absolument toutes les surfaces de pied comme un "bomber" à l'ancienne.

J'ai vraiment pu le maudire pour son comportement sur le terrain mais quel joueur!
Ce que Je comprends pas, c'est que l'article fait comme si c'est Mourinho qui l'avait rendu ainsi (influence démoniaque et tout).
Alors qu'il était déjà ainsi depuis l'Atlético.
Sa capacité à sprinter tête baissée lors d'un appel, sans même savoir si le ballon arrivera est ce qui m'impressionne le plus.
La Jonquaille Niveau : DHR
Message posté par djadjo
Y a des petits malins ici, grands connaisseurs de football (généralement des supporters du PSG), qui nous disaient la saison dernière, après la grosse campagne de diabolisation dont il avait fait l'objet suite au match aller contre Arsenal, que ce n'était qu'un vulgaire Brandao, relativisant par là même, ses performances à l'Atletico.


T'es gentil mecton, mais tu pousses un peu.
Message posté par djadjo
Y a des petits malins ici, grands connaisseurs de football (généralement des supporters du PSG), qui nous disaient la saison dernière, après la grosse campagne de diabolisation dont il avait fait l'objet suite au match aller contre Arsenal, que ce n'était qu'un vulgaire Brandao, relativisant par là même, ses performances à l'Atletico.


ça va même au-delà des supporter du PSG. En fait tu remarqueras que les critiques qui sont faites à l'encontre de Costa et souvent Mourinho, le sont sur la base de leurs relations avec un autre joueur ou entraîneur français:
Costa martyrise Koscielny et s'offre Arsenal, c'est suffisant pour que les gens ne parlent de lui que pour dire que c'est un cochon. Pareil, Mourinho est la bête noire de Wenger qu'il martyrise depuis plus de dix ans, c'est suffisant pour qu'on ne parle de lui que pour dire que c'est un sale type. J'ai horreur de cette manie de croire que la France est le Centre du monde et que tout jugement, toute appréciation d'une situation devrait se faire à l'aune des interactions avec la France ou ce qui est français.
Dirkdiggler Niveau : CFA2
Le seul joueur de Chelsea qui en vaut la peine depuis la belle époque.
Le seul qui mérite qu'on chante son nom au stade (avec le tres loyal Azpi).
Le seul que je veux absolument voir rester !

Bref, super joueur tres sous estimé. Pour moi top5 des numero 9 derrière Suarez aguero Lewandowski et Higuain.
Cantona que l'amour du jeu Niveau : CFA2
Message posté par La Jonquaille
T'es gentil mecton, mais tu pousses un peu.


Il n'abuse pas du tout, je me souviens aussi de la chialerie intégrale de nombreux supporters du PSG et d'Arsenal la saison passée qui souhaitaient lui "interdire de jouer au foot" car ce n'est qu'une "catin sans talent qui ne sait que mettre des coups et pourrir un match".

Bref les même chialeurs habituels en fait (hormis ceux de l'OL mais on peut pas dire qu'ils soient concerné sur ce coup)
Cantona que l'amour du jeu Niveau : CFA2
Message posté par olmumire
ça va même au-delà des supporter du PSG. En fait tu remarqueras que les critiques qui sont faites à l'encontre de Costa et souvent Mourinho, le sont sur la base de leurs relations avec un autre joueur ou entraîneur français:
Costa martyrise Koscielny et s'offre Arsenal, c'est suffisant pour que les gens ne parlent de lui que pour dire que c'est un cochon. Pareil, Mourinho est la bête noire de Wenger qu'il martyrise depuis plus de dix ans, c'est suffisant pour qu'on ne parle de lui que pour dire que c'est un sale type. J'ai horreur de cette manie de croire que la France est le Centre du monde et que tout jugement, toute appréciation d'une situation devrait se faire à l'aune des interactions avec la France ou ce qui est français.


Toi par contre tu dis vraiment de la merde.
Gros Noblois Niveau : CFA2
Message posté par olmumire
ça va même au-delà des supporter du PSG. En fait tu remarqueras que les critiques qui sont faites à l'encontre de Costa et souvent Mourinho, le sont sur la base de leurs relations avec un autre joueur ou entraîneur français:
Costa martyrise Koscielny et s'offre Arsenal, c'est suffisant pour que les gens ne parlent de lui que pour dire que c'est un cochon. Pareil, Mourinho est la bête noire de Wenger qu'il martyrise depuis plus de dix ans, c'est suffisant pour qu'on ne parle de lui que pour dire que c'est un sale type. J'ai horreur de cette manie de croire que la France est le Centre du monde et que tout jugement, toute appréciation d'une situation devrait se faire à l'aune des interactions avec la France ou ce qui est français.


Oui bien sûr parce que le Mou et Costa ne se sont frités qu'avec des Français au cours de leur longue carrière et ils n'ont mauvaise réputation qu'en France...
Message posté par olmumire
ça va même au-delà des supporter du PSG. En fait tu remarqueras que les critiques qui sont faites à l'encontre de Costa et souvent Mourinho, le sont sur la base de leurs relations avec un autre joueur ou entraîneur français:
Costa martyrise Koscielny et s'offre Arsenal, c'est suffisant pour que les gens ne parlent de lui que pour dire que c'est un cochon. Pareil, Mourinho est la bête noire de Wenger qu'il martyrise depuis plus de dix ans, c'est suffisant pour qu'on ne parle de lui que pour dire que c'est un sale type. J'ai horreur de cette manie de croire que la France est le Centre du monde et que tout jugement, toute appréciation d'une situation devrait se faire à l'aune des interactions avec la France ou ce qui est français.


Oui enfin on peut admirer la hargne de Costa, ses qualités footballistiques et regretter qu'il perde parfois le fil d'un match en déployant une aggressivité inutile et/ou mal maïtrisée.

Contre Paris au retour il sort complètement de son match à force de répéter les aggressions gratuites alors que son équipe a la confrontation en main. Contre Arsenal l'an dernier n'importe quel arbitre aurait du au minimul expulser les deux joueurs. Sur les deux premiers matchs de la saison il doit être expulsé deux fois suite à son attentat débile sur Adrian et suite à sa simulation clownesque à Watford qui auraient du lui valoir deux cartons jaunes.

Je défendrai toujours les "roublards", les "provocateurs" car ils pimentent le jeu et j'estime que cela fait partie de la beauté du football mais avec Costa on franchit régulièrement la frontière entre la roublardise et la stupidité.

Dommage car je le répète ce joueur est un attaquant racé de très haut niveau.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Le paratonnerre Diego Alves
2k 32